Scandinavie 2012, étape 005

Jour 005 - Samedi 7 avril 2012 - 313 km - 100 photos
(Total : 1428 km - 369 photos)
De De Wijk (Pays-Bas) à Glückstadt (Allemagne)

Vous l'avez vu sur la photo du bivouac prise ce matin, et que je vous ai montrée hier : il fait beau. Il a plu cette nuit, mais ça ne m'a pas dérangé. Je ne m'attarde pas à la station, et il est 9 heures lorsque Mygoo s'élance à l'assaut de l'Allemagne. L'autoroute est presque vide ce matin, c'est le bonheur. Les kilomètres défilent vite, bien que je ne roule qu'entre 95 et 110 km/h. Inutile de vous dire que je ne double personne.... hi hi hi, mais je m'en moque totalement. Je roule dans une sécurité quasi absolue, et j'ai le temps de regarder le plat paysage qui défile à travers mes vitres.

Une demi-heure plus tard, je vois les pancartes indiquant l'entrée en terre allemande.

Je quitte l'autoroute en Allemagne, et c'est un bonheur que de retrouver les départementales, avec les traversées des jolis petits villages allemands.
Ici, c'est Apeldorn.

Je savoure ces petits villages, parfaitement propres. Un régal pour les yeux. Là, c'est Spahnharrenstätte; c'est là que j'avais initialement prévu de bivouaquer. J'y aurais été très bien, mais je ne regrette pas du tout mon choix.

Altenoythe.

Edewecht. Bien curieuse église. C'est aujourd'hui le samedi saint du week-end pascal. Sur les ondes allemandes, il n'est question que de ça ! Il est vrai qu'en Allemagne, deux fêtes sortent vraiment de l'ordinaire et leur sont très chères : Noël et Pâques. Aujourd'hui, ils ne parlent que de rechercher des oeufs de Pâques, ils en ont fait des "énormes" à rechercher dans des parcs pour les enfants comme pour les adultes, il y a plein de villages qui vont faire un grand feu de bois ce soir, bref, c'est "the" week-end. Effectivement, je croise énormément de monde dans les petites villes, les gens sont bien habillés, les fleuristes et les patisseries sont bondées, tout le monde en ressort les mains pleines. C'est agréable. D'autant plus que pendant ce temps, ils ne font pas de bêtises... C'est évidemment aussi une aubaine pour les commerçants.

Les beaux moulins ne sont pas qu'aux Pays-Bas. Ici, toujours à Edewecht.. Je vais m'acheter un gros sandwich, j'en profite pendant que nous sommes encore en Europe "euros", ce qui est si pratique ! Dommage que notre monnaie ne se porte pas bien, car c'est un vrai "plus" de se balader en Europe sans avoir besoin de faire du change. En plus, l'avantage est que nous connaissons instantanément la valeur des objets sans avoir besoin de réfléchir !

J'avais prévu de faire un petit crochet par Bad Zwischenahn, tout spécialement pour voir le lac Zwischenahner Meer, et par la même occasion me dégourdir un peu les jambes. Je suis déçu, car tout est privé partout, et il n'y a pas de chemin qui longe les rives du lac, que je ne vois que de loin ! Il fait beau, mais il ne fait pas chaud, car le vent est froid. Vous pouvez constater que les fauteuils sont bien vides, et on voit parfaitement les petites vagues agitant les eaux ! J'en profite quand même pour marcher un peu et manger mon sandwich.

Je poursuis sur les petites routes toujours en direction du nord-est. Wiefelstede, Jade et c'est mon arrivée près de la Mer du Nord. La zone est très marécageuse, et me fait penser à un paysage des Pays-Bas. Les maisons, les infrastructures, on s'y croirait. Les terres doivent être à un niveau très proche de zéro, ou peut-être même sous le niveau de la mer. En effet, une énorme digue les protègent de la puissance océanique, empêchant par là-même toute vue sur la mer. Il faut que je trouve un endroit pour escalader cette digue coûte que coûte !

Voilà, c'est ici, à Sehestedt. La mer forme ici un énorme estuaire, l'estuaire de Jade. On aperçoit en face, de l'autre côté de la vaste baie, les infrastructures du grand port de Wilhelmshaven. La mer est sombre et couverte d'écume blanche : Brrrrrrr......

Derrière moi, Mygoo m'attend en contrebas de la digue, ce qui vous donne une idée de sa taille. Elle est tout bonnement gigantesque, et extrêmement bien entretenue. Si l'on avait eu une digue de cette qualité à l'Aiguillon-sur-Mer en Vendée, personne ne serait mort, c'est une évidence absolue ! Au lieu de ça, ils ont décidé de détruire les maisons et d'interdire les constructions. C'est un choix. Puis ils vont colmater les brèches, renforcer un peu de ci de là; mais ce ne sera jamais ce que je vois ici, et qui constitue un véritable rempart. Ce serait bien que les français viennent se documenter sur un bel ouvrage fort utile, quand c'est bien fait ! Ici ou auprès des Néerlandais, ou des Danois, bref, auprès des peuples de la mer. Ce qui est curieux, c'est que nous sommes aussi un peuple de la mer, avec une façade maritime bien plus longue que ces pays... Alors, comment expliquer ? Nous avons sans doute moins de surface terrestre de niveau inférieur à zéro, et avons peut-être vécu moins de catastrophes qu'eux ?

A moins que nous ne soyons moins bons qu'eux dans la prévention ? Je choisirais bien cette deuxième théorie pour qualifier notre pays. La prévention coûte cher, et nous préférons "voir venir"... On peut prendre l'exemple de nos infrastructures routières. Même genre de comparaison, et même conclusion ! Les pays du nord sont des gens plus prévoyants que nous, et ils mettent véritablement le paquet dans la protection et la prévention. Pas nous.

Les mentalités commencent à changer dans notre beau pays, tout doucement... On roule moins vite, on respecte davantage les autres, et... on en récolte les fruits : nous avons de moins en moins de victimes ! Je vois bien les aménagements dans les villages du nord. Partout, les vitesses à 30 et à 50, les dos d'âne, les barrières obligeant les voitures à ralentir sont ici monnaie courante, et sont en augmentataion continuelle par chez nous. J'ai moi-même râlé, au début, mais il faut bien admettre que la sécurité en est très hautement augmentée !

Je pense donc que notre retard en ce domaine est du à notre esprit gaulois, et unique !

Maintenant, c'est direction plein est, car au nord, c'est la mer et Bremerhaven que je vais contourner par le sud.
Le plat pays entre Jade et Bremerhaven.

Atterrissage de monsieur le héron que j'ai surpris dans son habitat.

Et les superbes fermes aux toits de chaume.

Il faut ensuite traverser un fleuve qui vient de Brème et se jette en Mer du Nord justement à Bremerhaven : c'est la Weser. Il y a un bac, je l'ai vu en préparant l'itinéraire. Mais j'ai aussi vu que les allemands ont construit récemment un pont... souterrain, qui passe SOUS la rivière. C'est génial, sauf pour la vue, puisqu'on ne voit strictement RIEN... qu'un tunnel.

Il reste encore un très grand fleuve allemand à traverser : c'est l'Elbe, qui vient de Hambourg (entre autres). Or, le pont le plus proche, c'est justement Hambourg, et je n'ai pas voulu passer par la grande ville ! Et j'ai vu qu'il y a un bac qui traverse l'Elbe à Glückstadt (littéralement : la ville de la chance, et vous verrez qu'elle porte bien son nom, je ne vous en dis pas plus). Le voici, qui vient à l'instant de lâcher son flot de véhicules. J'ai donc de la chance, pas une seconde d'attente, je rentre directement !

Le toit de Mygoo au premier plan. Au loin, l'Elbe, perpendiculaire à nous, car nous sommes ici dans un petit cours d'eau se jetant dans le fleuve.

Ah, voici le suivant qui arrive; alors on y va ! La traversée m'a coûté 8,50 euros...

Non, ce n'est pas la mer ! Mais avouez qu'il s'agit d'un très grand fleuve. Il fait un froid de canard, je suis retourné au chaud dans Mygoo pendant le reste de la traversée, qui a duré environ 25 minutes, quand même; pour seulement 5,5 km sur l'eau, avec des zig-zags (regardez la carte) ! En largeur pure, à vol d'oiseau de berge à berge, le fleuve fait quand même 3 kilomètres de largeur !

De l'autre côté, c'est Glückstadt. Là aussi, une énorme digue protège la ville des fureurs du grand fleuve, certainement très dépendant des fureurs de la mer dans laquelle il se jette à Cuxhaven. Là-bas, d'un bord à l'autre du fleuve, il y a 17 kilomètres....

L'Elbe, vue depuis le port de commerce de Glückstadt.

Beaucoup plus riant, le port de plaisance de Glückstadt.

Le front de... port de plaisance, avec ses beaux immeubles.

Et la place centrale de Glückstadt, où je vais finalement élire domicile pour la nuit. En effet, le stationnement y est gratuit le week-end.

Vous avez reconnu Mygoo ? C'est donc ici que je vais bivouaquer. Superbe, non ?

J'adore cette place, qui me fait penser aux "Groote Platz" des belles villes belges et néerlandaises.

Au bout de la place, un canal qui traverser Glückstadt.

C'est magnifique, et je suis enchanté de mon choix, car Glückstadt est une très jolie petite ville.

Et voilà. Je pénètre discrètement dans la salle à manger après avoir fermé les rideaux du poste de commandement.... A l'intérieur, je déplie ma petite chaise et m'installe comme sur mon bureau à la maison, le ciel au-dessus de ma tête. J'entends les gens passer autour de moi, pendant que j'écris mon compte-rendu. J'ai également un hot-spot WiFi sur la place, et je surfe donc allègrement depuis l'intérieur de Mygoo, avec une vitesse tout simplement meilleure qu'à la maison ! Pour me remercier, je me débouche une petite bière qu'il me reste....

La vie est belle !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:851462 Aujourd'hui :266 Maintenant:16 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)