Europa2014 : 31 aout

Voyage Europa 2014
Dimanche 31 août 2014 - J047 - 273 km - 362 photos (14.458-13.513/38.681-35.481)
Athènes. Canal de Corinthe.

Je dors vraiment comme une souche, et dès que je me couche ! Bref, je suis très chanceux sur ce plan.
Debout à 6h45, je pars à 7h15, sans prendre mon petit déj'.

Parce que mon plan est d'aller et de visiter Athènes le plus vite possible.... Je mange donc des casse-croûtes au chocolat en roulant.

Entre deux photos. Car nvous l'avez compris : la journée s'avère une fois de plus chaude, très chaude.
Ici, le camping au tout premier plan, et les montagnes à l'ouest, éclairées par le soleil levant. C'est splendide !

En face, les villages du golfe d'Itea.
Loin derrière, je pense qu'il s'agit des montagnes du Péloponnèse, de l'autre côté du Golfe de Corinthe, au bord duquel j'ai passé cette douce nuit d'été.

Vue dans mon rétroviseur. Comment ne pas arrêter pour vous en faire part ?

Quand la lumière est bonne, en intensité et en direction, alors la photo est facile, et belle.

C'est absolument splendide, un spectacle, une fois de plus, à couper le souffle !

Je ne m'en lasse pas. Les couleurs sont merveilleuses, une palette extraordinaire, des subtilités inimaginables !

Le Golfe de Corinthe dans la lumière matinale du dernier jour de ce mois d'août.
Les montagnes ne vont pas tarder à disparaître totalement dans la brume bouillante qui ne manquera pas de s'élever bientôt.

Vers l'ouest, la lumière est évidemment encore belle, mais plus pour très longtemps. La température monte vite, très vite, trop vite.

Curieusement, certaines montagnes sont recouvertes d'un chapeau nuageux du plus bel effet.

Ces formations de vapeur évoluent à une vitesse hallucinante, au gré des courants chauds ascendants.

Qu'est-ce que vous en dites, vous, de tout ça ?

Lumière déjà moins bonne. Quel dommage, car les vers des buissons sont indescriptibles tant ils sont beaux.

En ce qui concerne le vert de ces arbres, alors là, on atteint des sommets.

Je roulais, il y avait de la circulation, les possibilités de stationnement ne correspondaient pas forcément aux couleurs qui me font sursauter tant elles sont incroyables. Alors, lorsque je trouve enfin un endroit, je n'ai plus forcément sous les yeux ce que je voulais capter avec mon appareil. Je crois bien qu'il s'agissait des plus beaux "verts" végétaux qu'il m'ait été donné de voir dans ma vie. Ils éclataient littéralement au milieu des autres, brillants, et en même temps d'une finesse incroyable, et en plus, oscillant dans une sous-palette fantastique se révélant au gré des mouvements des feuillages fins et légers de ces arbres, qui bougeaient sans cesse avec la brise.

Sur cette photo, c'est carrément nul, en comparaison de la réalité.

Dommage dommage, je n'ai pas réussi à la capter, cette verdure si intense et si surnaturelle !

Quel veinard je suis de me trouver ici un dimanche ! Du coup, la circulation est très fluide. J'avais dans l'idée de m'installer sur un des terrains de campings d'Athènes, celui situé le plus près du centre, et recommandé par le boss de celui d'hier. Je passe devant, mais je me dis que je dois pouvoir aller encore plus près du centre, partir avec Bocloo, puis finalement quitter la capitale grecque et aller dormir dans mon camping à Corinthe. Ce qui s'appelle "faire d'une pierre deux coups". Et c'est ce que je fais. Yeeeeeesssss !

Je pose donc Mygoo dans une rue tranquilou, à moins de 4 km de l'Acropole ! Et me voici parti.

Au sommet de l'Acropole flotte le drapeau grec, planté sur une des nombreuses constructions réalisées par les hommes sur ce rocher.
Ici, je rencontre un couple de touristes écossais. Nous discutons un grand moment ensemble.

Par contre, je vais vous dire : un dense rideau de végétation entoure la colline rocheuse la plus visitée de Grèce, de telle sorte que l'Acropole elle-même est difficile à voir. Alors, vous pensez bien que tout ce qui a été édifié sur son plateau sommital est pratiquement invisible du bas !

Je m'attaque à la grimpette, et ça va. Bocloo bosse bien, moi aussi. Sans doute la pente est-elle aussi bien étudiée.

Je pense qu'il s'agit du Parthénon.
Tous ces échafaudages me dérangent, mais je sais bien qu'ils ne peuvent pas faire autrement.

En haut de la côte joliment pavée, la queue des touristes attendant leur tour pour acheter leurs billets. Ce ne sera pas pour moi. J'ai le vélo. Et je l'avoue, je n'ai aucune envie d'aller là-haut, par cette fournaise, photographier les colonnes des temples. Oui, je sais, ce n'est pas bien, mais ce n'est pas le jour pour moi. Comme je vous l'ai dit cent fois, je suis ici pour un tour d'Europe, pour une vision d'ensemble, pour vous faire toucher du doigt les merveilles de notre continent. A vous d'aller explorer tout ça dans le détail, au gré de vos goûts et de vos humeurs.

Mais, juste à côté, il y a un monticule de rochers de marbre, extrêmement dangereux tant la roche a été lissée par le passage de millions de touristes (ce lieu est un des plus visités au monde !). Deux escaliers permettent d'atteindre le sommet, totalement gratuitement. J'attache Bocloo en bas, et je monte. Je monte pour cette photo du sommet de l'Acropole. je ne pensais pas voir autre chose....

Mais là, ce fut le choc. Un merveilleux choc, un immense spectacle, ce que j'aurais rêvé de voir sans jamais penser pouvoir le voir !

Là, vers l'ouest, à mes pieds, s'étale l'immense ville d'Athènes, dans une lumière absolument parfaite, avec une netteté incroyable..

Alors, un zoom sur ce que je vois au sommet de l'Acropole.

Puis je passe au spectacle offert par la ville. Je suis comblé.

D'ores et déjà, je sais que je suis satisfait de mon passage ici, et que je n'irai pas ailleurs dans cette ville.

Regardez-moi ça !

Je rencontre un couple de jeunes toulousains; on se photographie mutuellement.

La vue totale qui s'étale sous mes yeux représente minimum deux fois cette taille; il y en a au moins autant sur la gauche !

Je redescends du petit rocher, émerveillé, heureux, satisfait, décidé à retourner de suite vers Mygoo.
La police de la route est là, en haut de la butte. Bruno, ils ont des Suzuki DL 750 comme toi !
Ils m'ont autorisé à faire cette photo, très sympas.

Naturellement, Bocloo en voulait une avec l'Acropole derrière.... Dont acte !

Un zoom.

De magnifiques dalles de marbre sont disséminées dans le dallage recouvrant les chemins entourant la colline.

Evidemment, maintenant, c'est très "cool" pour moi, juste à me laisser glisser, les mains sur les merveilleux freins à disque.

Un vrai bonheur, ces allées !

Allez, la der des der, avant de retourner à la voiture.

Vous savez quoi, j'ai tourné pendant dix minutes autour avant de la retrouver. Titi n'est pas très précis en ville, entre de hautes rangées d'immeubles, et il me dit à gauche ou à droite, mais n'est pas positionné précisément où il devrait. Je commençais à me demander si j'allais la retrouver, la pauvre !

Dommage, à environ 500 mètres de Mygoo, il y avait ça. je me suis mis avec les taxis pour faire deux-trois photos, mais je n'en ai pas profité comme j'aurais aimé le faire ! C'est superbe, mais je ne sais pas de quoi il s'agit. Peut-être l'un d'entre vous ?

Juste à côté.

Un quart d'heure plus tard, j'étais sur la côte de la Mer Egée. Il y avait cette carcasse....

Impressionnant !

J'ai longé la côte jusqu'à Corinthe, et je dois dire que, là aussi, eaux claires et chaudes, des dizaines et des dizaines de petites plages et criques solitaires.. Quelques raffineries de pétrole aussi, mais bon, on ne regarde pas....

Et tout ça sous le feu du ciel.

Tout est bouillant, dans Mygoo. La flotte que je bois, le volant que je touche, Titi qui va sans doute finir par exploser, etc, etc...

Agioi Theodoroi. Superbe front de mer, avec palmiers.

Là-bas, les tankers des raffineries de pétrole en approchant de Corinthe.

Justement, quand on parle de Corinthe. Ce que j'aime, ici, c'est le canal, évidemment.

Ce Canal de Corinthe qui fait qu Péloponnèse une île !

Beaucoup de photos sur allersretours, faites en 2010.

Difficile à faire, car mon écran ne se retourne pas, je ne sais donc pas ce que je photographie.

Ah, ces arbres et ces verts, comme je les aime !

Et me voici au camping. Cher. 13 euros...

Mais j'en ai besoin, et je suis heureux. Au loin, c'est la ville moderne de Corinthe.

A l'ombre, elle est heureuse, la petite.

Et son proprio aussi, après une douche qui s'est terminée à l'eau froide -volontairement, je tiens à préciser !-, c'était le bonheur total.

Je termine tard, parce qu'une famille d'allemands est venue me questionner sur Europa 2014 -photos sur Mygoo obligent...-, puis un couple de très jeunes italiens, en voiture et tente comme la famille allemande (avec trois enfants). C'était très intéressant, et j'ai pu constater à quel point ce voyage les intéresse, car ils m'ont posé des tas de questions. Du coup, ça me fait très plaisir, car je pense que le bouquin va intéresser beaucoup de monde.

Allez, il est 20 heures, je termine, je vais préparer mon étape pour demain !

Page précédente: Europa2014 : 30 aout
Page suivante: Europa2014 Septembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:873306 Aujourd'hui :275 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)