Aménagement de Mygoo

Préparation de Mygoo

La première étape consiste à enlever tout ce qui gêne. Heureusement que Julien a accepté de m'aider, car je suis vraiment un incapable notoire dès qu'il s'agit de bricoler. Je HAIS le bricolage par-dessus tout. Je peux rester des journées et des nuits entières devant l'écran de mon PC à pianoter/travailler, mais dès qu'il s'agit de fabriquer quelque chose avec mes mains, c'est l'horreur ! Le balayage et le lavage du sol, je peux faire. Julien a enlevé le meuble et me prépare la suite.

Une fois que tout est propre, je peux appliquer la colle. C'est pénible, surtout avec cette raclette minable. Mais bon, vu que c'est pour moi, alors je fais un effort. Nous avons découpé l'isolation qui va être collée d'un seul coup sur le sol et la paroi gauche, derrière le meuble en bois.

Refixer le meuble s'avère difficile, les couches d'isolant ayant quand même une certaine épaisseur. Pour le sol, c'était plus simple. Quoi que... Pour moi, ça allait, vu que je regardais le fiston faire le boulot. Ce n'est pas de la fainéantise, vraiment pas. C'est juste que je ne peux pas.

Finalement, voici le résultat de ce premier boulot. J'en ai marre. Julien aussi. Tous sommes tous deux conscients que le reste ne se fera pas en soufflant dessus. D'autant plus que je vois bien qu'il n'a pas le temps de faire ça correctement. Il faudrait en effet coller l'isolant sur toute la carosserie, et recouvrir le tout avec du bois, pour que ce soit propre. Mais la Kangoo n'est pas facile. Elle est pleine de courbes. Pour une femme, c'est bien. Dans la Kangoo, ça l'est beaucoup moins. Comment faire, sachant que je ne peux pas le faire ?

En discutant avec Kiki, le frangin mécano, j'ai trouvé mes sauveurs. Lui et son fils Nicolas adorent ce que je déteste. Et mon neveu me dit qu'il aimerait bien le faire, que ce serait un plaisir pour lui, il faudrait que je lui laisse Mygoo pendant un week-end. Alors là, mon p'tit gars -bon, il est plutôt du genre costaud, le p'tit gars-, je ne vais pas faire le difficile. Me passer de Mygoo tout un week-end ? Mais je pourrais même m'en passer plus longtemps !

Merci Kiki.

En plus, ils ont fait quelques photos. Ma présence n'était pas vraiment souhaitée, histoire de me faire la surprise. Ils n'ont pas eu besoin d'insister...

Mise en place de l'isolation, découpe du contreplaqué, vissage, rivetage, rebouchage...

Nicolas en plein travail. Merci Nico.

Le dimanche matin, Nicolas se lève à 4 heures pour faire la peinture !


Mise en place de la séparation avec l'avant. Pose du balatum : un motif herbeux, j'aurai l'impression de dormir sur de la pelouse.

Sans vous, les gars, je ne serais jamais parvenu à faire ça, et je serais probablement resté avec la Kangoo d'origine, j'en suis bien certain.

Une petite balade avec le VTT.

Franchement, c'est vraiment bien.


Maintenant, passons à la partie que je juge essentielle : l'électricité. Je veux être autonome de ce côté, autant que faire se peut. J'ai beaucoup lu sur le forum "http://www.fourgon-nomade.net/forum". J'y ai fait la connaissance d'un gars ayant lui aussi aménagé son Kangoo et demeurant en Vendée. Il m'a reçu très amicalement, et m'a montré son installation électrique, celle qui m'intéressait. J'ai acheté une excellente batterie (ci-dessus), chère mais qui correspond exactement à mon besoin.

Achat également du coupleur/séparateur de batteries. Cet élément électronique est indispensable, c'est lui qui va gérer mes deux batteries de façon totalement transparente, sans risque, en privilégiant celle du moteur lors de la charge, celle de l'habitacle à l'arrêt.

Et retour chez Kiki, mon installateur préféré. Pas facile, pour lui. Passer les cables depuis la batterie du moteur. Il faut démonter les essuie-glaces, et le protège..., et le ... Je n'aurais pas su le faire, comme toujours !

Je décide de fixer la batterie intérieure derrière mon siège (et la paroi), dans un bac plastique solide.

Kiki me fixe le coupleur-séparateur sur la paroi latérale, et procède à tous les branchements.

Je recouvre le tout de plastique. A ma disposition : 3 prises 12 V au bout d'un cable assez long : de quoi bosser dans tout l'habitacle. Avec ça, je vais pouvoir travailler sur mon PC portable (j'ai acheté un adaptateur 12V qui va bien, ce qui me permet en plus de le charger, comme à la maison), charger mes piles rechargeables (oui, parce que les autres, ce n'est pas la peine d'y penser), charger mes batteries d'appareil-photo, rasoir, GPS, etc, etc. Bref, me voici vraiment indépendant. En effet, comme j'ai en plus de tout ça un transformateur 12V-220V pour utiliser des appareils ne fonctionnant que sur le 220, je peux vraiment rester 48 heures sans bouger et sans manquer de jus ! Le résultat est au-delà de mes espérances. Tout simplement parfait.

Bon, du travail supplémentaire ! Nicolas a juste oublié de me faire deux trappes pour changer les ampoules des feux arrière de MyGoo....

Je repasse une bonne couche de peinture, et c'est fini.

Ouf !

Décembre est froid. je ne touche plus rien. Déjà que je ne touchais pas grand chose....

Non, sans rire, comme les ours, je me mets en hibernation.

Plusieurs semaines ont passé. Je trouve que ça sent le printemps, j'ai un peu peur qu'on le paye cher. Mais c'est tellement agréable de retrouver des températures positives, je revis, et décide de procéder à un grand nettoyage.

Sous le regard prudent de Croquette, adorable, mais qui n'aime pas trop l'eau.

Même Vanadis, magnifique, veut assister au spectacle.... Elle sort juste des mains de Kiki. Elle est donc magnifique, et en super forme !

Place aux tests et aux installations restantes. C'est mon domaine, je n'ai plus besoin de Kiki. Ah si, quand même. Pour fixer le support destiné à soutenir le PC portable près du volant. En effet, mon écran GPS sera l'écran du EeePC. Le pied, quoi ! Sous vos yeux, sur le siège passager (qui va sans doute dégager pour le voyage), une belle prise 12 V avec trois branchements possibles. Dessus, mon adaptateur destiné au PC portable. A côté, le GPS Garmin Etrex Vista HCx (achat d'occasion avec toute la cartographie Topo de la France pour le VTT) est relié à l'ordinateur. On aperçoit également un casque : il me sert pour téléphoner avec Skype et le PC... Je vais vous dire comment !

Efficace. Parfait. J'y suis arrivé, c'est ce que je voulais. Admirez l'écran de mon GPS. Si je me trompe de route, je n'ai plus d'excuses. A ma disposition, avec Windows XP, des tas de programmes de navigation, et toutes les cartes de France et de Navarre, à toutes les échelles. Du chemin aux autoroutes, j'ai tout à ma disposition, c'est tout simplement merveilleux. Je pense à ça depuis longtemps. J'y réfléchissais en roulant avec Vanadis l'an dernier dans les Balkans et en Turquie, j'y pensais déjà lorsque je roulais en Islande avec Akitsu la Transalp. C'est maintenant une réalité.

Electricité à volonté, cartes à volonté, j'ai même Internet à ma disposition !

Changement de programme sur l'écran du PC, juste pour tester, pour le plaisir. Maintenant, je me débrouille seul, je peux bosser, je suis dans mon élément, plus besoin de personne pour faire le boulot, bien au contraire. J'aime ça. Ici, face à l'océan. Quoi vous dire ? Je suis déjà à moitié parti ! OK, ici, je ne peux plus continuer tout droit.. Je vais donc longer le littoral, c'est facile.

Un peu plus loin, je passe au test Internet. Petite place au centre du bourg. La nuit tombe. Je déploie l'antenne et cherche des hotspots Wifi aux alentours. Il y en a plein, mais presque tous sont protégés. Normal. Je ne cherche que les spots gratuits de chez Neuf-Wifi ou Sfr-Wifi, car j'ai le code. Si quelqu'un accepte de me donner un code de connexion sur un hotspot Free-Wifi, je suis preneur. Mais ici, je reçois deux "Neuf-Wifi" libres.

Impeccable. Connexion établie. Je surfe. Je lance Skype et passe quelques coups de téléphone. C'est tout bonnement fantastique. Car en effet, comme toujours, je n'ai aucun téléphone avec moi, je n'ai pas d'abonnement. C'est la vraie liberté !

Un petit coup de "Météo-France" pendant que j'y suis. Relève des mails en même temps.

Comment ça marche ? Avec ce matériel. Une carte Wifi-USB nettement plus puissante que celle présente dans l'EeePC, plus une antenne multidirectionnelle. Les deux reliées ensemble, l'antenne collée (par aimant) sur la paroi de la portière avant.

Vous voyez ? Tout simple. Déploiement en deux minutes, et j'ai le monde avec moi, radios, TV, téléphone, mails, etc, etc...

Je fais le test devant, au poste de commande. Inutile de vous préciser qu'en voyage, le surf se passera derrière, dans mon lit, bien tranquille !

Mon lit.... Enfin, le matelas. Un confort exceptionnel.

Et la caméra que j'utilisais avec Vanadis ? Si je la testais sur MyGoo ?

Alors, sur le toit, c'est tout simplement incroyablement bien. A deux mètres au-dessus de la route, la vision est globale et parfaite. Un peu comme si je roulais en camion. Du coup, en montagne, les résultats seront certainement époustouflants !

Sur la capot, c'est également excellent. Vision semblble à celle obtenue en moto.

Vraiment, je suis comblé.

A défaut de partir maintenant, je vais quand même aller dormir près de la plage. Ici à Croix-de-Vie. On aperçoit au loin les immeubles sur la plage de St Gilles, de l'autre côté de la baie... Pas mal, pour dormir, bel endroit.

Et je chope un Hot-Spot, forcément, histoire de surfer un peu. Au fond à droite, sur le montant de la porte, les observateurs auront détecté l'antenne WiFi. En fait, pas trop difficile, il suffit de suivre les fils... Cette fois, je suis dans ma chambre. Le poste de pilotage se trouve de l'autre côté, derrière la couverture faisant office de rideau-séparateur-isolant.

Vous savez quoi ? J'ai hâte de partir, maintenant !

 

Page précédente: Arrivée de Mygoo
Page suivante: Confort


Depuis le 06/06/2005 Visites:862492 Aujourd'hui :222 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)