Peniche

12 et 13 janvier 2019 : Peniche

13 km en deux jours, pas la peine de dessiner une carte...

Comme prévu hier, nous déplaçons Rouletabille et nous installons sur le port de pêche. Super, pratiquement seuls, un très bon spot.

Juste une petite sortie le long de la jetée avant de tout fermer : c'est magnifique.

Le lendemain matin donc, nous quittons de suite le port où les stationnements sont payants, pour nous installer juste à côté, près de la citadelle. Nous y passerons d'ailleurs la nuit, tellement l'emplacement est bien, entre deux rangées d'arbustes, et quelque peu éloigné de la circulation. Je vais passer la majeure partie de la journée au lit à laisser agir la fièvre, bien au chaud sous la couette, et ça marche ! Je vais juste faire un petit tour de dix minutes vers 15 heures avant de retourner à l'abri, histoire d'éviter tout courant d'air. Dehors, il fait toujours un temps splendide, ça me fait un peu mal au coeur de devoir rester enfermé, mais c'est pour mieux rebondir ! Du coup, et c'est bien dommage, j'en oublie de photographier cet excellent bivouac.

La citadelle, donc.

Juste à côté, un petit village de pêcheur installé sur le rocher, mais qui fait partie intégrante de Péniche.

Quand je dis un village de pêcheurs... Juste à deux pas du camion...

Claudine, pour sa part, est allée se promener dans la ville de Péniche, et en même temps faire deux-trois courses. Elle est passée à l'Office de Tourisme, ouvert, prendre quelques infos, car nous avons l'intention de faire une sortie en VTT demain si je vais mieux.




Nuit très calme, température nocturne entre 5 et 7 degrés, ça va ! Et je vais mieux ce matin.




Avant de faire le tour en vélo, nous décidons d'aller voir la presqu'île de Papao, qui ne peut se faire qu'à pied. Au loin, la côte dans la brume de chaleur, c'est superbe. Les cormorans occupent les gros rochers détachés de la presqu'île.

Juste à côté, pompiers, ambulances, police, rassemblement humain : nous apprenons que quelqu'un s'est suicidé en se jetant depuis les falaises... Nous décidons alors de quitter le lieu qui devient bien trop fréquenté, et nous allons au Cabo Carvoeiro, près du phare où nous avons étendu notre linge avant-hier. Je me sens d'attaque pour le tour en VTT. Du coup, nous cassons la croûte dans Rouletabille avant de partir, pour ne pas nous encombrer avec le pique-nique.

Juste à côté de nous se trouve un camping-car 4x4 énorme. Beat et Catherine, les propriétaires, sont deux jeunes retraités suisses fort sympathiques, avec lesquels nous avons bien discuté pendant une demi-heure au bas mot. Le voyage qu'ils font sort des sentiers battus ! Ils sont partis depuis un peu plus d'un an, et étaient au Cap Nord le 18 janvier dernier avec leur camion. Ils ont vécu là-haut un hiver absolument incroyable, dans des températures de -30 °C, avec des tempêtes de blizzard énormes, presque toujours de nuit, sur la neige et le verglas. Ils nous ont raconté quelques moments incroyables, et je sais que nous ne serions pas capables de faire ce qu'ils ont fait. Une rencontre merveilleuse. Ils sont sur le chemin de retour, et leur prochaine destinée devrait être l'Australie pour neuf mois, départ en fin d'année. Nous leur souhaitons un magnifique voyage. Je regrette qu'ils ne nous présentent pas leurs aventures sur un site internet, mais leur choix est de vivre le voyage sans le raconter, et de rester discrets. Ce fut en tout cas un merveilleux moment de partage. Beat me dit : fais une photo, tu diras que tu as changé de camion... Salut les amis, bonne route à vous.

Allez, c'est parti, je descends les VTT de leur perchoir, et nous enfourchons avec plaisir nos deux beaux vélos. Nous faisons le tour complet de la péninsule de Peniche, en repassant près de la presqu'île de Papoa. Les formations rocheuses sont très intéressantes et variées, la géologie y est étonnante.

Il y a un immense parking derrière ce sanctuaire, en retrait de la route. Nous décidons de venir y dormir cette nuit !

Quel bonheur de retrouver les VTT, j'adore ! Malheureusement, il n'y a que peu de chemins, et nous devrons aussi rouler sur le goudron avec les voitures !

Vue sur Papao visitée ce matin.

Belles formations géologiques ici aussi. Au loin, les quelques îles situées au large de Peniche.

Un peu plus loin, nous arrivons sur la plage de Gamboa, Praia da Gamboa. En fait, c'est une immense plage d'environ 3,5 km en croissant. A l'autre bout du croissant, la petite ville de Baleal, construite sur la péninsule qui ferme le croissant. Je propose à Claudine de rouler sur la plage de bout en bout. Elle me suit au départ pour me faire plaisir, mais elle ne le regrettera pas, car ce fut absolument magnifique. On a fait les 2/3 sans utiliser l'énergie électrique, que nous avons sollicitée quand le sable était plus mou. Regardez...

La presqu'île de Baleal fermant l'immense plage. C'est magique !

Et vue arrière sur Peniche et la grande plage que nous venons de suivre au bord de l'eau.

Oups, la fin est un peu délicate, et Claudine préfère pousser un peu...

La suite fut moins agréable : routes et circulation... Mais bon, ça nous a fait du bien de pédaler et de suer un peu. Pour ma part, ça a extirpé le mal, youpeee !

Eglise de Ferrel.

Eglise de Atouguia da Baleia.

Finalement, retour à Peniche.

Et on "remonte" la péninsule de Peniche jusqu'à Rouletabille en suivant les falaises au plus près. Magnifique de nouveau !

La végétation du sud, que j'adore.

Les criques profondes aux eaux cristallines, magique !

Les vieux murs de pierre en ruive. Un intrus se cache sur la photo, le verrez-vous ?

Retour au camion. Le rangement des vélos est un jeu d'enfants.

Je vous le disais, la géologie des rochers est surprenante !

Nous partons nous installer près du sanctuaire situé à deux pas. Je mets en charge une des batteries de vélo, je sens que ça "tire" fort sur l'électricité, et je vous confirme, on a presque vidé notre batterie... Pas sérieux, mais c'est comme ça qu'on apprend. Quoi qu'il en soit, un bivouac parfait, pour une soirée de voyage merveilleuse. Fatigués, nous dormons profondément dès 21h30 : le VTT et l'air marin ont eu raison de nous, et c'est très bien ainsi !

Page précédente: Sao Martinho
Page suivante: Obidos


Depuis le 06/06/2005 Visites:1162060 Aujourd'hui :258 Maintenant:14 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)