De Lublin à Sanok (Pologne) 46ème jour

Lundi 12 juin 2006 - 46ème jour - 248 km - 106 photos

De Lublin à Sanok (Pologne)


Toujours à l'est de la Pologne, vers le sud, les Carpates et la Slovaquie


Petite vue de mon bivouac. Il fait chaud dès ce matin 8 heures, et je pars à 9h20, uniquement avec la veste de moto, sans les gilets en-dessous. Il fait 18 degrés; la température va monter à 25 cet après-midi, pour se rafraîchir -si on peut dire- à 21 en fin de journée - le temps se couvre fortement- et finalement se réchauffer à nouveau en soirée, avec éclaircissement du ciel. Bref, un temps relativement orageux.



En tout cas, je suis très heureux car je commence à entrevoir un léger -très léger- relief, et j'en ai besoin, je suis fatigué de la plaine.


Incroyable: je vois pas mal de gens en train de travailler dans les champs, surtout des femmes, mais largement autant de jeunes que d'anciennes. Et ils font de tout: passage de la binette entre les plants, retournement de l'herbe pour la faire sécher de tous les bords, avec construction de bottes de paille à la fourche -oui, oui-, j'ai même vu un homme passer avec un cheval et un attelage particulier à l'arrière pour retourner l'herbe coupée. Je vois quelques personnes exposant des barquettes de fraises sur le bord des routes, j'aurais peut-être du en acheter, mais la poussière des camions et des voitures se déposant sur les fruits m'a freiné.



Il ne faut pas non plus exagérer, il y a aussi des tracteurs !


Une belle route bordée d'arbres, comme je les aime...


... et sur laquelle je vais voir plusieurs tombes fleuries sur une courte distance!
Donc, une partie des croix ressemblent fort à des tués d'accidents de la route, ce qui ne me surprend pas beaucoup!


Janow Jubelski  Pologne

J'arrête dans cette petite ville portant le doux nom de Janow Jubelski pour demander où je pourrais trouver internet: le gars, qui vend des téléphones, me répond que sa ville est trop petite... Juste à côté, je vois un opticien: il s'agit d'une mini échoppe. Et ça fait 2-3 jours que je me dis que je dois faire resserer mes branches qui vont se séparer toutes seules, si ça continue. Il y a là deux gars: l'un prend ma paire de lunettes, l'autre se met à me parler en anglais du scooter, et me questionne, bref, nous passons 10 minutes à très bien discuter; pas moyen de leur donner de l'argent (ils refursent absolument), j'ai pris leur adresse pour leur envoyer une carte postale de France, ils étaient super contents.

Merci les amis polonais, et super boulot aussi, les lunettes! On dirait des neuves!

A la sortie de la ville, je m'arrête pour faire une petite photo de cette ville (vue vers l'arrière). J'entends un bruit, je me retourne et je vois mon JJ couché par terre! Tiens, monsieur n'a plus envie de bosser, il veut faire une sieste, et mon casque est parti rouler jusqu'au milieu de la chaussée! A côte de moi, un gars coupe l'herbe du bord de la route avec un coupe-fil, regarde JJ, me regarde, et reprend sa coupe. Pas dérangé du tout, et pas envie de me filer un coup de main! Bon, allez, de toutes mes forces, j'arrive à le lever.

Je démarre: rien. Tout semble normal, mais je m'y attendais. Ben oui, parce que je ne vous ai pas raconté la meilleure. Ce matin, je demande mon chemin à un cycliste, et je pose JJ (pour ceux qui ne le savent pas, JJ, alias Jolly Jumper, est le nom que j'ai donné à mon scooter) sur sa béquille latérale, comme d'habitude. Oui, mais depuis hier soir, le voyant de béquille latérale est toujours allumé au tableau de bord, et le moteur démarre quand même, béquille mise ou enlevée, bref, le monde à l'envers. Je retourne vers JJ, enlève la béquille, veut démarrer: rien! Je remets la béquille: il démarre. Donc, l'horreur totale: JJ ne roule QUE béquille mise. Mais ce n'est pas pratique du tout, ça! Et dès que je l'enlève, monsieur s'arrête. Il me faudra 10 minutes à essayer de relever cette béquille sans couper le circuit.

Il y a de plus en plus de "jeu" partout chez JJ, ça se dégrade de tous les bords! Bref, je ne suis pas étonné de ce qui m'arrive maintenant. Mais en fait: le coupe-circuit était mis, tout simplement!

Tout va bien, rien de cassé! Chance.


Sokolow Malopolski Pologne

Comme hier, des églises toutes plus belles les unes que les autres jalonnent la route, mais je n'en photographie que très peu, soucieux que je suis d'avancer. Ici, à Sokolow Malopolski. Un joli nom.

Sokolow Malopolski Pologne

A l'est de la Pologne, vers les Cartates et la Slovaquie

Sokolow Malopolski Pologne

L'aigle royal polonais sur un des piliers de l'église. Il ressemble énormément à l'aigle prussien, d'ailleurs !

Sokolow Malopolski Pologne

Curieux, les rayons filtrés par les vitraux convergent vers la voûte.

Sokolow Malopolski Pologne

Au même endroit.

Sokolow Malopolski Pologne

Majestueux. Et les sapins à l'arrière-plan ne sont pas des nains ! C'est toujours à Sokolow Malopolski.


Enfin, vers 12h30, j'arrive dans la grande ville prise pour cible, j'ai nommé Rzeszow -ne me demandez pas la prononciation, j'ai déjà un peu de mal avec l'écriture, pas vous? Je trouve la bibliothèque, demande pour internet : non, réservé pour les lecteurs... Je fais mon plus beau sourire, c'est une jeune fille, et elle me dit OK, mais je dois attendre quelques minutes. Je vais chercher mon sac -celui qui contient tous mes documents et l'appareil photo- et lorsque je reviens, la place est prise.

Elle me dit 30 minutes d'attente, qu'elle est désolée, un lecteur vient juste de s'installer. Je lui dis que j'ai faim, que je vais manger un morceau et que je reviens. A mon retour, les deux places étaient toujours occupées. Elle vire alors la fille qui était là depuis un grand moment pour me donner la place! Trop sympa. J'envoie mes mails, mais je constate que mon site web est toujours inaccessible... Les boules. Puis je pars en emportant l'adresse de la bibliothèque pour leur envoyer une carte postale. Les deux jeunes filles étaient toutes rouges quand je suis parti: pas si vieux que ça, finalement, l'ancien...

J'ai mangé du poulet pané -ils font beaucoup le pané en Pologne- avec de la purée et 1/2 litre de bière pour 11 slotys
Je repars rassasié. Il fait 25 degrés!

Ci-dessus, à la sortie de la ville, une publicité surprenante....



Le relief est de plus en plus prononcé. Ici, près de Lutoryz.


Polomia Pologne

Polomia. Je passe au pied de cette petite église, en pierre, et qui me semble très ancienne. C 'est fermé à clef, mais par le côté, je peux pénétrer dans une pièce, dans laquelle se trouve une autre grosse porte de l'église, fermée par une chaine, mais qui n'est pas bloquée. Je la défais et je rentre.


Polomia Pologne

C'est magnifique. L'église est peinte du bas jusqu'en haut; j'adore ces peintures naïves.

Les couleurs sont mauvaises, il n'y a pas d'éclairage, mais je vais quand même vous les montrer, car je pense que ça vaut la visite !


Polomia Pologne

Il s'agit en fait de l'église Saint Nicolas, construite initialement en 1577, avec une évidente connotation à caractère défensif, sur une petite colline.

Polomia Pologne

Une véritable bande dessinée se déroule sur les murs. C'est magnifique.


Polomia Pologne

Il y a un site dédié à Polomia sur Internet, mais en polonais.


Polomia Pologne

Ce tryptique est intéressant. je pense qu'il relate les supplices infligés à un évêque (à gauche) et à une femme (religieuse ?) à droite.


Polomia Pologne

Les détails du supplice subi par la femme sont terrifiants !

Et tout ça pour des croyances ! C'est bien toujours la même histoire, également de nos jours !


Polomia Pologne

De la violence, encore et toujours de la violence.


Polomia Pologne

Tout ça semble être un peu à l'abandon, mais je ne regrette pas d'avoir un peu poussé la porte.


Polomia Pologne

Détail sur la porte.


Polomia Pologne

Cet arbre se trouve dans le petit espace vert entourant l'église.


Polomia Pologne

Fin de la visite. J'espère que cette petite visite vous a intéressé(e)(s).


Domaradz Pologne

Domaradz, toujours plus au sud.

Domaradz Pologne Cigogne

Je retrouve les cigognes (toujours à Domaradz).

Domaradz Pologne Cigogne

Vue sous un autre angle. Mais... on dirait qu'il y a des petits au nid, non ?


Domaradz Pologne Cigogne

Bingo ! Effectivement. Et la goule ouverte, chacun sait que les petits des oiseaux sont continuellement affamés.

D'ailleurs, rien que pour ça, je ne voudrais pas être un oiseau, ce doit être épuisant à nourrir, toute cette marmaille ! Et ça braille tout le temps, en plus...


Stara Wies (qui signifie "vieux village") juste avant la ville de Brzozow : l'église et le couvent des Jésuites.

Stara Wies (qui signifie "vieux village") juste avant la ville de Brzozow : l'église et le couvent des Jésuites.

Justement, à Brzozow, je vois un magasin d'informatique. Il me dirige vers un cyber-café, tout près, que je ne trouverai jamais, mais je trouve la bibliothèque, qui accepte prise USB et tout ce que je veux. La fille m'installe, et s'en va. Le bonheur total. Je finis par savoir que si mon site est inaccessible, c'est tout simplement que sa date de validité est passée: je n'ai pas payé à l'échéance! Je réussis à régler le problème, ouf, c'est bon, vous pouvez revenir lire mes "aventures"... J'en suis content, car je prends du temps tous les soirs pour ça, et ça me désolait que vous ne puissiez pas y accéder. J'envoie donc les journées manquantes à petit frère, qui devrait vous mettre tout ça en ligne ce soir; et je prends l'adresse de cette bibliothèque pour... vous savez quoi. Merci à elle, en tout cas. Si vous voulez, je vous donne aussi son adresse -de bibliothèque- et vous lui envoyez aussi une catte postale, car après tout, vous en êtes aussi les bénéficiares... Ce serait rigolo!


Brzozow Pologne Jean-Paul II   Jan Pawel II

En sortant, une petite photo de la statue de Jean-Paul 2, toute récente, puisqu'il y a sa date de décès inscrite...

Devant une autre église, il y a une bonne soeur en soutane, qui est en train de donner des ordres à des gamines, et d'expliquer des choses à des mères de famille. En fait, je suis certain qu'elles préparent un défilé de communion ou un truc de ce genre; c'est époustouflant à quel point je revois ma jeunesse, et ce sont des moments (de ma jeunesse) que je ne regrette pas du tout! La "bonne..." soeur avait l'air très autoritaire, et j'avais envie d'aller la calmer un peu...

mais celà ne me regarde pas!


Grabownica Starzenska.

Grabownica Starzenska.

Tout ça se situe sur la 886, entre Grabownica Starzenska et Pakoszowka. Pologne

Avec tout ça, il est 17 h, je suis fatigué, mais heureux, et j'ai envie de me poser. Il y a un camping dans la prochaine ville, Sanok, et je vais faire ici ma pause: c'est au pied des Carpates, pratiquement à la frontière avec l'Ukraine à l'est et avec la Slovaquie au sud.


Quelques dernières photos : encore des champs dans les champs.


Tout ça se situe sur la 886, entre Grabownica Starzenska et Pakoszowka. Pologne

Au même endroit. Tout ça se situe sur la 886, entre Grabownica Starzenska et Pakoszowka.

Sanok Pologne

Et voici mon camping, à Sanok, que j'ai eu du mal à trouver, qui est moyen, mais pas cher (10 Slotys, soit moins de 4 euros....) avec douche et toilettes! J'ai connu moins bien, j'ai connu plus cher. Le gars est sympa, mais ne parle que polonais. Dans les curieuses cabanes, à côté, vivent une dizaine de gars. Ce sont des jeunes ouvriers, super sympas. On "discute" -enfin, avec force gestes-, ils sont admiratifs du scooter. Mais leur vie doit être difficile, et les conditions dans lesquelles ils logent sont vraiment spartiates !


Sanok Pologne

Je vais faire un tout au bord de la rivière San, que voici.
Finalement, je décide de manger dans un snack, des vrochettes avec frites et 1/2 litre de bière locale (encore....) pour 13 slotys.


Sanok Pologne

Une vielle maison, pas très loin du restaurant.


Voilà
Et demain, montagne!
Alors que j'étais sur internet, j'ai regardé la météo dans le coin pour les prochains jours: beau et chaud!
Trop génial.



Depuis le 06/06/2005 Visites:905141 Aujourd'hui :87 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)