Scandinavie 2012, étapes 040-45

Jour 040-45 - Du 13 au 17 mai 2012 - 48 km - 62 photos
(Total : 4863 km - 7731 photos)
De Skage à Ranemsletta, puis à Hoylandet (Norvège)

Dimanche matin. Temps gris et triste. Par contre, il fait plutôt doux, je trouve.
Je dégage à 9h30. Pas un chat dans la bourgade, tout le monde dort, et j'aime bien ça.

Tiens au fait, j'ai photographié les tickets de caisse qui trainaient dans les moches. Celui-ci, des courses faites dans le Spar de Lauvsnes. Deux bouteilles d'eau "first price" de 1,5 litre, à 8,90, soit 1,20 € le litre et demi.... plus 2,50 de consigne. Et 750 gr. de pain premier prix aussi. Là, ça va, pour le pain, le premier prix me convient particulièrement bien. Il est très lourd, tient bien dans l'estomac : il "cale", comme on dit ! Quand t'en as mangé une tartine, t'as plus faim, excellent rapport remplissage-estomac/prix.

Pendant que j'y suis, ç'était dans le "hyper" marché de Namsos, au grand rond-point ! Des bananes à 16,90 le kg (2,30 €....), deux boîtes de conserve de maquereau à la tomate à 2,30 € la boîte (dans un pays où le poisson est partout..., ça calme), et un litre de lait à 1,70 € (premier prix aussi), et le remboursement de mes consignes (tu mets ça dans un automate, qui te donne un avoir à présenter en caisse).

Notez en arrière-plan, je suis en train de trier mes photos pour le compte-rendu, en même temps...
L'écran du portable me sert de support pour tenir le ticket de caisse et le photographier.

Melen, petit village sur la Namsen. Je prends une petite route sur la rive nord de la rivière, la route 17 coupe à travers les terres, car la rivière fait ici une très large boucle. Mais je regrette un peu, car la route passe assez loin de la grande rivière, finalement. Néanmoins, je trouve un bon spot WiFi, ce que je n'avais pas à Skage, au bivouac.

Cette petite route est cependant charmante.

A 10h30, j'arrive à Ranemsletta, ou Ranem, ou Overhalla. Eh oui, trois noms pour désigner la même localité, c'est très fort, mais c'est la Norvège.

Jolie pierre tombale de 1835.

J'ai parcouru... 16 km ! Le bourg est fort sympathique, il y a plein de parkings, c'est spacieux, propre, et ça me plait beaucoup. Il y a un excellent spot WiFi sur le premier parking qui me va très bien. Il pleut plus ou moins, et je n'ai aucune envie de continuer. En plus, il faut que je me penche très sérieusement sur mon itinéraire des prochains jours, crucial. En effet, je vous ai dit que la 17 suivait la côte, en prenant force ferries. Je dois calculer tout ça, et choisir les routes qui me plaisent le mieux, tout en optimisant distances et coûts kilométriques et bateaux. Du boulot pour au moins 24, voire 48 heures. Sans compter le retard pris sur le site. C'est décidé, je prends quelques jours de RTT ici, à Ranemsletta/Overhalla.

Sieste, surf sur la toile, courrier en retard, compte-rendus, musique, cinéma... C'est le bonheur, mes premières vacances depuis le départ. Près de 5 semaines de boulot sans aucune pause, avec des journées de 10 à 12 heures de travail au moins -eh oui, les compte-rendus prennent entre 4 et 6 heures chacun, mine de rien, mon petit PC n'avance pas dans le traitement des photos, c'est ce qui est le plus pénible-, j'en avais bien besoin.

Je reste donc ici dimanche, lundi et mardi sans bouger, à part la visite au supermarché en face !

Et la météo est finalement très très clémente, me faisant presque regretter : beaucoup de soleil, un tout petit peu de pluie seulement !

Du poulet.....

Le centre commercial en face de mon parking, équipé de toilettes parfaites.

Et le Spar de l'autre côté. Mygoo est sur la photo, à sa demande. je lui dois bien ça !

La Namsen, à Ranemsletta.

Mercredi 16 mai, il est dix heures. Le ciel est bleu, je dégage. Bien décidé à ne pas aller très loin, car je n'ai pas atteint mes objectifs. Mais je bouge, en vertu du principe que je n'aime pas rester trop longtemps au même endroit, vis-à-vis des autochtones, de la discrétion, du désir de ne pas déranger les habitudes des habitants et de ne pas les stresser. C'est important. Et puis, une envie -petite- de bouger un peu, à cause du soleil !

Cette fois, je roule sur la 17. Premier lac, assez grand : le Eidsvatnet.

Sur lequel je trouve un superbe spot pique-nique. Je sors table et chaise, et je me remets au boulot, mais à l'air.
C'est délicieux. Avec ce beau lac sous les yeux, que demander de plus.

Zoom sur l'autre rive.
Je vais casser la croûte ici, c'est parfait.

Puis le temps se couvre, et il commence à faire frais. De plus, il faut que je me trouve un bivouac.
Voici le lac juste au-dessus de l'Eidsvatnet, appelé Grungstadvatnet.

Et cette petite église au même endroit, en haut d'une mauvaise piste. Elle date de 1976, comme le montre son "étiquette" : en fait, l'année de construction des église est toujours gravée sur la girouette au sommet du clocher, et c'est pareil pour toutes.

Ce torrent impétueux, c'est l'écoulement des eaux entre les deux lacs !

Grungstadvatnet toujours.

Peu avant Hoylandet, une petite route conduit à Hammer, un hameau. Mais il y a une pancarte avec le signe "à voir" indiquant "bru". Il y a donc par là un pont remarquable. Allons voir ça de plus près. Je vois bien le pont, mais je ne lui trouve rien de spécial, quand je vois ceci, que je prenais au premier regard pour une grange quelconque ! Regardez bien. Il va bien d'une berge à l'autre, c'est LE pont !

Construit initialement en 1884, 32 mètres de long. Pris par les flots et la glace le 18/02/1891. Réparé la même année. Restauré en 1927 sur les plans originaux de 1884. Puis le pont est protégé au niveau du Patrimoine. C'est le seul pont couvert demeurant en Norvège. Et c'est l'un des plus longs ponts de bois couverts du monde. Car il est d'une seule portée, aucun pilier ne le soutient au centre. Examinez la photo précédente.

Détail du toit.

Détail d'un côté.

Et voilà. Intéressant, j'ai bien fait de venir.

Tiens tiens, intéressant ça aussi. Juste à côté du pont. Cette photo n'est là que pour illustrer un trait de caractère des norvégiens que j'ai bien remarqué au bout de ces premières semaines, alors que je n'y avais pas prêté attention lors de mon premier voyage. Il s'agit d'une sorte de j'm'enfouttisme. Examinez bien la photo. A droite, un poteau soutenant un cable, électrique ou téléphonique, peu importe. A gauche, un grand arbre. Et le cable passe près de l'arbre. ce qui veut dire... qu'il faut sans doute procéder à un élagage. C'est ce qu'ils ont fait. La branche gênait. Ils l'ont sciée. Juste ce qu'il fallait pour qu'elle tombe, puisque le but était qu'elle arrête de gêner. Elle ne gêne plus.

Point. Affaire classée.

Quand une équipe coupe les arbustes et les branches au bord des routes, tout reste plus ou moins tel quel, c'est à peine rangé. Et ce qui tombe sur la route, ma foi, on retire le plus gros, c'est tout. J'ai vu des camions charger des troncs en bord de route : ils repartent sans nettoyer, il reste des tas de branchages sur le goudron ou sur la piste, mais ce n'est pas grave... Voilà. Et si vous observez bien le long des fjords, autour des fermes, près des petites baies et criques, il y a toujours des amoncellements hétéroclites de toutes sortes d'objets, du pneu aux rouleaux de tuyaux, des barres de fer aux tas de cailloux, des voitures cassées aux restes de tracteurs, bref, pas très cool, pour un si beau pays, de laisser ainsi les ordures -pas ménagères- mais toutes les autres, comme ça, dans des lieux de grande beauté. Je trouve ça un petit peu choquant, mais pas trop, car ils sont chez eux et pas moi, et je n'ai rien à y redire. Mais je vous en fais part.

Et voici Hoyhorden.

Il y a une supérette, des parkings. C'est ici que je vais bivouaquer.
Le spot WiFi est très volatil.... Il va et vient, parfois plein pot, puis plus rien.
Je parviens quand même à vous en envoyer deux journées !

Un litre de lait, 15,20 (2 euros !), et un paquet de chips -j'en rêve depuis un moment- à 20,20 (le meilleur prix jamais trouvé concernant des chips), soit 2,80 euros le paquet. Oups ! Oui, vous pouvez le dire, les chips, c'est cher !

Tiens, un billet de 50, je ne vous l'avais pas montré encore. 6,80 euros.

Pendant que j'y suis, les pièces, de la demi-couronne à la pièce de 20 couronnes, vous avez toute la panoplie.

Ce soir, il pleut. J'espère ne pas être dérangé, car demain, c'est le jour le plus important des norvégiens : la Fête Nationale !

Le 17 mai. Et vous serez aussi en repos, car c'est demain le jeudi de l'Ascension, jour férié aussi chez nous. C'est un hasard !

Jeudi 17 mai 2012. Nous y voici.

Il pleut, il fait froid. Mais les norvégiens défilent.

L'hymne national. Tout le village suit, certains en costume traditionnel.. Il y a la fanfare aussi. Bref, un peu comme chez nous.
Dommage que le temps ne soit pas de la partie.

Je change de parking. Je me remets au boulot, je veux en finir.

Et finalement, ce soir, je suis à jour. J'ai été obligé de mettre un peu de chauffage, car assis dans l'habitacle sous cette pluie et ce froid, j'en avais besoin. Presque froid aux mains ! Mais je suis heureux, car je suis parvenu à rattraper mon retard, tout en me reposant. Il me reste toutefois à terminer l'étude de mon itinéraire, bien commencée, mais pas encore complètement terminée ! La seule chose qui me gêne, c'est le mauvais temps. S'il pleut demain matin, je m'octroierai une journée supplémentaire, ce qui me permettra de finir la préparation du trajet !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:882341 Aujourd'hui :267 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)