Korpilahti - Helsinki - 39ème jour

Lundi 5 juin 2006 - 39ème jour - 295 km - 80 photos, 24 sélectionnées - Beau temps.

De Korpilahti à Helsinki via Kuhmoinen - Padasjoki - Asikkala - Lahti - Mäntsälä - Järvenpää


Je me réveille très fatigué, il fait pourtant grand jour; je regarde le réveil, et il est 2h45. Bonheur de pouvoir refermer les yeux encore longtemps; et je constate que, si la nuit tombe, elle est quand même très courte! Finalement, je me lève vers 7h45, et il fait un grand soleil, bien chaud. Je ne m'attends pas à ce que ça dure... Effectivement, à 8h30, il y a des nuages blancs qui arrivent, et lorsque je pars, à 9h10, il y a des nuages gris! Je le savais bien...
Il fait 13 degrés encore, c'est un abonnement pour le matin.

Une photo de JJ au départ de ce matin!

Comme je n'ai pas une grande distance à faire, je décide de rouler entre 6 et 7.000 tours, soit un peu moins vite qu'hier. Je vérifie ma conso sur les 520 derniers km, et le résultat, c'est 3,60 litres aux 100, avec un JJ chargé à bloc, les sacoches et tout le tra-la-la. Ce qui confirme que, si on ne pousse pas à fond, la conso baisse énormément...

A Jämsä, je quitte la route n° 9 qui va à Tampere pour la route 24 qui plonge plein sud, en direction de la capitale Helsinki, but de la journée. Je suis au beau milieu de la région des grands lacs. Ici, rencontre avec le deuxième ou troisième de la matinée, avec un beau ciel tout en nuances.

J'hésite à mettre mon pantalon de pluie, je reçois quelques gouttes, je me traite d'idiot, et puis non, ça s'arrête, et il n'y en aura plus de la journée. Il y a toujours des nuages, toujours un peu de vent, mais les nuages sont globalement beaucoup plus blancs qu'hier. Et la température monte: 16 degrés maintenant!

Ici, c'est un peu la campagne, bien que la route traverse toujours des forêts. J'ai passé Kuhmoinen, Harmoinen, et je suis ici au croisement avec la route 53 qui conduit d'un côté vers Auttoinen, et de l'autre sur les bords de l'immense lac central. Il n'y a plus de rennes du tout. Hier déjà, je n'en ai plus vu un seul, sauf sur les pancartes... Mais c'est du bonheur de voir ces champs couverts de fleurs printanières, et de grands pans de ciel bleu.

Comme je suis en vacances, j'ai envie d'aller voir ce lac de plus près. Je fais donc un petit détour de quelques km pour aller voir la ville de Padasjoki, très ancienne (traces d'habitation datant de l'âge de pierre), sur les bords du Päijänne (c'est le nom de ce lac, orienté nord-sud, très allongé -119 km!).

Puis je retourne sur la route 24. En passant, l'église de Padasjoki.

Puis je reprends ma route un peu monotone jusqu'à la grande ville de Lahti. Il est midi heure finlandaise, et je vois le panneau Helsinki à 115 km... Je ne me croyais pas si près de la capitale. Allez, je continue, et je me retrouve sur l'autoroute. Je monte un peu l'allure, 7200 à 7500 tours, JJ à 80 km/h... Je m'arrête assez vite pour vérifier la pression des pneus et me restaurer un peu; il ne me reste que 100 km à parcourir. C'est très monotone. Je m'arrête une fois pour contrôler le pneu arrière; voilà donc ici Jolly Jumper à environ 100 km d'Helsinki, sur un arrêt autoroute, au niveau de Kaukalampi.

J'ai pris l'autoroute car je n'ai pas de carte de la région, les paysages sont monotones, et je suis finalement pressé d'arriver à Helsinki.

J'y suis vers 14h15, et je trouve le camping d'Helsinki sans aucun problème, grâce à une signalisation absolument remarquable. A 15 heures, ma tente est montée, c'est génial. Et vous savez quoi? Il fait 18 degrés, avec un ciel de nuages blancs, et quelques trouées régulières de ciel bleu. C'est sensationnel. J'ai la possibilité d'avoir internet, alors j'envoie les récits des deux derniers jours après avoir rassuré toute la famille.

Puis direction le centre-ville d'Helsinki, plus exactement les ports, pour préparer l'embarquement de demain vers Tallinn, capitale de l'Estonie, qui se trouve à vol d'oiseau à 80 km d'Helsinki. Helsinki est immense en superficie, il fallait bien s'y attendre avec les Finlandais, et en plus, la côte étant extrêmement découpée, pour accéder d'un terminal d'embarquement à l'autre, il y a plusieurs km... Et presque toujours de gros pavés qui me font mal, et qui secouent JJ dans tous les sens. Il va partir en morceaux! Le ferry que je prévoyais part bien à 9 heures demain, mais il n'a plus de place pour une moto! Il y en a bien un autre, un express, qui a plein de place, mais qui coûte 25 euros de plus. Bon, je vais voir une autre compagnie, ça me coûte plus d'une heure, pour être encore 10 euros plus cher. Ah là là, que je déteste ces ferries, tenus par d'énormes sociétés, qui font la pluie et le beau temps... Bref, la fille du premier me dit: venez à 8 heures directement demain matin, vous aurez peut-être de la chance si quelqu'un s'est désisté, ça arrive souvent. Oui, mais pour arriver à 8 heures, je dois me lever à ... 5h30. Les boules, hein?

Oui, vous vous en moquez bien, vous.
Bon après tout, vous avez bien raison, c'est mon problème.

Quelques photos d'Helsinki, prises sur les quais. C'est très beau, les bâtiments sont jolis, enfin je vois une ville, la première jolie depuis mon départ de France, sérieusement! Des tas de gens flanent, certains lisent sur les bancs, pas mal promènent leur chien, quelques couples font un petit tour de vélo, beaucoup font du jogging, des bâtons de marche -les femmes, toujours-, du patin à roulettes, du ski sur roulettes -oui, oui, encore, d'autres encore font voir leurs belles motos -il y en a beaucoup ici- ou leur belle béhème décapotable, d'autres sont sur des voiliers, bref, tout un monde qui prend le soleil du soir; c'est très sympa.

Un des ferries.

Au premier plan, une Finlandaise fait son jogging. La pauvre!

Invitation à la méditation.

Même à Helsinki, il y a des maisons typiquement norvégiennes!

Toujours ces belles statues, que l'on trouve dans toute la Scandinavie.

Retour au centre-ville. La statue de la fontaine se prénomme “Havis Amenda” et jouit d’une renommée nationale sans précédent. Selon la coutume, les étudiants coiffent la statue de leur casquette au cours de la nuit précédant le 1er mai. La néréide nue a été sculptée par le finlandais Ville Vallgren en 1908 à Paris avant d’être érigée près de la Place du Marché (Kauppatori, en finnois). Le bassin de granite qui l’encercle est l’oeuvre d’Eliel Saarinen, l’architecte de la gare centrale d’Helsinki. (renseignements extraits de ce site).

Les pavés qui font si mal à Jolly Jumper et à son pilote!

Obélisque de granite rouge dressé sur la place du Marché en 1835 en commémoration de la visite de la Princesse Alexandra, épouse allemande du roi Nicolas 1er, venue inspecter avec son époux la construction du nouveau centre d'Helsinki du 29 mai au 10 juin 1833, 173 ans... avant Jolly Jumper!

Et pour finir...

La cathédrale orthodoxe d'Helsinki.


Finalement, j'arrive au camping à 19h30... Moi qui voulais me reposer, c'est raté. Le temps de manger et de faire mon journal, il est déjà 22h.


Vous croyez que je vais réussir à me lever à quelle heure demain????


Bilan:
Presque 300 km effectués, et 80 photos. D'ailleurs, 4 photos sont perdues, avec des "write error", ce qui est très inquiétant... la carte micro-drive commence à fléchir, et ayant déjà vécu ça, je sais que c'est grave...

Page précédente: Simo - Korpilahti - 38ème jour
Page suivante: Pays Baltes


Depuis le 06/06/2005 Visites:851538 Aujourd'hui :342 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)