Scandinavie 2012, étape 050

Jour 050 - Mardi 22 mai 2012 - 106 km - 165 photos
(Total : 5383 km - 8799 photos)
De Mäneset à Sorhorsfjord (Norvège)

Nuit magnifique. Enfin, nuit..... A 1h30, heure à laquelle j'ai fermé mes petits yeux, il y avait une belle clarté dans le ciel, et on pouvait aller se promener sans lampe de poche. Nuit nettement moins froide. Et ce matin.... Tempête de ciel bleu. Chaleur. Une journée d'été ! Ils avaient annoncé du 18/19 °C dans l'après-midi, ils ont été, je le pense, dépassés. Départ peu avant 10 heures... gâchis, par un beau temps comme ça !

A côté du petit port de plaisance de Mäneset, où je viens de passer la nuit.

Un pont permet de traverser le Nordsalten, juste à côté d'ici.

Le courant de marée est déjà fort, sous le pont.

Sur l'autre rive; en face, Mäneset.

Je roule donc vers le sud pour aller jeter un oeil sur cette portion non visitée. Je traverse une terre, je retrouve donc lacs et marais... Le Soravatnet, sur cette photo. J'arrive près du Sorsalten, et je me dis que non, il faut faire demi-tour. En effet, c'est assez plat, et il y a ici une nouvelle concentration de fjords en tous genres. J'en ai pour deux jours si je veux tout voir, et je préfère remonter vers le nord. Hier, je n'ai pas suivi la route prévue, à cause de ma recherche de panne. Mais de Kolvereid, j'avais prévu de contourner ce chapelet de terres/îles via Ottersoya, et de remonter par ici. C'était nettement plus judicieux; trop tard, ce n'est pas grave. On retourne vers le nord !

Les eaux sont transparentes, partout, et c'est un bonheur pour les yeux.

Nordsalten : vue sur les côtes visitées hier.

Cette fois, je roule un moment sur une zone de lacs et de forêts, jalonnée de petites fermes de-ci de là, dans un paysage relativement montagneux.
Ici, le Lavatnet.

Puis le Storvatnet.

Il est superbe, et mon emplacement aussi. Je décide de faire une longue pause et de procéder au grand nettoyage de printemps.... Le coup de balai était nécessaire ! Après avoir mangé dehors sur la petite table, je bouquine au soleil, car l'endroit est idyllique. Il fait vraiment chaud, je suis en T-Shirt dehors, et je n'ai pas froid, bien au contraire.

Il est déjà 14h30 lorsque je reprends finalement la route. J'étais vraiment tout près de la mer, puisque deux minutes plus tard, je rejoins l'Eiterfjorden !

La petite église de Gravvik. Il y a vers l'ouest plusieurs fjords à visiter. Altitude des montagnes aux alentours de 200 mètres. Je fais l'impasse.

Gravvikvägen, une large baie qui débouche....

dans le minuscule Kilsvägen, qui débouche....

Dans le beau Ärsetfjorden, droit et orienté SO-NE, et qui va en se rétrécissant.

Des fermes jalonnent ses deux rives en pente douce. Il est superbe. ici, coup d'oeil en arrière.

Ici, il commence à se rétrécir.

Il reste beau jusqu'au bout. Il se termine en fait par un étroit goulet avant de se jeter dans un grand bras de mer un peu plus loin. Là, je fais une nouvelle pause pour étudier un peu mes possibilités. Si je poursuis vers le nord, je n'ai plus de village, et je vais arriver devant mon ferry : oui, j'ai décidé d'en prendre un, qui m'arrange réellement. Comme je n'ai aucune envie d'y aller ce soir -je ne connais pas les horaires, et de l'autre côté, c'est la nature sauvege pendant un moment-, je me trouve un petit crochet pour ce soir. Un pont permet de franchir l'Ärsetfjorden à l'endroit où il devient étroit, et la route conduit à Gutvika, embarcadère pour l'île de Leka -celle dont me parlait l'allemand avec les pêches miraculeuses. Sur ma carte, il y a un village où je passerais bien la nuit.

Le goulet dont je vous parlais se nomme Valen. C'est celui-ci. Il est désormais sur ma droite, puisque je vous ai dit avoir traversé un pont ! En fait, une route longe aussi l'Ärsetfjorden sur la rive opposée, pour desservir toutes les fermes que vous avez pu voir sur la photo. Je fais aussi l'impasse, l'ayant vu depuis la rive opposée. Et comme je ne peux pas tout faire...

Et j'ai la joie de retrouver une très belle montagne : le Heilhornet, que l'on aperçoit ici, au centre.

Vous vous rendez compte à quel point c'est joli, tout ça ? Quand je pense que chez moi, il y a un petit lac de barrage, 12 km de périmètre, on en fait tout un "foin", le Conseil Général a aménagé un parcours pédestre, il y a 3 roches de dix mètres qui se battent en duel, et il est sur tous les dépliants touristiques du coin ! Tous les habitants de la région viennent s'y promener, les sportifs courrir, ou faire du VTT. J'y suis moi-même allé bien des fois, il doit y avoir des photos quelque part sur mon site, et c'est vrai qu'il est joli. Et là, il y en a des milliers, sans compter la mer et ses dédales sans fins... Le seul problème : il faut choisir ! Ce que je fais.

De gauche à droite : le Litlhornet (797m), le Kula (770 m) et le Heilhornet (1058 m). Litlhornet et Kula, rapprochés, ont la forme d'oreilles de chat. C'est une forme caractéristique des montagnes du Norland, forme typique que j'avais déjà notée lors de mon précédent voyage.

Ce sont des montagnes très pointues, bien différentes des montagnes rabotées par les glaciers que nous suivons depuis le départ. Je ne sais rien de leur formation géologique, à vous de fouiller pour le savoir.

Les trois montagnes vues depuis le Kjula : c'est le nom du nouveau grand bras de mer dans lequel débouche le Valen.

Même sans neige, j'ai maintenant un doute sur mes capacités à gravir cette montagne !

La route fait un 180 degrés, puisque je suis sur une pointe de roche. Il y a un petit village et une école. C'est Sorhorsfjord.. Au fait, Sor, en norvégien, c'est le sud. Avec un "o" barré.. Comme on fait un 180 degrés, on tombe sur.... un nouveau fjord, parallèle au Valen, et appelé Horsfjordbotnet. Il y a un terre-plein en face de l'école, je décide de vérifier si je reçois Internet. Yeees. Une connexion parfaite ! J'en profite pour appeler mon épouse, qui me dit avoir été contrainte de rallumer le chauffage, tellement il fait froid et humide ! C'est le monde à l'envers.

Je longe donc maintenant le Horsfjordbotnet.

Jusquà Sor-Gutvika, et l'embarcadère pour Leka. Mais je ne trouve pas de bivouac à mon goût et, surtout, pas de spot WiFi. Je vais visiter Nord-Gutvika, au bout de 7 km de piste sympa, à travers montagne, lac, comme toujours ! De là, j'ai la joie d'apercevoir, au zoom, les pics enneigés du Norland, au large vers le nord... Ha ha ha, on se rapproche !

Osen, la baie, vide, de Nord-Gutvika. Un petit port de plaisance, quelques fermes. Demi-tour !

Ici, revenu à Sor-Gutvika, près de l'embarcadère pour Leka.

Mais j'avais ma petite idée depuis tout-à-l'heure ! C'était de revenir à Sorhorsfjord, et de bivouaquer face à la baie, là où se trouve le WiFi.

C'est magnifique. Et il fait chaud. Il est 17h30.

Je passe au bureau. 20h10, je suis en train de terminer, et je suis, encore, les bras nus dans l'habitacle, ce qui ne m'était jamais arrivé à une heure pareille. Le soleil chauffe encore le pare-brise avant, c'est vraiment fort agréable. Je vais donc vous laisser là-dessus, les ami(e)s, et je crois bien que je vais vous envoyer le récit maintenant, comme ça, vous aurez des nouvelles bien fraîches.

Du vrai "temps réel" !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:932199 Aujourd'hui :248 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)