Saariselka - Simo - 37ème jour

Samedi 3 juin 2006 - 37ème jour - 405 km - 145 photos, 37 sélectionnées - Temps variable.

Saariselkä - Simo via Sodankylä - Vikajärvi - Rovaniemi - Keminmaa


Je me suis réveillé plusieurs fois sur le matin, j'avais un peu froid. Il a plu cette nuit, je l'ai entendue, sans m'en soucier davantage, car j'étais fatigué, et je me rendormais aussitôt. Puis je suis réveillé par des voix: ce sont les Allemands rencontrés hier, certains sont déjà levés et discutent dehors, ce qui fait que je les entends distinctement. Ce sont peut-être les chauffeurs du bus? Il est juste 6 heures, trop tôt. Je me rendors.

Finalement, ce matin, c'est le soleil qui me réveille tout-à-fait à 7h15. Je me lève aussitôt.
Je plie assez vite puisque je suis finalement sur la route à 9h10 -heure finlandaise, en France, il est 8h10...
Il fait 13 degrés avec ce beau soleil.
JJ fait donc beaucoup de bruit, tac-tac-tac-tac.... et je préfère ne pas entendre. Je décide de rouler entre 50 et 60, et de m'arrêter au bout de 20 km pour voir si le pneu arrière est chaud. Il l'est, mais sans plus.

Et le paysage dans tout ça? Eh bien comme d'habitude, des forêts et encore des forêts.... Ici, environ 25 km après le départ.

Des forêts et toujours des forêts....

C'est comme ça à perte de vue!

Je croise des rennes encore, mais cette fois pas question de piler pour prendre des photos: je veux fatiguer le moins possible JJ. Par contre, celui-là, je l'ai vu de loin, je m'arrête doucement, il ne bouge pas, donc merci l'ami pour la photo.Je l'ai vu à peu près au niveau de Vuotso, sur la carte (Point noir et jaune, entre les deux lacs au nord).
Comme d'habitude, ce sont toujours de touts petits groupes, j'en ai même vu un -groupe- de deux -individus.... Est-ce encore un groupe?
Il faut quand même faire gaffe, car lorsqu'ils sont sur la route, ils peuvent aller dans tous les sens. C'est ainsi que j'ai vu un camion mettre un moment à en dépasser deux, je rigolais tout seul -j'étais arrêté à prendre des photos, les rennes étaient trop loin pour moi.

De temps en temps, une très belle rivière. Je suis toujours au niveau de Vuotso, peu après avoir fait la photo du renne. Curieusement, toutes les rivières que je vois en Finlande ont des rives impeccables, nettes, comme si elles avaient été nettoyées, égalisées, bref, ça ne semble pas naturel. Mais toutes leurs rivières sont belles, et certaines sont même très larges; de plus, il y en a bien quelques petites plus impétueuses, mais jamais je ne vois de torrents comme en Norvège, tout est bien plus calme; normal, vu le relief!

Celle-ci se jette un peu p)lus loin dans un grand lac artificiel, le Porttipahdan tekojärvi (tekojärvi signifie lac artificiel)

Tiens, encore des rennes, dans un bout de savane. Là, il y en avait 7 ou 8, derrière ces deux-là. Toujours dans le même coin, un peu plus au sud.

Ici, encore quelques kilomètres plus loin. Toujours au milieu de cette immense forêt. Je ne suis plus très loin du bout du lac dont je vous parlais plus haut, au niveau du 2ème point noir-jaune sur la carte, après Rovanen. Il faut savoir qu'en Finlande -je vous en ai déjà parlé, mais c'est pour ceux qui survolent le texte-, vous pouvez très bien traverser un village sans le savoir. Il s'agit souvent de deux-trois cabanes, et pas forcément sur le bord de la route!
JJ va bien, sauf son bruit, mais comme je ne l'entends pas en roulant, à cause du vent dans le casque, je suis moins stressé.
La roue arrière ne chauffe pas, je fais très attention, j'ai légèrement augmenté l'allure, entre 60 et 70, entre 6 et 7000 tours. Là, il ne fatigue pas du tout, et les secousses sont moins fortes. J'ai le temps d'admirer le paysage...

Au sud du lac artificiel Porttipahdan tekojärvi. C'est le premier lac que je vois depuis le départ. Celui-ci est formé par le grand barrage de Porttipahta, construit en 1970, formant le 2e plus grand lac de barrage de Finlande. L'usine hydroélectrique a une puissance de 38 MW.

Non, ce n'est pas un lac, mais la rivière Kitinen. C'est d'ailleurs elle qui est à l'origine du barrage et du lac vu un peu plus haut.

Au même endroit.

Toujours au même endroit. Difficile de croire qu'il s'agit d'une rivière, quand même!

Sattanen, un peu avant la ville de Sodankylä. Les maisons sont très senblables à celles de Norvège, jusque dans les couleurs!

Toujours au bord de la Kitinen (au même endroit que la précédente). Eaux, forêts... L'herbe reprend vie, après des mois passés sous la neige.

La quiétude qui s'emparait doucement de moi est perturbée par les nuages devenant de plus en plus noirs, c'est sûr, je vais y avoir droit!

185 km depuis ce matin. J'ai besoin de faire une petite pause.

Au lieu-dit Rodanjoki, entre Vuojärvi et Kayrämö, qui sont aussi de petits lacs.

Encore 78 km jusqu'à Rovaniemi, où j'aimerais bien manger. Et il est déjà 12h15...

Je profite de cet arrêt pour mettre mon pantalon de pluie et me rajouter une couche de vêtements, car la température baisse.
La faim commence à me tenailler, mais je veux arriver avant à mon but, Rovaniemi, dont j'étais éloigné de 260 km ce matin en partant.

Juste avant Rovaniemi se trouve... Napapiiri, en fait dans la banlieue nord de Rovaniemi. C'est le lieu où se situe un des points de passage du cercle arctique en Finlande. Vous vous souvenez en Norvège, il faisait un froid glacial. C'était ici.

Le monument un peu tristounet du cercle polaire arctique.

Napapiiri, c'est également la ville du père Noël, (Santa Claus village), il y a plein de boutiques, ça a l'air minable... Enfin, non, C'EST minable! Quand je pense qu'ils vendent ça dans les prospectus de voyage comme super-destination.... Bon, ceci dit, en plein hiver, au moment de Noël, avec les rennes attelés, ce doit être autrement plus joli, j'en conviens!

Car comme je m'y attendais, ce n'est pas de la pluie fine que je me suis pris sur la tronche, croyez-moi. Ce sont des trombes d'eau glaciale, qui m'ont transpercé jusqu'à me faire grelotter. La température est tombée à 8 degrés... Mais j'ai supporté stoïquement, en regardant les kilomètres défiler lentement sur le compteur de Jolly Jumper.


Bien sûr, plus question de faire de photos, mais ça tombait bien, il n'y avait rien. Je n'ai même plus vu de rennes.

Il y a ici une boutique (Arctic Circle Center) snack -photo ci-dessus, vue depuis le village du Père Noël situé de l'autre côté de la voie-, et ça, ça me parle bien davantage. Allez, comme je suis rendu, j'ai droit à un truc chaud, et je m'offre une pizza...


Et là, quelle surprise, en roulant sur le parking: AUCUN BRUIT. JJ ne fait plus de tac-tac-tac... Je ne vous dis pas comment mon moral augmente! Un scooter auto-réparateur? Gogo gadget au x9... Extraordinaire.

Je mange donc d'un excellent appétit, et je traine, bien au chaud. Et JJ est aussi au soleil, qui vient de réapparaître.

A 14h30, je suis au centre de Rovaniemi. Rovaniemi est une ville du nord de la Finlande, située à 10 km au sud du cercle polaire au confluent de la Kemijoki et de l'Ounasjoki, à un peu plus de 100 km du fond du Golfe de Botnie. Et je prends cette photo depuis le pont traversant les rivières... Très impressionnant tellement c'est immense! On se croirait devant un immense lac, alors que ce n'est qu'une rivière qui se jette dans une autre...

Difficile de croire que je suis presque au centre ville...

En arrivant à Rovaniemi -où il y a deux concessionnaires Piaggio, vus sur la liste fournie par les amis du groupe x9, et où je comptais passer le week-end pour aller voir lundi matin à l'ouverture- je jette un coup d'oeil dans mon rétro, et je vois... ceci... Un noir d'encre et des pluies torrentielles sont derrière moi. Le vent est de plus en plus violent, mais c'est de plus en plus clair devant, pourvu que je récupère le soleil!

Les abris bus, ici, ressemblent à des petites maisons, et elles imitent exactement les grandes. Ah oui, j'ai oublié de vous dire, les maisons sont tellement rares, et souvent derrière des arbres, que je ne peux pas les photographier. Mais ce qui me surprend, c'est la similitude avec les maisons norvégiennes, jusque et y compris la COULEUR bordeaux, ça, ils l'aiment tous, là-haut, cette couleur!

Bon, vous avez compris, comme JJ ne couine plus, je décide de poursuivre mon voyage, et de pousser jusqu'à la mer Baltique, où je trouverai bien un camping. Depuis Rovaniemi, je longe un superbe fleuve, très très large, mais je n'ai pas pris le temps d'aller le photographier de près, car le vent souffle trop fort et est surtout trop glacial. C'est le Kemijoki, le plus long fleuve de Finlande. Né au nord du cercle polaire, il arrose Kemijärvi et Rovaniemi avant de rejoindre la mer Baltique, ou plus précisément le golfe de Botnie, à Kemi. La photo est prise près de Koivu, à peu près à mi-chemin entre Rovaniemi et la mer. (Troisième point noir-jaune sur la carte).

Keminmaa, ou Kemi, sur le pont enjambant le fameux Kemijoki. Nous sommes ici tout près de l'embouchure, là où le fleuve se jette dans la Baltique. Je suis très impressionné par son immensité, ainsi que par tous ces bateaux, certainement à la pêche au saumon! Vu le vent terrible qui souffle, je ne les envie pas!

Quelques kilomètres plus loin, je décide d'aller voir à quoi ressemble cette Mer Blatique. Pas question de passer si près sans aller voir de quoi il retourne. La voici, à Simoniemi, au fond de la baie parsemée d'îles de Bottenviken. On dirait un grand lac.

Zoom sur les îles qui me font face. Remarquez la surface très agitée de la mer! Le vent souffle très fort, mais au moins, il a chassé les nuages!

Voilà. Je suis venu. J'ai vu. Je retourne sur la route principale. Ici, un tipi lappon. N'oublions pas que je suis ici en Laponie Finlandaise.

Et c'est à Simo, quelques kilomètres plus loin, que je trouve un camping. Il est 17h30.

Mon camping est un tout petit camping, au bord d'une rivière. Il y a des pêcheurs, deux femmes même, dont une dans l'eau jusqu'au milieu, en cuissardes, et qui pêche à la mouche. Ce n'est pas profond, il y a un peu de courant. Le proprio me dit que, dans 15 jours, ce sera les nuits blanches ici -le soleil ne se couchera plus- et les saumons arriveront au même moment, et il va encore se faire des pêches énormes, et il se frottait les mains! Il m'a dit qu'il passe ici en gros une centaine d'énormes saumons par jour, et que lui, il en pêche 20 à 25 kgs par jour... Alors, les frangins, vous venez??? C'est pour vous, ça.

Super, je suis super bien installé. J'ai discuté tout un moment avec des finlandais clients au camping, puis direct dans la tente. Il fait bon, j'y suis bien, je suis heureux de l'avoir retrouvée. J'étais très bien à l'hôtel, mais ici, je ne sais pas comment expliquer, quand je suis rentré à moitié dans mon duvet, que les "portes" sont fermées, je suis comme dans un cocon, c'est génial.


Un seul petit souci: en arrivant, ce soir, mon JJ s'est remis à faire son tac-tac-tac....

La Simojoki, chargée de mulets. On aperçoit quelques rapides.

Enfin, j'ai quand même "descendu" 405 km de Finlande aujourd'hui! A petite vitesse! Impressionnant, non?


Au fait, le SP95, ici, en Finlande, il est entre 1,35 et 1,40 euros. Ah oui, je vous l'ai dit, je suis en zone "euros", ça me fait tout drôle de revoir des euros... Et ça me fait penser à la bonne blague faite à ma banque avant de partir: j'ai appelé au téléphone, et demandé quel était le cours de la couronne finlandaise; ne quittez pas monsieur... et puis, très sérieusement, nous ne pouvons pas avoir cette monnaie, monsieur, essayez la banque de France... Ben voyons, normal, la couronne finlandaise, c'est l'euro...


Et au niveau photos, j'en ai quand même pris 145...
Je vais maintenant me pencher un peu sur mon itinéraire de demain...


Depuis le 06/06/2005 Visites:920165 Aujourd'hui :367 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)