Scandinavie 2012, étape 026

Jour 026 - Samedi 28 avril 2012 - 162 km - 215 photos
(Total : 3587 km - 4767 photos)
De Kvikne à Gjerdet (Norvège)

Finalement, j'ai très bien dormi. J'entendais assez bien les camions passer sur la E3, mais rien de bien gênant. Cependant, si c'était possible, j'aimerais bien que Mygoo soit un peu mieux isolée phonétiquement, car ce n'est pas top, et on doit m'entendre ronfler de l'extérieur, je pense ! Sinon, il a quand même fait très froid encore !

Le ciel est plutôt beau, c'est la raison pour laquelle ça caille un peu ! Vue sur la E3 au moment de mon départ de Kvikne. Je commence par bosser sur le site Web ! J'ai en effet un excellent spot WiFi près de l'hôtel, alors j'en profite. Il est finalement 9 heures quand je décolle.

L'église de Kvikne se trouve bien après le village. Enfin, le village.... Les fermes sont disséminées un peu partout, alors tout compte fait, l'église est peut-être située au coeur géographique de l'ensemble des maisons, allez savoir !

Ils doivent être gelés, mais il parait que ça conserve bien. Ceci dit, ils devaient le savoir aussi, s'ils sont du coin !

Magnifique arbre au milieu d'une grande prairie, et très bien protégé.

La belle rivière Orkla que longe la route 3.

L'altitude commence à baisser.

La petite église de Innset, au bout de la Orkdalen.

Elle est située au sommet d'une butte. Les fermes et les montagnes vues depuis l'église.

Une très grande ferme, toujours depuis l'église.

Idem... Peu après Innset, la 3 tombe sur la E6 (Oslo-Trondheim-le grand nord), que je prends bien sûr.

Eglise de Berkak.

Grosse réflexion, ici à Berkak. Je vous explique. Je ne suis plus très éloigné de Trondheim, et je pourrais y être cet après-midi sans aucun problème. Mais c'est aujourd'hui samedi, et comme vous le savez, il ne fait pas bon se trouver dans les villes le samedi soir. Du coup, je considère que passer Trondheim demain dimanche sera absolument parfait pour des tas de raisons : circulation, parkings, personne dans les rues. C'est bien connu, les citadins partent le dimanche à la campagne, ou bien ils dorment, récupérant de leur dure semaine, ou de leur terrible soirée du samedi soir... Hi hi hi. C'est là que j'arriverai ! Donc, il faut que je quitte la route principale et que j'aille me balader dans le coin, surtout que le ciel se montre pour une fois, plutôt clément.

Et c'est ainsi que je vais faire une boucle autour de Berkak, Paysage alpin ici à Gunnes.

Soudain, j'entends le cri caractéristique des grues. Là, c'est le gros lot : tout un troupeau en train de brouter, en face de moi !

Un zoom maxi avec le bridge qui me sert pour les vidéos. Ce sont de très grands oiseaux ! On dirait des casoars, au niveau de la hupette.
A l'heure où j'écris cet article, je suis connecté et je peux faire une recherche : ce sont des grues cendrées.

Vue sur la vallée que je quitte, car je prends maintenant la direction du sud-ouest en vue de traverser le plateau.

Et, très vite.... à moins de 700 mètres d'altitude.

Pour moi, c'est, une fois de plus, un émerveillement.

En plus, avec un peu de soleil, ça devient carrément sensationnel.

De petits lacs tout mignons tout blancs, et les sempiternels chalets.

Au loin, les blancs sommets, entre 1200 et 16000 mètres.

Bien que le soleil soit là, il fait un froid de canard, et il ne faut pas photographier longtemps pour avoir les mains gelées.

Arrivée près du grand lac nommé Granasjoen.

J'adore regarder ces zones de rupture.

La glace se soulève, annonciatrice du grand dégel.

J'aurais aimé me promener, mais seules les routes sont accessibles. De plus, il n'y a vraiment pas moyen de stationner. Une pancarte "parking privé" est présente sur chaque parking. Quelques uns affichent un tarif à la journée : 50 kronen, ou couronnes, ou NOK. Ce qui fait... 7 euros ! Vraiment gonflés, les paysans du coin !

Et ça circule un peu, bien plus que je ne l'aurais pensé. En fait, je pense que les gens des villes aux alentours, et peut-être même de Trondheim, viennent passer le week-end dans leur "hytter", ou petit chalet. Et on peut les comprendre, ils ont bien raison !

Vous avez remarqué : ça me laisse sans voix ! Profitez-en, car ça ne dure jamais bien longtemps !

Si vous regardez bien, la route grimpe jusqu'à un col, que j'estime être aux environs de 1000 mètres.

Loin dans la montagne, on dirait une petite avalanche.

Depuis le col, je me retourne : c'est splendide. On voit la totalité du Granasjoen.

Et de l'autre côté, c'est le Skarvatnet, qui se trouve à 869 mètres exactement, d'après la carte.

Les petits chalets sont partout, au-dessus comme au-dessous de la route. Seuls quelques uns sont actuellement occupés.

Séquence "admiration".

Les petits traits noirs sont des chalets.

Puis c'est la descente.

Il est 14h40 lorsque j'arrive à Oppdal, dont voici l'église. C'est ici que je vais me restaurer, faute d'avoir trouvé un emplacement libre le long des lacs !
Je suis déjà passé dans cette petite ville de Oppdal le 21 mai 2006 avec mon canasson de l'époque, Jolly Jumper.

Ensuite, je retrouve la E6 bien plus bas que ce matin, et je vais la remonter jusqu'à Trondheim.
Ici, un motel à Fagerhaugen.

En face, la petite église de Fagerhaugen.

Je vais donc refaire la dizaine de km entre la 3 et Berkak que je traverse une nouvelle fois. La route est belle, il y a peu de circulation, pas grand chose à voir. Alors, pour une fois, je roule pratiquement à la vitesse autorisée, à savoir 80 km/h. Et vous savez quoi ? Je me résouds finalement à rouler en code comme tout le monde. J'ai juste un peu les boules de laisser mes phares allumés quand je stationne sans sortir de la voitutre. Je trouve franchement débile que les phares ne s'éteignent pas sytématiquement à la coupure du contact. Si on en a besoin moteur coupé, il devrait y avoir une commande spéciale. De même, lorsque ça "bip-bip-bip" pour dire "lumièèèèèère !", feraient mieux de se taire et d'éteindre ! J'ai eu une Lancia Dédra qui était comme ça, elle coupait les phares comme le contact, sans rien dire : j'adorais !

Eglise de Gjerdet.

L'église est sur une butte en dehors du village -c'en est bien un.

Le village vu depuis l'église.

C'est la campagne, ici, et j'en ai marre, ce soir. Je vais coucher ici.
Je vais me mettre sur la place centrale, près de la station-essence qui fait aussi cafétéria.

J'entends des jeunes faire de la musique, mais ça ne va pas durer, ils vont bien sortir ce soir !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:873652 Aujourd'hui :39 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)