Scandinavie 2012, étape 006

Jour 006 - Dimanche 8 avril 2012 - 249 km - 181 photos
(Total : 1677 km - 550 photos)
De Glückstadt (Allemagne) à Havneby/Romo (Danemark)

J'ai été réveillé plusieurs fois cette nuit par quelques ivrognes parlant fort et se croyant seuls au monde, comme ils le croient tous dans ces états-là. Rien de méchant, je me rendormais aussi vite; de toute façon, c'est bien de ma faute. En effet, choisir la place centrale d'une petite ville pour bivouaquer un samedi soir, ce n'est pas fut' fut' non plus ! Non, ce qui m'a davantage gêné, c'est le froid ! Il a caillé, cette nuit. En-dessous de zéro, c'est certain, la couche de glace vue dans les étiers du marais en milieu de matinée me l'a bien prouvé ! J'ai mis le chauffage une fois, ce qui a bien réchauffé Mygoo, et rapidement. Mais comme je n'ai pas voulu le laisser en fonction toute la nuit, et que je n'ai pas eu le courage de le rallumer (il me faut sortir du duvet pour atteindre le bouton, et je suis tellement fainéant...). A part ça, tout va bien, il y a un magnifique ciel bleu ce matin sur la place de Glückstadt, et Mygoo est déjà chauffée par les rayons de l'astre central.

Tiens, c'est vrai, j'avais laissé la clef sur le contact pour la première fois, puisque je suis rentré dans le salon depuis le poste de pilotage. J'y ai pensé deux-trois fois dans la soirée hier alors que je bossais pour vous -les compte-rendus ne se font pas en soufflant dessus, figurez-vous-, pour finalement les oublier. Pas grave. Alors que je prends donc les clefs pour aller faire un petit tour à pied -j'ai repéré les toilettes hier soir-, je constate qu'elles n'étaient pas dans la position "off", mais "intermédiaire". Curieux, ça me laisse une mini-inquiétude : aurais-je consommé de la batterie ? Oh, non, sans doute...

Je reviens, m'installe au volant, tourne la clef et.... rrron, rrrrron, rrrron.... Et c'est tout ! Bingo, batterie à plat, je le sentais venir, ce coup-là ! Eh oui, la radio n'était pas éteinte -en sourdine, inaudible-, mais elle m'a bouffé l'énergie. Pas la peine d'insister, mon gars. Là, t'es plutôt mal : en Allemagne le dimanche de Pâques, ça va douiller ! A moins de rester ici jusqu'à mardi matin. Bon, allez, inutile de rester les bras croisés, il faut se bouger le popotin dans ces cas-là, et partir à la recherche d'une bonne âme charitable, je sais qu'il y en a partout. Au pif, on va commencer au plus près, l'hôtel, là, juste à côté. Une jeune femme sert les clients du petit-déjeuner, ça sent bon la confiture et les croissants.... Elle se dirige vers moi, souriante, et me demande si elle peut faire quelque chose pour ùa pomme. Je lui explique la situation en deux mots, ce à quoi elle me dit "ah, il m'est arrivé la même chose la semaine dernière, mon frère m'a dépannée avec un câble, ne bougez pas, je vais me renseigner". A-do-ra-ble. Et je la vois passer de table en table... A la première; je vois les clients faire "non"... A la deuxième -je ne vois pas les gens- la serveuse revient vers moi en souriant : "il y a là un monsieur qui pense en avoir dans son coffre, ne bougez pas, il arrive tout-de-suite". Effectivement, un homme d'une quarantaine d'années arrive et me dit qu'il doit avoir un jeu de câbles, et que de toute façon, on va la démarrer, cette bagnole... Je le suis en saluant ma bonne fée du dimanche de Pâques 2012. Pas de chance, les câbles ne sont pas dans le coffre ! "Pas grave, ils sont dans l'autre voiture, ne bougez pas, je reviens, j'habite Glückstadt, juste le temps de faire l'aller-retour". Je vous l'avais bien dit, il y a des gens super partout ! Une dizaine de minutes plus tard, mon sauveur est de retour, branche le tout (le fil rouge sur le plus... ça, je le sais bien maintenant), et le miracle : Mygoo daigne émettre son puissant rugissement de lionne, son patron exulte...

Je vous l'avais dit, Glückstadt, en allemand, ça signifie "ville chanceuse" !

Du coup, je n'ose plus arrêter le moteur, de peur de ne pouvoir redémarrer !
Un peu au nord de Glückstadt, traversée d'une rivière se jetant dans l'Elbe.

Comme à mon habitude, je prends les petites routes, et je commence donc par longer l'Elbe au plus près. Je ne m'attendais pas à ce spectacle : rien à voir ! Tout simplement parce que les terres longeant l'Elbe sont protégées par la grande digue que je vous montrais hier ! A défaut de voir le fleuve traversé hier, cette route est un enchantement. Les maisons sont toutes plus belles les unes que les autres, il y a des canaux un peu partout.

Elles sont toutes différentes, et à 90% superbes ! Remarquez la digue juste derrière. Je ne voudrais pas habiter là, avec cette menace permanente. Mais vous savez, les hommes oublient. Il suffit de voir Naples et le Vésuve... Comme si personne n'avait entendu parler de Pompeï... Ici, ils ont eu les grandes inondations, les raz-de-marée... Ils ont fait cette grande digue, mais vous connaissez la nature : elle n'a aucune limite, elle !

Ah, enfin un village avec un accès à la digue. C'est Brokdorf. Très propre sur lui, comme tous les villages allemands.

Je coupe le moteur, avec l'angoisse du démarrage... Allons d'abord voir se qui se cache derrière cette digue !

C'est l'Elbe. Bon, OK, ce n'est pas un scoop non plus !

Oups, ça démarre au quart de tour : sauvé !

Quelques km plus loin, je m'éloigne de la rive de l'Elbe. L'église évangélique de Sankt Margarethen.

Non non, je ne suis pas retourné en Hollande; c'est bien toujours l'Allemagne, à Eddelak.

Je quitte les petites routes pour prendre un grand axe et avancer un peu. C'est le plat pays, rien de particulier, mode "radio on" et rêveries....

Curieuse statue dans cette station service où je me suis offert un nouveau gros sandwich allemand avec du poulet, pour changer, que j'ai mangé dehors dans ma chaise au soleil. Délicieux : le sandwich ET le soleil ! Je me trouve au sud d'Hussum, station balnéaire très prisée par les allemands de Hambourg. Il y a de fait de la circulation, mais j'évite d'y aller. J'ai regardé des photos sur Internet... Mer du Nord, je verrai au Danemark, c'est la même chose ! Il y a aussi l'île de Sylk, très prisée par la Jet-Set allemande. J'y serais bien allé faire un tour, mais on doit obligatoirement mettre la voiture sur un train, et le passage coûte environ 70 euros. Trop cher pour aller voir les riches. Du coup, je décide d'aller bivouaquer dans l'île danoise se trouvant juste au-dessus, Romo, totalement gratuite...

Je trace...

Il est 14 heures, et je suis surpris d'arriver déjà à la frontière danoise. C'est Aventoft, le dernier village allemand. J'y fais le plein de gasoil, 1,52 €/litre. C'est de ma faute, il était à 1,41 dans la matinée, j'aurais du faire le plein plus tôt.

Les belles dalles funéraires sont souvent redressées contre les murs. Celle-ci est magnifique !

La même église vue depuis l'autre côté, et son petit cimetière attenant. Toujours parfaitement propre !

Aventoft, toujours. Et toujours ce plat pays, depuis les Pays-Bas, jusqu'à la Norvège ! Ces peuples se ressemblent beaucoup, finalement, comme si ce morne paysage les avait fasçonnés à l'identique? Trois nations, Pays-Bas, Allemagne (du Nord seulement) et Danemark.

Vous avez vu ce banc, ici, en pleine nature, sans paysage particulier. On ne voit pas ça en France, je trouve.

Moutons... allemands.

Les lacs longent la frontière, et certains appartiennent aux deux pays.

Mouton... toujours allemand ! Costaud, le mâle...

Et sa chérie, qui me regarde dédaigneusement !

Cette fois, c'est fait, je viens de rentrer au Danemark.

Et le lac servant de frontière à cet endroit.

Les allemands non plus n'ont pas le monopole des moulins, qu'on se le dise ! C'est à Hojer, première petite ville après la frontière. Je fais une pause sur cette place, je teste s'il y a un hotspot WiFi... Bingo ! Et de qualité, en plus. J'en profite donc pour passer un coup de fil via Skype à la maison. C'est génial, ça fonctionne à merveille, j'ai pu donner des nouvelles toutes fraîches à mes proches.

Un peu plus au nord, entre Hjerpsted et Koldby, je prends une petite route conduisant au bord de mer.

Qui a dit "plat pays" ?

La Mer du Nord, la voici enfin. Glaciale car le vent souffle.
Ici aussi, il y a des blockhaus, certainement datant de la seconde guerre mondiale, comme sur nos côtes françaises.

On distingue la terre, au large. C'est justement l'île de Romo, où je me rends.

Quelques promeneurs longent la grève de chaque côté. Sans doute les occupants des camping-cars se trouvant sur le parking. Par contre, il est bien notifié que leur stationnement est interdit de 21h à 7 heures....

Le sourire de Mygoo découvrant la Mer du Nord.

Plat pays ?

Vesterende.

Une belle maison danoise.

Et voilà la route conduisant sur Romo. En fait, ce n'est pas vraiment une île, puisqu'une bande de terre très étroite de plus de 7 km de long la relie au continent.

La mer longe la route de chaque côté; c'est curieux.

Grande maison sur Romo, alors que je me dirige d'abord vers le nord. Je constate qu'au Danemark, il y a des toilettes publiques un peu partout, absolument propres et pourvues de papier et même parfois d'eau chaude.. On devrait prendre exemple sur eux pour ça !

Rien d'intéressant au nord. Je redescends et prends à l'ouest, histoire de tout visiter. Et là, au bout, à Lakolk, il y a une immense plage de sable.

Sur laquelle on peut rouler... Mygoo avait grande envie d'y aller, c'était un de ses rêves d'enfant. Je n'ai pas eu le courage de lui dire non !

Je peux vous dire qu'elle était drôlement contente, ça faisait plaisir à voir !

Elle voulait même aller dans l'eau, mais là, j'ai dt "non" ! Qui c'est qui commande, hein ?

Retour vers la terre ferme. Une excellente expérience, un vrai plaisir.

Puis je pars ensuite vers le sud de l'île.

Kirkeby. Les cimetières sont toujours autour des églises, aussi propres et nickels qu'en Allemagne.

Havneby, tout au sud de l'île, et sa réserve naturelle dans laquelle on n'a pas même le droit d'aller !

Le port d'Havneby.

C'est ici, près du port, que je vais poser Mygoo pour le bivouac du dimanche de Pâques.

Dans la soirée, le ciel se couvre et quelques gouttes commencent à tomber. Mais peu importe, je ne suis pas en moto et j'ai mon toit sur la tête !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:884809 Aujourd'hui :278 Maintenant:3 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)