Europa2014 : 4 avril

Vendredi 4 avril 2014 - 180 km - 8 photos (1258-256)

 

Première annicroche...

 

Bloqué en France !

Départ de la ferme vers 8h45, après un lever à 7 heures. Pas très performant, le garçon !

Comme vous pouvez le constater, je suis dans la Belgique profonde !

Je prends très vite l'autoroute, ce qui était prévu dans mon circuit : rien à visiter ce matin, il s'agit d'arriver rapidement au ferry de Dunkerque pour traverser la Manche.. Si j'avais chaud une fois la tente pliée -toujours, l'effort....-, on peut dire que ça n'a pas duré. J'ai failli enlever les doublures, et j'ai pensé : "Hep, mec, tu vas chez les anglais, ce n'est jamais comme chez nous, là-haut. Garde tes hardes". J'ai bien fait. Le froid s'est insinué petit à petit sous ma veste. Normal, je roule toutes écoutilles ouvertes depuis deux jours pour aérer ! Là, je dois faire une pause pour tout refermer.

Magique, ça marche, le froid ne rentre plus, je suis bien.

Approche de Dunkerque. Je n'ai malheureusement pas pris les Waypoints du terminal des ferries, et les indications sur l'autoroute sont plutôt mauvaises -ou c'est moi qui suis mauvais. Quoi qu'il en soit, je loupe la sortie vers les quais d'embarquement, et je me retrouve sur la route de Calais..

En fait, il fallait savoir que ça s'appelle Grande-Synthe ! J'ai bien vu, mais je ne savais pas.

 

Bon, alors dommage, mais le trajet en bateau sera plus court, pas grave, je poursuis. Et là, pour le coup, c'est facile : j'arrive ici, lieu où ceux qui n'ont pas réservé doivent obligatoirement se présenter s'ils veulent un billet. Il est 11h15, je pense que je peux avoir un bateau vers midi.

Je m'avance sûr de moi. Et la réponse claque comme un coup de fouet : "63 euros, monsieur, départ dans une heure". "Heu, mais je voudrais avoir le premier prix, s'il-vous-plait". "Mais c'est lepremier prix, monsieur".

"Mais, je vous assure, j'ai regardé les tarifs sur Internet, c'était dans les 20 euros" ! Eh oui, me dit-elle, mais il faut réserver sur Internet. Le jour du départ, les billets coûtent plus cher. Sauf que là, le "plus cher" a bon dos, ce n'est pas ce que je dirais. C'est tout bonnement trois fois le tarif normal ! Je vais voir à la compagnie voisine, mais c'est quasiment la même chose. Et si je pars demain ? 27 euros, monsieur, et sans doute quelques euros de moins par Internet. OK, merci m'dame !

En sortant, un monsieur souriant s'approche et me dit "fantastic" avec un bel accent anglo-saxon, en me montrant Serparti. Je pense qu'il a dû voir le flyer de la bulle. Et s'éloigne aussitôt, timide. Merci l'ami, ça encourage toujours.

Je ne veux pas "craquer" 40 euros comme ça. Je prends vite ma décision : je vais camper ici, aller m'installer au chaud dans un bistrot Internet, mettre à jour mes récits, rattraper mon retard, répondre à mes mails, faire quelques courses. Et réserver cette traversée sur le réseau !

Camping municipal du Fort Lapin, à Sangatte, à deux pas de Calais. Je commence à apprécier le GPS. J'ai téléchargé un fichier des campings d'Europe, il y en a plusieurs milliers. Il me les propose, les plus proches en premier. C'est rapide, efficace. Le camping est très joli. La tenancière me propose le tarif "randonneur", à 8,50 €. Enfin, 8,90 avec la "traditionnelle" taxe de séjour... Non, pas de WiFi. Non, pas de salle avec table et chaise. Au restaurant, mais seulement l'été. Vous savez, si l'Etat ne nous prenait pas tout, ce serait ouvert, mais là, ce n'est pas possible.

Aïe, allo, allo, l'Etat, où es-tu, l'Etat, que fais-tu ? Tu leur prends tout, et nous, après, on n'a plus de services. Allo, si tu m'entends....

Le vent est froid, mais une fois de plus, monter ou démonter la tente, ça réchauffe !

Puis je file sur Calais chercher un bistrot Internet-sandwiches. Sur la grande place centrale, il n'y a que deux promeneurs. Mais... mais je les connais, eux. C'est M. et Mme De Gaulle, non ? Pas mal, les statues.

Et le café que je cherchais est là, juste à côté.

Le patron et le personnel sont extrêmement sympas. Je ne trouve pas le réseau WiFi, le patron me branche en direct ! Je n'ai plus de jus : il m'installe près d'une prise électrique. Vraiment, parfait, si vous passez à Calais et avez soif, allez au Café de Paris.

Page précédente: Europa2014 : 3 avril
Page suivante: Europa2014 : 5 avril


Depuis le 06/06/2005 Visites:873706 Aujourd'hui :93 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)