Scandinavie 2012, étape 046

Jour 046 - Vendredi 18 mai 2012 - 128 km - 221 photos
(Total : 4991 km - 7952 photos)
De Hoylandet à Geisnes, et retour sur Hoylandet (Norvège)

Toute la nuit ! Il a encore plu toute la nuit, et ce n'est pas fini ! Il pleut encore, moins fort mais quand même. Par contre, il ne fait pas froid. Enfin.... vérification faite sur Internet, il fait entre 6 et 7 degrés sur le secteur. Malgré ce mauvais temps, j'ai envie de bouger.

Direction : la côte, pour changer. Mais c'est comme au poker : je paye juste "pour voir", et je reviens au bercail. Encore un aller-retour, me direz-vous ? Et c'est bien vrai, je ne le conteste pas. En fait, l'explication est simple. Il y a un ferry à Geisnes, au bout de la route. Il coûte un peu plus de 11 euros pour aller voir ce rivage qui n'est, ma foi, pas très élevé en altitude. Bref, du "presque" plat, vous le savez, je n'affectionne pas trop. Or, je peux également remonter sur cette côte par la route 17. Du coup, pour le même prix -voire même moins cher-, je vais m'offrir l'aller-retour, plus la route 17. Car entre nous, entre dix minutes de ferry à 11 euros qui ne vont rien me montrer du tout, et deux ou trois heures avec Mygoo qui vont m'en faire voir de toutes les couleurs.... J'aime trop la route pour renoncer à ça. Les ferries, c'est seulement quand ça m'arrangera, et basta.

Après ces commentaires, regardez la photo. je suis à peine parti de Hoylandet que je trouve déjà la neige.
Normal, on monte sur le plateau. Yeeeeeessss !

Les lacs sont encore bien gelés ici, pour le plus grand bonheur de votre voyageur préféré.

C'est sûr, le dégel est au boulot, mais j'aime ces paysages féériques, avec l'eau sous toutes ses formes. Et je peux dire que je suis verni : glace, neige, pluies torrentielles, torrents, rivières, cascades "en veux-tu en voilà", brouillard...

H2O mon amour, la vie sur Terre. Et la Norvège.

Je vous le disais bien.... ça dévale de tous les côtés, en filets d'eau sous les mousses et la glace, en petits torrents, et parfois de manière magistrale. L'eau court sur les immenses dalles de roches rondes, et ne prend souvent même pas la peine de suivre une anfractuosité : non non, elle prend toute la dalle, sur plusieurs dizaines de mètres. Bref, elle prend ses aises, elle fait comme si elle était chez elle, et elle y est : elle est ici maîtresse de maison !

Et ça coule de partout, comme chaque jour dans ce pays.

Celle-ci est grandiose, et la photo ne lui rend pas hommage, force est de le constater.

Et ça tombe; je rate un grand nombre de photos. En effet, à peine ai-je dégainé, l'objectif est recouvert de gouttelettes.

Et encore une. Vous pouvez me croire sur parole si je dis que je ne les photographie pas toutes, sinon, j'y serais encore. De plus, je suis loin, très loin de toutes les voir, je dois aussi -quand même- regarder la route ! Tout le long de cette magnifique vallée (Skroyvdalen), je longe la Skroyvdalselva, qui prend sa source sur le plateau.

Et retombe de haut sous la forme de cette puissante cascade...

Pour se jeter dans le très grand Skroyvstadvatnet, que voici.

La pluie redouble de violence, à tel point que j'hésite un peu à continuer. Bah, on verra bien.
Le petit Langvatnet.

Salsbruket. Joli village qui marque l'arrivée au bord de l'eau... salée. Ah mais oui, j'avais oublié de parler d'elle, lorsque j'énumérais ses différentes formes. Nous y voici donc, au bord de l'Opployfjorden, qui est en fait un petit golfe qui se termine dans la Folda, un grand bras de mer d'une trentaine de km de longueur sur environ 5 de large.

Eglise de Salsbruket.

Juste à côté, Langnes. Je me pose ici pour me faire cuire une platée de riz. Il pleut sans discontinuer !

Langnes. En arrière plan, le clocher de Salsbruket.

La Risvikbukta. Il pleut toujours !

Geisnes, le bout de la route. On aperçoit le ferry, qui dessert 3 points : Lund au sud, pour ceux qui viennent de Namsos, Hoflesja au nord, pour ceux qui montent, comme moi, et donc Geisnes, entre les deux, pour ceux qui viennent de Hoylandet. Le ciel s'éclaircit. Au terminus du ferry, je capte un bon spot WiFi. J'apprends que le ciel va s'éclaircir, et qu'il fera beau demain et surtout après-demain. Bonne nouvelle.

Le ferry arrive, je pars... J'étais le premier de la file -nous étions deux....-, et le gars me regardait partir avec de grands yeux de surprise. En voyant la plaque, il a dû se dire : "ah, ces français....". Désolé pour l'image de marque....

Pour vous montrer l'état du rivage. C'est très très courant, je n'exagère rien?
Souvent, je fais les photos de telle façon que rien ne se voit, mais je voulais vous le montrer.

Effectivement, ça s'éclaircit. Par moments, il ne pleut plus.

Vue d'ensemble sur Opployfjorden, peu avant Langnes.

Salsbruket.
La Coop, ouverte de 9 à 17 heures, 13 heures le samedi (entre parenthèses). Je trouve ça très sympa, de savoir si c'est ouvert ou pas.

Salsbruket. Je n'avais pas pu les photographier à l'aller, à cause des trombes d'eau qui tombaient du ciel.

Vue arrière sur le bout du Salsvatnet.

Passage d'eau entre le Skroyvstadvatnet et le Salsvatnet.

Ne remarquez-vous pas une différence notable avec les photos de ces dernières semaines ? La végétation. Les branches des bouleaux, qui étaient nues et noires, se sont couvertes de végétation, d'où ces couleurs vertes. C'est magnifique.

A gauche, la Stroyvdalselva qui se jette dans le lac plus loin. Oui, c'est une photo vers l'arrière !

L'eau qui coule sur les grandes dalles.

Comme je reprends de l'altitude, j'arrive finalement à nouveau sur le plateau, là où la rivière prend sa source en sortant d'un des lacs gelés.

UN rayon de soleil fait son apparition, et j'ai droit à mon premier arc-en-ciel norvégien !

Au fait, pour ceux qui prennent des notes. Cette route est la 776, et je vous la recommande tout particulièrement : elle offre des maysages magnifiques et très variés. Par contre, comme vous pouvez le voir ici, elle est en très mauvais état, complètement gondolée.... Et peu passagère : sur l'aller-retour, soit près de 120 bornes quand même, j'ai vu moins de 30 voitures !

Le Almäsgronningen.

Encore un arc-en-ciel, c'est la fête.

On redescend doucement, ce qui signifie qu'on arrive au bout de la route.

Eglise de Hoylandet, bien à l'écart de la petite ville.

Je retoune sur mon bivouac de mercredi soir, devant le petit magasin. Parce que j'ai un spot WiFi, pas terrible terrible, mais c'est le seul endroit où je capte un peu dans ce village où tout est crypté ! Je ne leur reproche rien, car ils sont beaucoup plus généreux qu'en France. En effet, je trouve des spots gratuits pratiquement chaque jour, et parfois dans des endroits presque déserts. C'est un point très positif, en Norvège, et sur lequel je ne comptais vraiment pas. Une très agréable surprise, donc !

21h30, compte-rendu terminé. Génial. Par contre, plus de réception, j'enverrai ça demain. Je vais faire les sauvegardes, puis fermer le bureau et passer dans la chambre, sous la couette. Chouette.....

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:852738 Aujourd'hui :226 Maintenant:5 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)