Obidos

14 et 15 janvier 2019 : Obidos, Santa-Cruz

1er jour, 30 km pour aller visiter Obidos, petite ville située dans les terres vers l'est. Bivouac à Obidos. Deuxième jour, 56 km, retour sur la côte. Premier jour avec ciel couvert au Portugal, ça fait tout drôle de ne plus avoir de soleil ! Bivouac à Santa-Cruz.

Le bivouac de la nuit du 13 au 14 janvier, à Peniche. Super tranquille. Toujours plein soleil, et nuit même pas froide. Avant de quitter Peniche, nous retournons faire le plein des services de Rouletabille, et remplir notre frigo et notre buffet : bref, les courses et l'intendance.

Puis nous avons fait quelques recherches sur la toile pour savoir ce qu'il y aurait de bien à voir dans le secteur avant de poursuivre notre route vers le sud. La réponse fut : Obidos. C'est un des hauts lieux du tourisme en raison de l'excellent état de conservation de ses remparts et de ses maisons. Sitôt lu, sitôt entériné, c'est parti. Moins de 30 bornes plus tard, nous arrivons à pied d'oeuvre. Grand parking sympa en face de la ville fortifiée. Près de nous, un fourgon occupé un jeune couple de français de... Noirmoutier ! Super rencontre, nous avons discuté un bon moment avant et après notre visite de la petite cité, et ne manquerons pas de suivre leur parcours : ils sont sur la route pour dix mois, avec un tour d'Europe en projet !

Et c'est parti pour la visite. Le soleil, comme toujours au Portugal, est d'une rare violence, même en hiver. Du coup, les contrastes ombre-lumière et les contre-jours sont sévères, d'autant plus que les couleurs des maisons sont plutôt vives : blanc, bleu, orange... Alors, merci de votre indulgence, j'ai eu beaucoup de travail sur le PC pour les rendre potables, pour essayer de faire ressortir ce que nous avons vu. La ville est extrêmement belle, et ça valait effectivement le détour. Il est possible de marcher sur les remparts sur une bonne moitié de la ville, et ce gratuitement. Tout est beau, les maisons, les jardins, la végétation luxuriante, un vrai régal. Je ne commente pas car je vous en ai mis beaucoup pour que vous puissiez vous en faire une bonne idée, les vues sont éloquentes, et vous pouvez consulter les sites spécialisés pour en savoir davantage sur cette belle cité.

Nous montons de suite sur les remparts, donc dans cette première partie, nous dominons la ville.

Ce cactus était gigantesque, je n'en avais jamais vu un de cette taille !

Fin des remparts autorisés, la partie suivante est en rénovation. Nous continuons à grimer dans les ruelles jusqu'au donjon sommital.

Dans l'enceinte du donjon se trouve un hôtel. Je me suis permis de pousser une porte, il n'y avait personne, sauf... Il faut vous dire que j'adore les armures du Moyen-Âge, ainsi que les portraits... Superbe !

Non, les fleurs, elles sont dehors...

Dernier petit bout de rempart accessible, avant de retourner vers la porte d'entrée, mais cette fois, via les ruelles. Que du bonheur !

A l'arrière-plan, les remparts sur lesquels nous marchions au début. Super, non ?

Claudine m'invite dans ce petit restaurant. Génial. Nous avons mangé du poisson, c'était délicieux.

Et voilà. Retour au camion, bla-bla avec nos voisins, puis un autre couple de jeunes en camping-car, français d'Auvergne, eux aussi partis pour un tour d'Europe. Formidable. Nous espérons les suivre eux aussi, ils commencent tout juste un blog, je vous les transmettrai plus tard si vous voulez vous aussi voyager en leur compagnie. Soirée "cool" dans notre camion, que la vie est belle !









Quoi ? Des nuages en ce matin du 15 janvier 2019 ? Mais... Non, c'est défendu, remboursé !!!! Bon, on ne va pas en faire une maladie non plus, hein ! Il fait 7 degrés, nous partons en direction de la côte poursuivre notre descente vers le sud. D'abord le plein de gaz, puisque nous passons près d'une station GPL. Oups, dans un tout petit village, je suis attiré par une fresque historique que voici. Oh là, il ne peut s'agir que d'une grande bataille napoléonienne, ça, quand cet idiot de Napoléon a voulu mettre l'Espagne et le Portugal sous sa coupe !

Je trouve très vite sur Internet, et cette pancarte vue un peu plus tard nous le confirme. Une belle défaite pour nous, la France... Encore tout plein de jeunes hommes morts pour rien, misère !

Très joli moulin dans le secteur, qui a peut-être été un point d'observation pendant la bataille. La région est montagneuse, il y a des sentiers de rando, mais Claudine n'a pas envie de marcher par cette température. Je dois avouer que... moi non plus !

Ah oui, il y a aussi un grand musée sur les dinosaures...

Retour sur la côte, où nous retrouvons vagues et surfeurs. Ambiance sympa, nous faisons une petite marche sur le remblai pour nous dégourdir. Finalement, il fait plutôt bon.

Nous mangeons à côté de la plage de Porto Novo. Avant de casser la croûte, nous allons marcher un peu.

J'ai le petit couteau suisse offert par le fiston dans la poche depuis plus d'une semaine, mais il n'y a plus de rochers... et, surprise, il y en a ici, ainsi que des berniques, youpeee ! Je vais me régaler, avec du pain et du beurre, comme je les aime !

Nous reprenons la route pour peu de temps, car nous aimons marcher sur les plages, et il faut dire qu'avec les falaises, elles sont superbes. Mais ici, c'était particulier : nous sommes restés sur la hauteur. Admirez les couleurs des roches, surprenant !

Et nous arrivons finalement à Santa-Cruz, joli village au pied des falaises. Nous trouvons un spot exceptionnel pour la nuit, je ne vous raconte pas le spectacle depuis la salle à manger de Rouletabille ! Encore un sacré bivouac !

Voilà, c'est ici. Bonne nuit, les ami(e)s.

Page précédente: Peniche
Page suivante: Ericeira


Depuis le 06/06/2005 Visites:1162605 Aujourd'hui :203 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)