Scandinavie 2012, étape 030

Jour 030 - Mercredi 2 mai 2012 - 77 km - 148 photos
(Total : 3887 km - 5513 photos)
De Hoybakken à Lysoysundet (Norvège)

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas ! Grand ciel bleu hier, grand ciel gris aujourd'hui ! En plus de ça, la différence de température est considérable. Aujourd'hui, je pense qu'il fait aux environs de 5 degrés seulement, certainement pas plus. Ce qui ne m'a pas empêché de bien dormir. Il faut dire que devant le petit port de plaisance, un mercredi matin, c'est le calme plat. Je démarre à 9h30...

Je viens juste de quitter Hoybakken; la route descend vers un lac tout en longueur, le Eidsvatnet.

Pour retrouver le Stjornfjorden, juste après la petite Eidsbukta. A droite, la petite île Brattingen.

Cette partie sud-ouest de la péninsule de Fosen s'appelle l'Orland. Et c'est.... plat ! Et vous savez quoi ? Je ne suis pas "fan". Je vais donc visiter, puisque je suis ici, mais si c'est bien comme je pense que c'est, la visite sera particulièrement courte !

Grandes lignes droites, il y avait bien longtemps. Je passe par les routes de campagne, et je "tombe" par hasard devant ce petit château, à Austrätt.

Il s'agit d'un manoir du début du 16ème siècle.

Juste à côté se trouve un joli camping. Je vais pouvoir y prendre une bonne grosse douche bien chaude pour me réchauffer. Le patron est un jeune fort sympathique, surpris de ma demande, et qui me propose les sanitaires des gens louant des chalets, et qui sont bien chauds, pour la modique somme de 20 kronen (2,80 €). Parfait ! Une heure plus tard, je reprends la route, en pleine forme.

La mer juste à côté du camping.

Vous voyez comme elle est agitée : c'est ce vent qui gèle les membres. Je ne reste pas longtemps dehors à photographier. En effet, je sors en gilet -il fait bien chaud dans Mygoo, le chauffage est à fond-, et les rafales transpercent mon pull comme s'il n'existait pas. Brrrr....

Je rejoins la ville principale du secteur, Brekstad, par des pistes complètement défoncées !

Ici, encore une ferme presque dans l'eau. Pas possible de s'installer plus près. Très franchement, je ne voudrais pas habiter ici, car il n'y a aucune protection contre les vents. A leur place, il y a belle lurette que j'aurais au moins planté une barrière d'arbres autour de la maison !

Quelques courses. Puis une petite visite à l'office de tourisme qui se trouve dans le bâtiment de la mairie-bibliothèque-centre culturel....

J'ai photographié le ticket de caisse devant l'écran du PC, comme ça, vous avez en même temps l'endroit exact où je me trouve (la flèche rouge). Comme vous le voyez, voyager avec une telle carte et une telle précision est un véritable bonheur ! Alors, ces courses. J'ai d'abord redonné les cannettes de bière consignées. Il faut les poser dans une machine qui les absorbe et te donne ensuite un ticket pour la caisse. 5 cannettes, 5 kronen, déduits sur la première ligne. Consigne se dit "pant". Ensuite, une bouteille d'eau, la moins chère : 7,90. Plus de un euro ! Plus une consigne de 2,50 NOK pour cette bouteille de plastique. Enfin, je m'achète du pain, le moins cher, 6,90. Il est délicieux, j'aime bien ce pain. Sinon, tous les autres pains tournent aux alentours de 25 à 30 couronnes ! Très très chers. Et ils ont un énorme choix de différents pains, il faut vraiment s'y connaître pour en choisir un. Enfin, vous avez une ligne "oreavrunding", c'est l'arrondi. En effet, la plus petite pièce étant une demi-couronne (environ 7 centimes d'euros), tout est arrondi. Pire, dans un magasin, on m'a arrondi à la couronne : j'ai acheté du lait, 15,50, et j'ai payé.... 16. Bein voyons !

J'espère que vous n'avez pas trop mal au cou.... désolé pour le torticolis !

Une bien belle maison près de l'église.

Eglise de Brekstad.

HLM façon norvégienne. Il y avait plusieurs lotissements de ce style, très coloré.

C'est bon, j'en ai assez vu. Je ne suis pas au bout de l'Orland, mais pas question d'y aller. Je prends la 710 direction le nord-est, et je quitte les rives du Stjornfjorden pour retrouver un peu de terrain plus accidenté. Je traverse Opphaug et me retrouve au bord d'un nouveau fjord : le Bjugnfjorden. Cette région s'appelle le Bjugn. Vous savez sûrement que le "j" se prononce comme un "i". Le meilleur exemple est le mot "fjord". Sur cette photo, le Bjugnfjorden (j'aimerais beaucoup vous entendre prononcer ce mot... J'vous raconte pas pour l'écrire sans faire de fautes !) est au loin; au premier plan, c'est juste une petite baie à marée basse.

La petite église de Bjugn.

Vue d'ensemble du Bjugnfjorden. On voit l'église de Bjugn que je viens de vous montrer, sur le promontoire à gauche.
C'est ici que je casse la croûte, à l'abri dans Mygoo. Mais j'ai ouvert le rideau, et je bénéficie du spectacle sous les averses intermittentes.

Le fond du Bjugnfjorden est occupé par la ville de Botngärd, que j'ai traversée sans un seul arrêt, tant elle m'a intéressé !

Je quitte la 710 pour filer sur la côte nord, la mer ouverte. Pour cela, je ne choisis pas de longer la rive nord du Bjugnfjorden, pour cause de terrain plat. Je prends le raccorci, à savoir la traversée de la petite péninsule par son centre. La route passe auprès de ce petit lac, le Ryvatnet. JJe fais une petite marche pour aller jusqu'à sa rive. Le sentier est en partie submergé par un cours d'eau... Eh oui, ça dégouline de partout !

Oksvoll. La route passe un promontoire, une sorte de col, ce qui me permet d'admirer ce grand lac, le Koet. En fait, je pense qu'il s'agit d'eau de mer, car ce lac rejoint la Mer du Nord au nord-est à 7 km d'ici, et se jette dans la Rommesvika (vika=baie). Cette dernière péninsule montagneuse (ah, enfin, je retrouve le relief; en Norvège, il n'est jamais bien loin) avant la Mer du Nord porte le nom de Vallersund. Ces montagnes sont entre 100 et 200 mètres d'altitude seulement.... Mais ici, ça compte beaucoup, croyez-moi.

En fait, ce promontoire fut autrefois un passage très stratégique. Car si, d'un côté, je vous ai montré le Koet, je ne vous ai pas dit que de l'autre, c'est le Valsfjorden. Les hommes du début de l'Âge du Fer ont édifié ici des cercles de pierres que je suis allé voir. Je n'en connais pas la signification.

Le Valsfjorden vers le sud-ouest.

La Dynnvika, juste en bas du promontoire.

Avec une belle petite plage sur laquelle je serais bien allé marcher, si le temps avait été plus clément.

Je roule donc sur le Vallersund, ce qui me conduit au fond du Bällfjordvägen, malheureusement à marée basse.
C'est splendide, malgré le mauvais temps.

Coup d'oeil arrière sur le Bällfjordvägen.

De l'autre côté, le Sandnesvägen.

Belle maison à Sandnes.

J'arrive dans une zone encore protégée par quelques presqu'îles et promontoires, une grande baie, dernier bastion avant la pleine mer.

Eh bien, je vais vous dire : ça se sent ! Le vent est ici terriblement glacial, et j'ai du mal à tenir longtemps dehors. D'ailleurs, si je devais faire une marche ici maintenant, il me faudrait impérativement une paire de moufles, ou bien garder les mains dans les poches.

Jossund et son église face à la Rommesvika.

Vue depuis le cimetière.

La Rommesvika : quelques îlots, une grande île plus au large (Svinoya), et la pleine mer derrière.
Il est 15 heures, et je suis totalement frigorifié.

La route va maintenant contourner la Rommesvika. Ici, c'est le fameux goulet dont je vous parlais, qui permet aux eaux de mer -je confirme maintenant- de s'engouffrer dans le grand Koet. Il y a un petit pont, et je suis allé filmer le courant, qui a une très grande force. C'est très commun ici en Norvège, de voir ces forts courants d'eau de mer qui reviennent lors de chaque flux et de chaque reflux. En effet, la masse d'eau arrive dans un goulet, et l'eau, vous connaissez : il faut que ça passe coûte que coûte. Alors, ça accélère, sous la poussée. La Norvège détient d'ailleurs le courant le plus violent au monde, je compte bien vous le montrer en montant vers le nord, ou au retour.

Ici, ça pousse déjà fort, j'ai fait une petite vidéo. C'est rigolo. Marée montante, l'eau de la Rommesvika s'engouffre dans le goulet et va remplir le Koet.

Toujours le long de la Rommesvika.

Je suis absolument certain qu'avec du soleil, les paysages sont ici sublimes. Peu après, un torrent dévale la montagne en une énorme cascade; j'ai trop froid, je ne fais pas de photo. C'est un imbroglio incroyable de goulets et de fonds de petites baies côté mer, et des lacs côté montagne !

Ici, le Vikavatnet. C'est bien un lac. La mer est dans mon dos. La montagne, le Stegafjellet, fait 306 mètres d'altitude seulement !
Je m'attends presque à voir surgir King-Kong des forêts de ce paysage grandiose.

Puis la route contourne la Rommesfjellet et redescend vers ce qui constitue le bout de la route : Lysoysundet.
Ici, depuis le col, on aperçoit la Mer du Nord et les dernières îles. Lysoysundet est en bas, au bord de l'eau.

En face de Lysoysundet, une île, Lysoya, qu'un pont permet d'atteindre. Ici, maisons sur Lisoya.

Cette île est en forme de U renferme donc une baie, la Lysoyvägen, ici sur cette photo. On aperçoit au loin la ville de Lysoysundet, où je vais bivouaquer. Un autochtone fait brûler des palettes; sous l'action du vent, le feu vrombit, et lance de grandes flammes dans toutes les directions. Je reste un moment à le regarder, d'autant plus que sa chaleur me faisait du bien. Et en plus, c'était fascinant.

Le pont permettant de retrouver le... continent ! Au fond, le Rommesfjellet, 272 mètres, qui domine Lysoysundet.

Je suis ici à Lysoysundet; la photo vous montre donc les maisons sur Lisoya, le bras de mer entre les deux portant le même nom que la ville.

Je rejoins le port de Lysoysundet où je me trouve un bon petit parking pour la nuit. J'assiste à la manoeuvre impressionnante d'un gros semi-remorque en marche-arrière ici avec sa grosse remorque. MMême avec Mygoo, faut faire gaffe, c'est vous dire ! Champions, ces pilotes. Ce sera mon spectacle du soir. Les éléments se déchaînent, de très violentes averses de grêle mêlée de neige déferlent sur le toit de Mygoo. Je mets le chauffage, et ça me fait un bien fou. Merci à Mygoo, sans laquelle ce serait bien plus difficile !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:939131 Aujourd'hui :338 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)