Europa2014 : 4 novembre

Voyage Europa 2014
Mardi 4 novembre 2014 - J112 - 338 km - 420 photos (30.137-46.863/54.360-68.831)
España, si tu n'existais pas, il faudrait t'inventer : une merveille. Moins bien : le froid se pointe à la porte, ça caille !

Il a plu toute la nuit, je crois. En tout cas, il pleuvait lorsque je terminais mon récit, et il pleuvait ce matin à mon réveil. Je pars à 7h30, il fait encore sombre, mais la bonne nouvelle est que j'ai déjà pris mon café dans la voiture, sur le parking de la nuit, contrairement à mes habitudes. Et la pluis s'arrête pendant que je mangeais !

Route vers le sud d'abord, puis vers l'ouest ensuite. Je roule dans l'Espagne profonde, loin des grandes zones touristiques, et ça me va bien.

Je vous l'ai dit plusieurs fois sur allersretours, j'aime beaucoup l'Espagne, c'est un très beau pays.

Pour qui veut étudier l'érosion sous toutes ses formes, c'est le terrain de jeu absolument idéal. Il y a tout.

Je franchis plusieurs cols pendant la journée, tous compris entre 1.400 et 1.700 mètres, dans des paysages divers et variés. Toujours un régal.

Le ciel est nuageux à très nuageux, je reçois quelques averses, rien de bien méchant. Par contre, le froid est arrivé, le thermomètre a chuté d'une quinzaine de degrés en deux jours. J'ai vu un thermomètre dans une ville : 6 degrés, ce qui ne m'a absolument pas surpris. par ailleurs, il souffle un vent du nord glacial, et sur les cols, je ne m'attarde pas ! J'apprécie énormément Mygoo et son bon chauffage, quel bonheur !

Je retrouve les pins maritimes et les oliviers propres aucx pays méditerranéens. Mais par ce froid, ça n'a pas la même saveur.

Voyez-vous, je ne voudrais pas passer l'hiver à cet endroit précis. Rien qu'en voyant la photo, je ressens le vent qui soufflait là-haut !

Morella, petite ville fortifiée qui vaut sûrement une visite.

Joli village. J'y retrouve ces belles maisons espagnoles (normal...). J'aimerais me promener dans les rues, mais....

Autre village, juste avant le col de Las Cabrillas. C'est quand même globalement très désertique, les villages sont très éloignés les uns des autres. Et au niveau de la circulation, c'est simple, il n'y a presque personne. Heureusement, ça m'a permis de faire des photos autrement impossibles, car il n'y a pratiquement aucune possibilité de stationnement. En effet, les routes sont bordées de rampes métalliques, empêchant de se mettre sur les bas-côtés. Pour ça, la moto me manque !

Vue arrière sur me village précédent, peu avant d'arriver au col.

Ici se trouve un Parc Culturel. Et je comprends pourquoi. Les hommes ont été nombreux ici autrefois, et ont laissé de véritables oeuvres d'art. Ils savaient travailler en harmonie avec la nature, c'est tout bonnement sensationnel. je vous laisse admirer leur travail, ou ce qu'il en reste. C'est comme ça sur quelques kilomètres.

Admirez le boulot !

L'Espagne, c'est aussi le pays des canyons, et des paysages immenses, à perte de vue et à couper le souffle depar leur grandeur et majesté.

Ces grandes montagnes tabulaires, à l'horizon, me font penser aux montagnes de Norvège et d'Islande : les mêmes immenses vaisseaux retournés, comme je les surnomais. Même origine géologique ? Aucune idée, bien entendu. Reste que c'est grandiose.

Ce fut une très belle ferme.... Dommage.

Immensités, vous disais-je.

Des canyons en veux-tu en voilà....

Les piquets pour la neige sont installés partout. Non, je ne viendrai pas en hiver, je déteste trop le froid.

JJe vous le disais bien : à perte de vue !

Montagnes faciles à escalader, ce doit être un palisir que d'y aller marcher. Un jour peut-être.

Très vieilles maisons. J'ai vu un village entier comme ça, qui me semblait être abandonné.

Au loin, il pleut à verse. il se trouve que c'est là-bas que j'allais, et j'y ai rencontré la grêle.

Une très longue ligne droite peu après Teruel. C'est là que j'ai reçu la grêle.

Et me voici dans la Sierra de Albarracin, où je suis passé l'an dernier en moto. Mon copain Michel s'en souvient certainement. A voir ici, à la fin de la page, pour ceux que ça intéresse, c'était le 1er juin.

Entre deux averses de grêle.

Petite marche dans la montagne, pour aller voir cet aqueduc romain. Il faut marcher plié en deux, sinon, gare à la tête !

Restes d'un château féodal du Xème siècle.

Albarracin et son château. J'ai décidé de coucher ici dans le camping, s'il est ouvert. Et... bingo, yes, comme vous voulez : c'est ouvert. 11,50 euros. Ce camping est absolument nickel, de A à Z. Et... je le reconnais aussitôt. Michel, c'est là que nous avons campé le 2 juin l'an dernier. Ah, le bonheur d'une douche chaude quand il fait froid... De plus, comme je n'en ai pas tous les jours, je les apprécie bien davantage.

Voilà, les amis. Encore une belle journée remplie de beaux paysages.

19h30. Il fait nuit depuis longtemps, j'ai froid aux mains dans ma voiture (la salle du restau est fermée, à cette saison). Pourvu que Mygoo démarre demain matin, avec ce froid. Pour ma part, je n'ai qu'une hâte : aller me mettre sous la couette, bien au chaud. Hé hé hé.

Page précédente: Europa2014 : 3 novembre
Page suivante: Europa2014 : 5 novembre


Depuis le 06/06/2005 Visites:851664 Aujourd'hui :468 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)