Geysir

Ce geyser s'appelle Strokkur. Coordonnées géographiques 64°18'46.55N 20°18'3.48O

Le geyser "Geysir" (mot signifiant "jaillir" en islandais), et qui a donné le nom commun "geyser", se trouve à une bonne centaine de mètres de Strokkur que vous voyez ici -leurs eaux communiquent sous terre- et n'était plus actif depuis de nombreuses années. Or, un tremblement de terre l'a réveillé en 2000, et il explose environ toutes les 24 heures maintenant. La mare d'eau chaude fumante n'est protégée que par une corde. J'ai osé -je le regrette et ne l'ai plus jamais fait ensuite- l'enjamber et m'approcher de l'eau, suivant en cela quelques autres personnes. Cette protection très islandaise (ils font confiance aux gens, et ont tord, je l'ai vu sur d'autres sites) est utile, car Geysir est beaucoup plus puissant que Strokkur, et là, on pourrait être facilement brûlé si on était tout près. Or, j'étais revenu derrière la corde depuis 5 minutes à peine, et Geysir a explosé. Je ne vous dis pas le bond que j'ai fait, à cause de l'énorme surprise (je n'avais pas lu les détails avant d'arriver), et de l'énorme explosion. Et rétrospectivement, la chance de ne pas avoir été juste à côté, il ne s'en est fallu que de quelques minutes.

Et bien sûr, compte tenu de ce que je viens de vous raconter, je n'ai pas de photo de Geysir !


Pour ceux qui veulent en savoir davantage :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Geysir
http://fr.wikipedia.org/wiki/Strokkur


Voilà pour la petite histoire. Ce qui explique que toutes les photos qui suivent représentent le geyser Strokkur uniquement.


J'ai fait pas mal de photos, mais la qualité en est très mauvaise! En effet, je voulais prendre la formation du geyser en photo, mais comme il est irrégulier, que la bulle n'est pas vraiment au même endroit d'une explosion à l'autre -mise au point et cadrage difficiles-, que d'autres touristes sont également ici, passent ou s'installent carrément devant toi... Du coup, tu cadres mal, tu déclenches trop tôt, ou trop tard... et il faut alors attendre entre 5 et 10 minutes pour avoir l'explosion suivante, et ainsi de suite... J'ai passé plus d'une heure sur place, pour un résultat bien modeste. Néanmoins, avec les logiciels de traitement informatique, j'ai réussi à en tirer quelque chose, que je me suis décidé à vous montrer.

Il est également possible de se prendre une belle douche d'eau plus ou moins brûlante, selon l'orientation et la force du vent lors de la retombée de l'eau. Mais la vapeur refroidit vite dans l'air. C'est d'ailleurs le jeu favori de certains spectateurs, surtout les jeunes, pour se prendre une belle douche bien chaude ! En effet, Strokkur monte quand même assez haut -entre 10 et 30 mètres-, et il faut quelques secondes avant que les flaques d'eau très chaudes touchent à nouveau le sol. Il faut savoir que le rythme des explosions, ainsi que leur puissance, varie sans cesse. En fait, les explosions peuvent être extrêmement régulières à certaines époques et/ou moments, et complètement différentes à d'autres.

Un très joli jet, bien droit. On dirait un sapin de Noël. Bon, OK, j'ai un peu d'imagination...

Le même jet que celui de la photo précédente. L'eau retombe maintenant.

Terminé. Il reste plus qu'un nuage de vapeur d'eau que le vent emporte.

Pour la petite histoire, j'avais acheté une petite caméra vidéo avant de partir pour ce voyage, justement pour prendre les scènes très animées (grosses cascades islandaises, bulles chaudes, et "the Geysir"). Eh bien, figurez-vous que ce jour là, j'avais oublié le caméscope dans la tente... La rage !

Revenons à notre sujet. Donc ici, coup de chance, un moment avec peu de monde.


Alors ça, c'est le must, car je déclenche pile au moment où la grosse bulle se forme. En réalité, on a à peine le temps de la voir monter, la surface de l'eau se gonfle rapidement, et un énorme bouillonnement circulaire et clair apparait sous la bulle. Ce bouillonnement provient des profondeurs. Une des filles voit bien le phénomène, et porte ses deux mains à la bouche dans un "oh" de surprise que je n'entends pas, mais que je suppose. A droite, on voit bien que le cycliste ne se rend compte de rien du tout. Au premier plan, une grande rigole, certainement pas naturelle. Les Islandais l'ont faite pour qu'une partie de l'eau, expulsée avec tant de violence, reparte par ici. Je pense que c'est pour nous montrer les fabuleuses couleurs générées sur la roche par les composants chimiques, et qui apparaissent seulement sur la roche humide. Sur les parties sèches, c'est plutôt blanc. Mais c'est "ma" théorie, en fait, je ne sais pas. Vous verrez ces couleurs un peu plus bas.

Maintenant, la bulle explose. On ne voit plus qu'un tout petit bout de la fille située à droite. Regardez-bien le cycliste. Le temps passé entre l'apparition de la bulle et son explosion est si court qu'il ne s'est toujours pas rendu compte de l'explosion ! Je suppose que le son n'a pas encore atteint son oreille.

Le geyser monte. Les filles sont maintenant complètement occultées par le jet d'eau bouillante.
Là, on remarque que le cycliste commence juste à tourner la tête !

Plusieurs photos plus tard (oui oui, je vous assure), les gouttelettes brûlantes retombent vers le sol, attraction terrestre oblige.
Quant à mon cycliste, je me demande finalement s'il n'est pas un peu sourd. Ou ça ne l'intéresse pas du tout. Complètement blazé, le garçon !

Pour ma part, je vous garantis que je ne m'en lasse pas. J'ai entendu des toruistes dire "ouais..." d'un air suffisant. Quelques phrases aussi, sur Internet, disant "bof...". L'être humain est quand même un drôle de personnage, je vous le dis ! Il y a une des énormes cascades d'Islande qui se trouve à une dizaine de kilomètres de Geysir, et c'est la raison pour laquelle je suis parti. Sinon, je serais bien resté une heure de plus, et avec grand plaisir en plus.

Un bon moment après (j'ai pris plusieurs autres photos de l'explosion, mais je n'ai pas élevé l'APN vers le ciel, et le geyser est tronqué, forcément, car il a pris une forte ampleur verticale. Bref, voici maintenant l'état du "trou", qui est en train de se creuser, l'eau étant aspirée vers les profondeurs... Il faudra attendre environ 10 minutes pour l'explosion soudaine, parfois beaucoup moins (dans ce cas, le geyser est "petit", c'est vraiment très curieux).

Ici, j'ai réussi à "choper" une nouvelle explosion imminente, sous un autre angle de vue.

Et la superbe explosion. La nature est vraiment fantastique !

Encore une autre. Un tout petit peu plus tôt. On voit bien que la bulle commence juste à se former.

Quelques millisecondes plus tard, pile au moment où la bulle d'eau est percée par la colonne de gaz sous très haute pression.

Au sol, là où l'eau retombe... Il ne doit pas y avoir "que" de l'eau, n'est-ce-pas, vu les couleurs de la roche...

L'eau s"écoule dans la rigole. Les parties sèches sont blanches, sans doute saturées de sels minéraux.

La nature est sans limites.

D'autres mares sont disséminées autour de Strokkur. Des trous aux profondeurs insondables, remplis d'eaux bouillantes, mais qui n'explosent pas.
Au loin à gauche, là où se trouvent les deux personnes, c'est la mare de Geysir.

Le voilà.

Geysir. C'est là que j'ai enjambé la corde. Je suis allé au bord. Or, il était en train de "monter", et je n'ai rien vu !

Je peux dire que j'ai eu de la chance. Je n'ai plus jamais transgressé les interdits en Islande. En effet, lorsqu'un danger est signalé chez eux, c'est sérieux !

Coup d'oeil vers Strokkur.

Et le terrain environnant.

Strokkur s'amuse sans cesse, c'est un vrai trafalgar.

Et encore une petite tournée, la faridondelle, et encore une petite tournée...

Il y a même le "petit geysir"... Le pauvre, il est si insignifiant que personne ne s'arrête. Il me fait pitié.

Mais un jour, peut-être, ce sera lui la vedette !

 

J'espère que cette petite balade vous a fait plaisir. Pour ma part, un rappel de merveilleux souvenirs.

 

Page précédente: Natures mortes
Page suivante: Diaporamas


Depuis le 06/06/2005 Visites:863091 Aujourd'hui :239 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)