Scandinavie 2012, étape 012

Jour 012 - Samedi 14 avril 2012 - 76 km - 161 photos
(Total : 2453 km - 2097 photos)
De Hedrum à Hvittingfoss (Norvège)

Réveil à 8h30 sous un grand soleil, voilà qui est de bon augure !

Je commence par descendre au bord du Lägen; pour ce faire, je dois traverser le hameau. Et traverser un hameau norvégien, c'est tout bonnement passer au milieu des maisons, car un chemin conduit à chaque ferme, et le dernier au fleuve ! L'herbe couchée comme ça est caractéristique d'une herbe qui vient de perdre son manteau de neige il y a peu de temps.

La grosse ferme du hameau. Remarquez à droite le grand mat, pour recevoir le drapeau bientôt, aux beaux jours, selon l'humeur du proprio.

La grange typiquement norvégienne. Elles sont toutes plus ou moins bâties sur ce modèle. Elles sont immenses !

Et les belles boîtes aux lettres typiquemenent norvégiennes. Malheureusement, j'ai l'impression que cette tradition de les peindre est en train de disparaître, car je n'en vois pas beaucoup qui le sont. A moins que ça ne dépende également des régions.

Je reprends ma route vers le nord-ouest. En fait, je suis le fleuve Lägen sur sa rive gauche. Généralement, les routes norvégiennes suivent les voies d'eau, qu'elles soient fluviales ou maritimes, ou que ce soient des lacs ou des fjords. ET, en plus, ils ont la plupart du temps construit une route sur chaque rive (même en milieu maritime, des routes suivent les deux rives des presqu'îles). Le problème, c'est donc de choisir la plus belle route. Mais comment savoir, à part l'étude très précise de la carte ? Il faut bien choisir à un moment : c'est donc vraiment choisi cette rive, mais vous dire sur quels critères..?
Bref, c'est rive gauche en montant. Ici, justement, vue sur la rive droite depuis le hameau de Eftedal.

A Sundet, ma route quitte les bords du fleuve et passe au sud du lac Asrumvannet, que voici.

Haugland. Pas même dix maisons, et ce hameau possède un nom.

Un peu plus haut, entre Holm et Kvelde, le Lägen franchit une barre rocheuse occasionnant la formation d'une chute d'eau : Holmfoss. Tout nom se terminant par "foss" sous-entend des rapides, une cascade, une chute d'eau. La route passe sur le petit pont que vous voyez au-dessus des rapides.

Le courant est très puissant, et la photo ne rend que peu compte de ça !

Une maison à Kvelde. Et son mat....

Une autre, prise depuis le même endroit.

Et la petite église de Kvelde. On ne s'en rend pas forcément compte, mais ces églises sont toutes en bois.

A Kvelde, je quitte momentanément ma progression au nord pour aller voir un fjord à l'ouest, et quelques petits lacs aussi. La route est étroite.

Je commence par longer le Skeersjoen, dont les rives sont encore un peu gelées, et devant lesquelles sont disséminées les petites maisons formant le hameau de Slettsjo.

La Kveldsvika, qui n'est pas un lac, mais une baie dans le fjord que je voulais voir, et qui s'appelle le Eikenesfjorden.

Celui-ci, par contre, est un vrai petit lac presque circulaire, se trouvant devant le hameau Heironningen (deux-trois maisons seulement...). Sur ma carte très précise, je vois des petites routes qui vont vers l'intérieur des collines, où se trouvent des tas de petits lacs. Je comptais en prendre une, mais que nenni. En fait, en Norvège, après les routes secondaires (celle sur laquelle je circule), ce ne sont plus que des chemins, généralement. Soit de très bonnes pistes bien gravillonnées, soit de mauvais chemins, avec tous les intermédiaires. Eux, les autochtones, ils y vont comme si de rien n'était avec leurs énormes 4x4, mais je ne m'y engage pas avec Mygoo. De plus, souvent, certaines sont barrées ou exigent un péage. Ben oui, c'est très surprenant, mais c'est comme ça, faut se faire une raison. Du coup, l'idée me vient que je pourrais tout-à-fait aller à pied sur ces chemins; du coup, pas de risque de se perdre, et j'aurais le temps de photographier, sans avoir à chercher un emplacement pour la voiture.

En allant voir une de ces routes à pied, car je sentais bien le piège -et j'avais raison-, je passe à côté de ces gros lapins norvégiens. En fait, ces routes dont je vous parlent démarrent en général à côté d'une maison. On ne s'en doute absolument pas, car c'est en même temps le chemin qui va chez les gens, mais il traverse leur terrain et se poursuit dans la forêt. Et il y a un grand nombre de norvégiens qui vivent ainsi complètement à l'écart, au coeur de la nature. ce sont de vrais sauvages, les norvégiens -attention, ce terme n'est pas péjoratif, qu'on ne s'y méprenne pas !

Ramsdal -c'est le nom du hameau, enfin... de la ferme qui se trouve là. Et ça, c'est le Eikenesfjorden, un tout petit bout.

Je fais demi-tour et m'arrête à Slettsjo, devant le petit lac Skjeersjoen.

En effet, ma carte mentionne un chmin qui grimpe dans la montagne et, de fait, je le trouve exactement là où il faut. C'est parti pour une belle balade.

L'eau est présente partout, ça suinte à gauche, à droite, ça coule, ça glougloute, ou bien ça ne s'entend ni ne se voit, mais se tapit faussement sous de l'herbe couchée... Bref, la neige qui recouvrait tout s'est transformée en eau, comme il en va toujours avec elle lorsque le thermomètre remonte au-dessus de zéro degré. Les petits oiseaux chantent, les fleurs poussent, il fait beau et chaud -je suis obligé de marcher en T-shirt, il faut dire aussi que ça grimpe, et que le bonhomme a chaud...

J'adore ces grands bouleaux, et là, je suis servi. C'est tout bonnement magnifique.

Le balisage du sentier de randonnée -c'en est un- est parfait : petites touches de peinture bleue (je crois que cette couleur signifie "facile") très nombreuses, sur les arbres, ou les pierres, impossible de se perdre !

Après une grosse suée et une longue montée, me voici sur les sommets. Le rocher norvégien typique se voit de temps à autre parmi les arbres. Il est énorme, très souvent arrondi, souvent recouvert de mousses et même de bruyère, quand ce ne sont pas carrément les sapins qui se sont enroulés autour de lui, ou les bouleaux qui ont pris racine dans les interstices. Mais ce rocher arrondi, c'est le rocher qui a été broyé et lissé par les énormes glaciers qui ont recouvert ce pays à plusieurs reprises au cours des multiples glaciations.

Après les bouleaux, je rentre dans une forêt de sapins. Mais si j'ai pu apercevoir un bout de paysage tout-à-l'heure, je m'enfonce désormais au coeur d'une végétation plus dense. Je commence à avoir soif -je n'ai rien emporté, erreur !- et je décide de retourner à la voiture.

Entretemps, j'avais vu sur ma carte avant de partir qu'un autre chemin conduisait à un lac, plus bas. Je l'ai aperçu en montant, je vais aller voir. Là par contre, pas de balisage, et j'y vais avec une petite inquiétude, car le traçage n'est pas évident. Je m'enfonde de plus en plus profondément, je suis un petit torrent, les herbes sont de plus en plus épaisses, je me retrouve les deux pieds dans l'eau jusqu'aux chevilles.... Mais je sens que j'approche du but, je poursuis.

Oups. Majestueux, et angoissant. Profond, il y a encore de la glace à l'ombre. Je m'attends à voir surgir un ours à tout moment.

C'est grandiose. Cette Norvège est incroyable, car tu quittes la route cinq minutes, et tu te retrouves au coeur d'une forêt presque vierge, au milieu de lacs où tu ne vois personne, où la végétation est dense et l'approche des rives difficile.... La nature, quoi, la vraie !

Le retour sur mon chemin balisé m'a justement fait... baliser un petit moment, au cours duquel je n'étais plus très sûr de la bonne direction.
Ouf de soulagement, quand même !

Je m'écarte du chemin pour choper cette vue sur le petit lac au nom imprononçable dont je vous ai déjà parlé, le Skjeersjoen.

Retour à Kvelde et son église, vue sous un autre angle. Mais c'est la même que la photo précédente.

Tout près de la route, et vue depuis le même endroit.

Nouvelle vue sur le fleuve, juste à côté d'un hameau qui porte le nom de... Rien. Oui oui, je vous assure !

A Rien, justement, il y a quelque chose : le Hvara bru ("bru" signifie "pont") qui me permet de franchir le fleuve pour redescendre l'autre rive jusqu'à Hvarnes, où se trouve cette jolie petite église.

Ce couple s'est carrément fait graver le portrait dans la pierre !

Retour vers la rive droite. Ah oui, parce que je ne vous l'ai pas précisé, mais si vous avez bien suivi ce que j'ai dit, vous devriez le savoir. Souvenez-vous des chutes d'eau : j'ai traversé le fleuve là_bas, et j'ai donc changé de rive ! Mais j'aurais pu rester sur celle-ci... Allez, je retourne à gauche, sur la rive droite.

Quoi, je vous fait perdre votre latin ?

Eglise de Styrvoll.

Un peu plus haut se trouve un nouveau pont sur le fleuve, que je n'emprunte que pour faire des photos. Il est interdit aux plus de 3,5 T, et donc impossible à prendre pour les camping-cars.

Le fleuve vu depuis le pont. Vers le sud.

Vers le nord.

A Svarstad, je m'installe pour faire de la cuisine. Vous avez donc ici une vue sur ma cuisine....
Quoi au menu ? Je me fais du riz, que je mange avec une boîte de thon, j'aime bien ça.

Tiens, pendant que ça cuit, je vais vous faire quelques portraits... 100 couronnes norvégiennes, soit à peine 14 euros.

Et son papa, le double. Ceci dit, je ne sais pas si ce monsieur est le papa de la dame, ça m'étonnerait même beaucoup !

Il est presque 19 heures lorsque je repars de cette longue pause. J'ai le droit, je suis en Norvège, je n'ai plus aucun train à prendre.
Liberté chérie !

Un peu plus au nord, à Tanum, nouveau pont. Je change de rive. Le fleuve est toujours aussi majestueux.

LLe fleuve franchit ici une autre passe rocheuse, entraînant de nouveaux rapides puissants.

Je fais un crochet pour aller voir l'église de Hem, petit hameau perché au sommet d'une colline. Je voulais y bivouaquer, mais la route est en forte pente, alors je retourne sur la voie principale pour chercher bivouac plus loin.

Vue depuis l'église de Hem. On aperçoit au loin des pistes de ski encore un peu enneigées.

C'st finalement un peu plus haut, dans un village nettement plus important, que je trouve mon bonheur sur le parking d'un Spar.

Je vais être tranquille ici.

Première journée en Norvège, et déjà, du paysage !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:891708 Aujourd'hui :105 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)