Simo - Korpilahti - 38ème jour

Dimanche 4 juin 2006 - 38ème jour - 487 km - 192 photos, 40 sélectionnées - Temps très variable.

Simo - Korpilahti via Haukipudas - Oulu - Pihtipudas - Vitasaari - Jyväskylä


Réveil vers 6 heures, ce que je juge un peu tôt, puis finalement il est 8 heures lorsque je ré-ouvre les yeux. Alors là, debout, mon gars, car il y a du boulot aujourd'hui... Grand soleil, mais malgré tout, je suis très méfiant, j'ai déjà vu ça... Il fait 13 degrés comme hier matin avec le même beau soleil. Normal, puisque je n'ai pas encore changé de planète... Départ à 8h30.

Je démarre JJ très doucement, puis décide de rouler à 7.000 tours aujourd'hui, enfin, juste en-dessous de la barre des 7.000 tours, ce qui correspond en gros à 70 km/h, parfois un peu plus, parfois un peu moins... Bon, ça fait 10 minutes que je suis parti, et voici l'état du ciel, dans le sens où je vais... J'ai de grosses craintes, concernant la pluie...

Et vue arrière, avec Jolly Jumper et une petite maison abri-bus... La route n°4, ou E75, ou encore E8 (ils devraient leur donner encore plus de noms, aux routes, en Europe...!), longe plus ou moins la courbe de la Baltique, mais assez en retrait pour que cette dernière ne soit pas visible. Ici, j'ai déjà parcouru environ 35 km, et suis un peu après Olhava. J'ai essayé d'aller vers la mer, mais, sans carte, j'ai vite fait demi-tour..

Les rivières finlandaises sont toujours aussi belles. Ici, c'est la Lijoki, peu avant son embouchure dans la Baltique, à Alaranta.

Et j'aime bien ces statues, je suis sûr qu'il y en a plusieurs dans chaque ville, mais comme je ne vais jamais en ville... Celle-là, c'est un coup de bol. En fait, je veux voir la mer Baltique encore une fois car je vais la quitter à Oulu, pour n'y plus revenir. Comme je vois une route secondaire qui y descend -à Oulu, qui est une grande ville se trouvant sur la mer Baltique, je me dis que je vais longer le bord de mer, ça va être sympa. Et c'est en cherchant la mer que je tombe sur cette statue. C'est un peu le style soviétique, famille, travail, etc... mais ça m'est égal, j'aime bien ça.

Ceci dit, je ne trouve pas la Baltique, et je fais demi-tour!

Haukipudas. La commune fait partie de la banlieue nord d'Oulu. Elle est baignée par le Golfe de Botnie, au niveau de l'embouchure de la rivière Kiiminkijoki, que voici. Encore une fameuse rivière! La côte est basse et sabloneuse, avec en mer de grands bancs de sable et petites îles. Le reste de la commune est pratiquement totalement plat.

Pareil, pas encore vu une seule église en Finlande. Finalement, je sais pourquoi: je ne vais pas dans les villes, car j'en vois deux coup sur coup. Mais la mer, elle, reste introuvable. Je suis sur la route 847, parallèlle à la route principale. Nulle part il n'y a de panneau "plage", "mer" ou un truc comme ça. J'ai voulu y aller seul, sans panneau, à l'intuition, car je savais dans quelle direction elle se trouvait. Eh bien, pas de bol, je suis à chaque fois tombé sur des routes qui se terminaient en chemins immondes -pour JJ: pleins de trous, pas d'asphalte, donc pas question.... Et ça me fait énormément penser à la République Dominicaine, pour ceux qui y sont allés. Pas d'accès à la mer, ou toujours très difficile. Et je commence à comprendre: il y a tellement peu d'habitants au km2 que des tas de zones sont plus ou moins vierges, y compris en bord de mer, et appartiennent peut-être à quelqu'un, mais aucune route n'a été construite... Faudra revenir dans 50 ans peut-être...

Finalement, je trouve une dame très gentille, assez jeune, en train de s'occuper de son jardin, et qui parle aglais. Elle me dit d'aller à Oulu, au terrain de camping, et là je trouverai une très belle plage... Merci beaucoup, madame, le renseignement était de premier ordre, et j'ai trouvé de suite, sans plus perdre de temps. Et voici ce que j'ai vu. C'est à Oulu, Hietasaari.

Là, un très grand parc jouxte la petite plage, car elle est petite; aucune possibilité de stationner à côté de la plage, tout est pour le piéton et le cycliste -sauf pour JJ, qui s'y est mis, pratiquement sur la plage... Un vent GLACIAL. Une eau de couleur bleu foncé, de l'herbe dans le sable presque jusqu'à l'eau, et plein de gens en train de faire du sport, qui du vélo, qui du cross, qui du patin à roulette, qui du ski sur patins à roulettes -très courant ici, j'en ai vu énormément sur les bords de route, car il y a une piste cyclale pratiquement partout- etc. Voilà pour les Finlandais le dimanche matin, enfin, les citadins, c'est bien un peu comme chez nous finalement...

Au même endroit, un peu à l'écart du monde.

Bon, je suis venu, j'ai vu... et je suis reparti, complètement gelé! Un peu plus loin, la pluie commence. Je m'arrête, comme hier, rajouter une couche et mettre le pantalon de pluie! Décidément, la Finlande, elle est froide aussi, mais sans les paysages, donc c'est un froid humide sans cadeau en échange!

C'est ici, pendant une accalmie de la pluie, que je prends mon repas de midi, et j'ai bien fait...

Car après, voici ce qui m'attendait, je l'ai senti venir, c'est pour ça que j'ai pris cette photo. C'était une cumulo-nimbus ENORME, qui m'a donné 25 km de pluie diluvienne, avec vent et température descendue à 8 degrés. Bon, je reste stoïque, je jure quelque peu tout haut, très fort, tout en roulant, puis... je me mets à chanter, à tue-tête, des chansons du genre "il pleut, il pleut, bergère..."
C'est dimanche, mon niveau d'essence baisse, et je me dis que ce serait bien si... Il y a plein de stations, hyper modernes -beaucoup plus récentes et propres que les stations norvégiennes- mais la plupart "automatiques, à carte". Ah, une station ouverte, j'y vais. Je défais tout mon sac pour accéder au réservoir -c'est tout un bazard- et finalement, rien, pas d'essence! Je remets tout en ordre, je vais demander pourquoi, et la dame me dit, si si, vous pouvez aussi en cash. Ah bon, je n'ai pas vu; c'est vrai qu'en Norvège, dans certaines stations, si on veut payer en cash, il faut appuyer sur un bouton! Non, non, pas de bouton, vous mettez vos billets ici. Ouah! On peut mettre des billets, c'est génial, ça. Je n'en ai pas vu en France, c'est toujours avec carte, mais c'est vrai que je ne suis pas trop sorti de mon trou non plus, peut-être y-en-a-t-il en ville? En tout cas, ici, c'est la campagne, et je me suis servi deux fois comme ça aujourd'hui! C'est super, je trouve, pour les gens qui n'ont pas de carte!

Et justement, dans la deuxième station, j'entends sonner des cloches, de bonnes grosses cloches d'église, comme si j'étais dans un petit village en France. Il faut vous dire que j'adore entendre les cloches des églises, je ne sais pas pourquoi, mais c'est un fait. Peut-être mon enfance, sûrement même, en tout cas, ça me fait penser au dimanche, jour férié, famille, etc... Et justement, aujourd'hui, c'est dimanche.

Et en levant la tête, que vois-je? Des cloches, il y a plein de cloches, ici, et on peut les faire carillonner, et c'est justement ce que j'entendais: des enfants les font jouer, tout est prévu. Une sorte de musée de cloches en plein-air, un super-collectionneur sans doute au départ... En tout cas, très dommage d'avoir ce mauvais temps, je prends quand même quelques photos.

En fait, c'est un musée de cloches, en plein-air, et gratuit.

Celle-ci est allemande.

Ce musée se trouve tout près de Pyhäjärvi.

Au milieu de l'immense forêt de bouleaux.

Il y a même une cabine téléphonique sous une cloche, je voulais m'en servir, mais elle ne fonctionne qu'avec des cartes...
Quant à JJ, il est complètement indifférent à tout ça...

Comme ça, vous saurez tout...

Il y a même une cabine téléphonique sous une cloche, je voulais m'en servir, mais elle ne fonctionne qu'avec des cartes...
Quant à JJ, il est complètement indifférent à tout ça...

Puis c'est reparti, avec des averses continuelles, puis des éclaircies, puis des averses... Je ne fais même plus attention, j'espère seulement monter ma tente sous le soleil...

Pendant ce temps-là, mon JJ bosse, et même bien, j'avance et je vais atteindre mon objectif, qui est assez ambitieux... plus de 450 km...

Depuis Pyhäjärvi, je traverse une zone de lacs, nettement plus jolie, car auparavant, il n'y avait que de la forêt ou bien des zones cultivées ressemblant énormément à une zone française plate avec cultures entre les forêts, sauf que les maisons sont toujours de type norvégien! Avec les lacs, je revois un peu plus de soleil, et les nuages deviennent même blancs, et ça, j'aime bien!

J'ai donc passé Pihtipudas, Vitasaari, et je suis ici à Maso, juste avant Konginkangas (KingKong serait-il passé ici?)...

Avec le soleil, j'ai à nouveau envie de faire de la photo...

C'est quand même plus joli que sous la pluie!

Jolly Jumper en profite pour se sécher un peu.

Bon, c'est bien joli, tout ça, mais il faut repartir maintenant!

Bon, mais une grosse déception m'attendait. La ville qui devait avoir un camping -Jyväskylä- n'en a pas, et je perds du temps à le chercher. Là, c'est la galère, mais bon, je n'ai pas le choix. Comme entretemps le ciel s'est bien éclairci, l'humeur reste plutôt bonne! Je fais une petite pause quelques kilomètres plus loin, à Muurame, pour immortaliser cette petite maison près d'un lac.


Tout à coup, j'aperçois (juste après le village de Korpilahti) une grande banderolle "camping" à travers les arbres, devant un petit lac. Une cliente parlant anglais, très sympa, me sert de traductrice. Et je vais vivre là une grande expérience. J'ai droit au sauna finlandais, gratuit, et seul. Et je découvre ce bonheur d'être submergé par la vapeur bouillande sortant du four à charbons. C'est génial. La récompense de cette longue journée sous la pluie. En plus, il y a du soleil maintenant, et tout ça pour... 7 euros. Alors que le camping où j'allais était à 14 euros, sans le sauna bien sûr... Comme quoi, je vous l'avais dit, je préfère les petits campings. Bien sûr, les installations ne sont pas de toute dernière jeunesse, bien sûr ça laisse un peu à désirer par moments, mais c'est génial. Bref, je préfère, mais avec une femme, je pense que la moitié des campings dans lesquels j'ai dormi n'aurait pas eu l'accord féminin...


Quelques photos de mon camping et de mon sauna... pour terminer cette terrible journée.

Non mais!

A l'intérieur de mon sauna personnel...

Le lac répondant au doux nom de Lautakkojärvi, au coucher du soleil.

Mon bivouac, vu depuis le chemin conduisant au sauna.

Près de 500 km effectués, ce qui est impressionnant quand même, et malgré tout, le kilométrage effectué, le départ tardif, les paysages somme toute assez classiques et le temps pourri, j'ai tout de même fait 192 photos...
Il est 22h45, et il fait pratiquement nuit... Alors là, ça change un max avec les jours précédents, et j'avoue que je m'étais habitué au fait qu'il faisait tout le temps jour, c'est vraiment génial. Eh bien, c'est bien fini, je vais devoir reprendre la pile pour lire, c'est évident!


Je vais maintenant me pencher un peu sur mon itinéraire de demain... mais je ne suis plus qu'à moins de 300 km d'Helsinki... GENIAL.


Depuis le 06/06/2005 Visites:882339 Aujourd'hui :265 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)