Europa2014 : 31 mai

Voyage Europa 2014
Samedi 31 mai 2014 - J061 - 524 km - 123 photos (16370-13273)
Finalement.... retour vers le nord-ouest !

Oublié de vous dire deux trucs qui se sont passés hier, pendant que j'y pense.

Alors que tout allait au plus mal (froid, pluie à verse, début du trafic, encore 100 bornes avant d'arriver à Stockholm), que croyez-vous qu'il arriva ? Le voyant moteur s'est allumé... Et vous savez quoi ? Le pilote, il a dit : "fais donc ton cinéma, si ça t'amuse, je ne suis pas d'humer". Et vous savez quoi ? Le voyant a disparu... Pensez ce que vous voulez !

La deuxième chose, c'est la rencontre avec une jeune fille, 15 ou 16 ans, arrivée en scooter qu'elle a posé près de Serparti. Et elle a vu la bulle, et on a bien discuté -en anglais, of course- pendant une dizaine de minutes. Elle était très curieuse, voulait des détails. Voilà, c'était super sympa.

Bien. Hier soir, au camping, après avoir terminé la saisie de la journée et fait les sauvegardes, j'ai regardé la météo des jours à venir, et examiné la situation. Pluie toute la journée d'aujourd'hui pour le littoral de la Baltique qui est sur mon programme, puis beau temps deux-trois jours, puis nouvelle perturbation. Côté norvégien, grand beau temps pour encore plusieurs jours ! Les boules, quand je pense que j'ai quitté les splendides paysages au coeur desquels je me trouvais pour faire cette escapade, alors qu'il y avait tempête de ciel bleu.

Et... j'avoue que je suis allé me coucher en me disant : la nuit porte conseil. Car je sais les paysages qui m'attendent en Suède, et j'ai une grande envie de retoruner en Norvège et suivre la route E6, que j'adore, pour aller au Cap Nord.

Et ce matin, je me suis levé avec la bruine. Je suis allé prendre ma douche -délicieuse, là aussi- et au retour, j'ai remis les doublures à l'intérieur de ma tenue Bering. Et vous avez compris : ma décision était prise. Direction Trondheim/Norvège. Distance : 759 km.... Gloups !

Après deux cents kilomètres de flotte, je commence à voir un ciel qui s'éclaircit.

Regardez cette merveille, que je vois dans une station-service ! Pour un tour d'Europe, par contre...

La mairie de Rättvik. Vous voyez le ciel ? Il est midi, je suis parti à 7h45. J'ai parcouru 245 km. J'ai aussi fait deux fois le plein, et mangé dans une station service, un hot dog très spécial, avec purée, légumes, et d'autres trucs que je ne connaissais pas, mais c'était chaud -Hé hé Djé, je n'avais pas mangé chaud depuis plusieurs jours...- et absolument délicieux, et ça m'a fait un bien fou.

Puis je repasse par la même route que celle faite avant-hier dans l'autre sens. je reconnais les lieux. Mora et son église, Älvdale et son église, et le camping dans lequel j'ai passé la nuit : la route 70, une très belle route que j'ai bien aimée.

Quelques exemples. Superbe, hein ?
Et croyez-moi, après ce que je viens de vivre, sentir la chaleur du chaleur à travers ma tenue, ça ne fait pas chaud qu'au coeur !

Les jolies maisons suédoises. Les norvégiens n'ont pas ce style.

Toujours sur la 70.

Puis, peu avant Idre, le GPS me fait prendre plein nord, sur la route 311, que voici.

Je n'ai pas été déçu : une merveille !

Que du bonheur. J'ai retrouvé la joie de rouler et de découvrir.

Une solitude extrême, dans des paysages de "ouf".

Et soudain, à la sortie d'un virage, je freine à mort. Deux élans sont sur le côté gauche, dont un très grand. Tout se passe très vite, forcément. Ils m'entendent, se redressent, hésitent un quart de seconde, et coupent ma route de leur allure extraordinaire. Car les élans ont une façon de se déplacer qui mérite d'être vue : je les trouve magnifiques. Essayez de trouver une vidéo sur la toile, vous verrez comme c'est beau. Puis ils diparaissent dans le "bush". Pour faire une photo, c'est évidemment rapé ! Mais quelle émotion, d'autant que je ne m'y attendais absolument pas : aucun panneau, comme il y en a souvent.. Je n'étais donc pas préparé.

Il y a de l'eau partout, mares, étangs, lacs, rivières...

La petite Serparti se prélasse. Elle m'a encore fait le coup du votant moteur, sous la pluie, mais il n'est resté que 10 secondes allumé.
Sans doute s'est-elle souvenue que ça ne me dérangeait plus !

De temps à autre, j'aperçois une voiture sur le côté. Une fois, j'ai vu des pêcheurs, au loin.

LOrsque j'ai pris cette photo, je ne savais pas du tout que mon camping serait justement à Funäsdalen.

Ah là là, ces immenses espaces, comme j'aime ça !

De temps en temps, une ou deux maisons... Ces gens vivent quand même loin du monde !

Comme j'ai aimé cette rivière. Je l'ai aperçue depuis la route, et je me suis dit qu'il fallait que j'y aille.

Ce n'était pas loin de la route : regardez Serparti, depuis la rive.
Mais croyez-moi, une fois au bord, je me suis imprégné du lieu, comme si la moto et la route étaient loin.
Il n'y avait que la nature et moi, pas de fil barbelé, pas de piquet, rien qui ne rappelle l'homme.

Instants magiques, qui resteront gravées longtemps dans ma petite tête.

Regardez-moi ça, comme c'est beau.

Je n'avais pas vraiment remarqué que j'avais grimpé en altitude !

Les immensités.

Donc, je disais. Je viens de traverser un village, c'était inscrit : "village le plus élevé de Suède" ! Je n'en revenais pas. 858 mètres, je crois, ou environ. J'ai vérifié sur le GPS, et c'était bien ça. Dommage que je n'ai pas photographié la pancarte, c'était sympa, et je suis heureux d'en avoir compris le sens.

Donc, vous l'avez compris, c'est la descente.

Les suédois font de très jolis trolls eux-aussi.

Le seul défaut de cette route, c'est son état : défoncée sur une grande partie !

Paysage... vosgien ?

Arrivée à Tännäs.

Encore une belle rivière !

L'église de Tännäs.

Puis je prends la route 84, vers le nord-ouest. Roros, ville de Norvège bien connue, n'est plus qu'à 90 km.

Soudain, je vois une pancarte : cratère de météorite ! J'y vais, il n'y a que 200 mètres à parcourir, sur ces planches en mauvais état.

Le panneau explicatif qui va bien.

Et le cratère, fort joli. Je suis content d'en avoir enfin vu un. Après l'arrivée du bolide, hein, pas pendant !

Et il y a donc un petit camping à Funäsdalen. Que des caravanes. Le boss arrive, et me dit "oui oui". 80 SEK. Je prends !

Pas d'Internet, mais la maison est à la disposition des clients. Douche, toilettes, cuisine, salle à manger, dans laquelle je suis à bosser. Il y fait bon, c'est fantastique ! Il est 19h45, j'ai terminé.

Une magnifique journée. La décision qu'il fallait prendre !

Page précédente: Europa2014 : 30 mai
Page suivante: Europa2014 Juin


Depuis le 06/06/2005 Visites:852596 Aujourd'hui :84 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)