Picos de Europa

29 et 30 décembre 2018 : Los Picos de Europa

Carte des deux jours de route. 170 km le premier jour, 150 km le deuxième jour. Les petites balises rectangulaires numérotées représentent les lieux des bivouacs nocturnes. Départ de Plentzia, Pais Basco. Visite de l'arrière-pays côtier, puis de la jolie ville de Santillana del Mar en soirée, dans laquelle nous bivouaquons. Deuxième jour : traversée des Picos de Europa, bivouac sur les rives du lac de barrage de Riaño.

Températures très douces cette nuit, avec une petite bruine. Réveil ce matin avec un ciel moins gris. Ci-dessus la plage de Gorliz. Nous allons faire le plein de gaz GPL près de Bilbao (Rouletabille est équipé de deux bouteilles de gaz GPL de 13 kgs chacune, que nous pouvons remplir à la pompe dans les sations équipées). C'est notre premier remplissage en Espagne, lequel nécessitant un embout différent (trois embouts différents pour l'Europe...). Petite aide de la pompiste, 28 litres à 0,66 € le litre, c'est super. Nous utilisons le gaz pour le chauffage, le frigo et la cuisine, autant dire que c'est indispensable, surtout à cette saison, car nous mettons le chauffage tous les soirs. Sinon, la cabine est équipée de deux excellentes batteries de 12 Volts, rechargées en permanence par le panneau solaire, et aussi en roulant via l'alternateur.

Bilbao et Santander ne nous intéressant pas plus que ça, nous décidons de visiter l'arrière-pays montagneux, et de rejoindre Santillana del Mar.

Nous ne nous déplaçons que sur de petites routes, traversant de nombreux petits villages. Le ciel est globalement plutôt couvert, avec pour conséquence une luminosité faible pour faire de bonnes photos. Mais peu importe, nous en prenons plein les yeux et savourons la route, même Claudine qui, normalement, préfère marcher.

Pique-nique dans un endroit calme près d'une petite rivière. Nous nous préparons une délicieuse salade composée.

Nous ne nous attardons pas longtemps, car Santillana est assez loin, et nous nous déplaçons à la vitesse des escargots. Normal, puisque nous aussi, nous transportons notre maison.

Nous passons le Puerto de Alisas (674 m) un peu dans les nuages, mais les paysages sont très beaux. Je pense à mes copains motards, ils auraient adoré cette traversée. Nous avons quitté le Pays Basque pour la Cantabrie.

Santillana del Mar, nous y voici. Cette petite cité extrêmement touristique fait évidemment payer le stationnement. Nous trouvons un superbe emplacement pour la nuit un peu en retrait, mais cela nous permet de nous dégourdir les jambes. Je vous laisse admirer les rues et maisons anciennes, que du bonheur.

Citronier avec ses fruits...

Clémentinier et ses clémentines...

Le nombre de bâtiments religieux est considérable en Espagne.

Rouletabille sur son emplacement de bivouac, sur les hauteurs de la ville. Il fait froid ce soir, nous sommes gelés en rentrant dans notre salon roulant. Du coup, mise en route immédiate du chauffage, et très vite, nous nous retrouvons bien au chaud. Claudine s'installe alors devant sa planche à dessins, et moi devant l'ordinateur pour écrire notre journal de voyage... Ce soir, nous avons droit à une soupe bien chaude, comme il se doit en cette saison.





Il ne fait que 8°C dans notre camion en ce matin du 30 décembre 2018 au réveil. Le pare-brise est gelé, la température est descendue sous zéro... Le ciel est bleu, d'où le froid nocturne ! Ni Claudine ni moi n'aimons le froid. Du coup, réunion au sommet au cours du petit-déj ! Nous décidons d'un commun accord, après avoir consulté la météo avec attention, de quitter la Cantabrie et le nord de l'Espagne pour piquer vers le sud, plus exactement vers Porto, au... Portugal.

Bien entendu, pas question de prendre les autoroutes, tout au contraire. Par chance, la direction du Portugal nous fait passer pile-poil par les Picos de Europa, que je voulais justement montrer à Claudine. C'est parti...

Les paysages sont splendides, et comme le ciel est d'un beau bleu bien pur, nous sommes gâtés. Par contre, les températures oscillent entre 1 et 3 °C, et nous sommes un peu inquiets car nous avons le Puerto de Glorio (1609m) à franchir. C'est alors que nous avons vécu un prodige de la nature. Lorsque l'on grimpe un col, la température s'abaisse généralement de 1°C à chaque fois que l'on monte de 100 mètres en altitude, et nous nous attendions à avoir quelque chose comme -10°C au sommet du col. Partis à 1°C en bas, à 400 mètres d'altitude, nous nous sommes retrouvés en haut avec... 18 °C. Juste incroyable, nous nous sommes mis en T-shirt dans Rouletabille ! Ci-dessus, nous venons juste de reprendre la route.

Arrivée sur les rives du lac de barrage de Riaño.

Il fait bon, nous sommes encore à 1150m d'altitude, il est près de 16 heures, et nous savons que la luminosité ne va pas tarder à décroître. Du coup, nous décidons de chercher un emplacement pour la nuit, et Claudine nous découvre ce merveilleux spot, en retrait de la route, et devant ce spectacle. Elle n'est pas belle, la vie ?

Page précédente: Pais Basco
Page suivante: Entrée au Portugal


Depuis le 06/06/2005 Visites:1086836 Aujourd'hui :643 Maintenant:17 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)