Scandinavie 2012, étape 016

Jour 016 - Mercredi 18 avril 2012 - 88 km - 195 photos
(Total : 2674 km - 2725 photos)
De Prestfoss à Flä (Norvège)

J'entends des voitures, la vie reprend son cours, les matins se suivent et...

ne se ressemblent pas forcément ! Gloups, encore une surprise bien norvégienne. Bon, la bonne nouvelle, c'est qu'elle n'a pas vraiment l'air de tenir sur la route, non ? A moins qu'ils aient salé le macadam ? Que fais-je ? J'y vais, ou j'y vais pas ? Je prends la 191, pas une grande route nationale, mais bien une départementale. Qui file vers le... nord, bien sûr.

Faut bien que je teste ces beaux pneus tout neufs, non ?

C'est le début de la 191. Comme c'est beau. Et en plus, je suis heureux de rouler ici, il y a un petit stress qui me plait.

Ah, ça devient un peu plus sérieux, ce qui ne m'étonne pas.

Je décide d'aller faire un petit tour sur ce chemin forestier que j'aperçois en passant.

Comme c'est beau. J'adore le son que font les chaussures crissant en écrasant la neige sur laquelle elles marchent.
Je ne fais qu'un kilomètre environ, mais c'était absolument génial.

Je reprends la route.

Rouler ici, presque seul, est totalement envoûtant. Petite montée d'adrénaline, c'est le pied !

Mes pneus sont une véritable merveille. Je roule vraiment comme s'il n'y avait pas de neige, quel plaisir !

Quand je pense avoir un peu hésité à un moment -il faisait plus de 20 degrés chez nous lorsque je les ai commandés-, comme j'ai bien fait de suivre ma première idée. Et merci à Charles le Vosgien pour ses précieux conseils : les pneus "contact", c'est vraiment le pied !

La belle descente vers Kroderen avec les virages bien givrés s'est déroulée sans encombre, et fut un grand moment de bonheur.

Le petit village, niché au sud du grand lac Kroderen, est un peu endormi.

C'est toujours étonnant de voir des bateaux dans ces paysages norvégiens, mais ici, l'eau et les montagnes vont de pair.

Kroderen, sur le Kroderen, toujours.

Je devais remonter par la 192, sur la rive ouest, mais je change d'avis, car cette rive est plus escarpée et la route plus petite. je prens la rive est, sur la 280, qui rejoint la 7 un plus plus haut. Il faut savoir qu'en Norvège, plus le numéro d'une a de chiffres, plus il s'agit d'une route secondaire. Ainsi, la 7 est une grande voie nationale, et je suis absolument certain qu'elle aura été salée, ou que la circulation y sera telle qu'il n'y aura pas de neige dessus.

Comment ? Petit joueur ? Oui, vous avez peut-être raison. Mais j'ai vu ce que je voulais, je me suis fait un peu de frissons, et je ne veux pas prendre de risques inutiles non plus.

Paysage le long du Kroderen, un peu au sud de Noresund.

L'église d'Olberg.

La porte est ouverte, chance ! J'entends un aspirateur au premier étage. Je rentre sans bruit.

Quelques portraits sur les murs de bois. Curieux !

Je ne sais pas à quoi correspondent ces nombres !

Vous remarquerez la présence de deux poëles, il doit bien les falloir, en hiver !

Je reprends la route après une pause à Noresund. La neige s'est changée en pluie, et ça devient franchement moche ! Je roule sur la 7 maintenant, la circulation est plus dense, il y a de nombreux gros camions qui roulent plus vite que moi. Par contre, ce que j'appelais un lac, et que je longe encore, est toujours le Kroderen. Il fait entre un et deux kilomètres de large, et serpente de gauche à droite comme un très grand fleuve.

La petite église de Veikäker.

Roskifte, à un endroit où la montagne en face s'avance fortement dans le lac-fleuve-fjord. C'est le Sundsäsen, 361 mètres.

JJuste un peu plus loin, la 7 dans la brume.

J'aperçois un petit chemin qui descend jusque sur la rive. Bien qu'il tombe quelques gouttes, j'y vais quand même.
Et malgré ce mauvais temps, comme c'est beau et sauvage.

Il y a même une petite plage naturelle magnifique. Avec la barque incontournable.

Quel animal est donc venu ici ? Je pense à des crottes d'élan. Les pancartes le disent, il y en a.

Retour vars ma route n° 7.

A Lindelia (une maison), je m'aventure pour une petite marche au bord de la route. Dangereux, avec tous ces camions, mais il n'y a aucun sentier.

Or, juste après, à Nobbe, il y avait un immense parking, aire de pique-nique, etc.... C'est ici que je casse la croûte, bien à l'abri dans Mygoo.

On dirait que la pluie cesse.

Gulsvik marque la fin du grand Krokeren. Cette petite ville est absolument affreuse, les rues y sont défoncées, les maisons en piteux état, le bourg d'une pauvreté extrême, à la limite de l'abandon ! La route 7 évite bien entendu le village, j'ai fait un détour pour le visiter, ça n'en valait pas la peine !

Comme il ne neige plus et que je suis parvenu au bout de ce lac-fjord, j'ai envie d'aller faire un tour sur l'autre rive, bien plus accidentée, et sans circulation ! C'est magnifique.

Par contre, la route est dans un piteux état, et il faut par endroits passer au pas !

Ici, un chemin privé qui conduit sur une presqu'île.

Je fais demi-tour.

Le bout du Krokeren.

Je suis maintenant une rivière, la Hallingdalselve. En fait, elle communique avec le lac situé plus au nord, car tous ces éléments sont en communication liquide les uns avec les autres.

La belle église de Flä.

Là aussi, dès que je suis arrivé dans cette petite ville, j'ai su que j'y ferais bivouac.

Quelques très vieilles pierres tombales.

J'ai photographié celle-ci, parce que je lui trouve un air "chinois".

Quelques maisons autour du cimetière.

Il y a là un très grand centre commercial -au niveau norvégien-, avec hôtel, et même un MacDo ! Tout ceci parce que juste à côté se trouve un très grand parc national dédié aux ours. J'y serais bien allé, mais à cette saison, ce n'est ouvert qu'en week-end.

Je photographie les trolls pour ma fille qui adore ça.

Et c'est vrai qu'ils sont mignons.

Et le roi du lieu, celui sans qui tout ceci n'existerait pas !

C'est ici, près de lui, que je vais passer une très bonne nuit. Je me sens bien protégé !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:939819 Aujourd'hui :210 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)