Scandinavie 2012, étape 052

Jour 052 - Jeudi 24 mai 2012 - 141 km - 294 photos
(Total : 5649 km - 9271 photos)
De Bronnoysund à Trofors (Norvège)

7 heures. Un peu tôt quand même, je replonge. 8h30... C'est bon ! Le plein de gas-oil (13,28 NOK le litre), quelques courses, et hop....

La belle route : j'ai nommé, la route 76. Je vous la recommande tout particulièrement. Traversée de la péninsule vers l'est, et arrivée (ci-dessus) sur le Velffjorden, orienté NO-SE. On le descend vers le sud. Le ciel était fort brouillé et plutôt gris sur Bronnoysund, mais il s'éclaircit au fur et à mesure que je roule.

Neige sur les montagnes longeant le beau fjord, le spectacle est féérique, une fois de plus.

A un moment, la route s'éloigne un tout petit peu du fjord pour contourner une butte (104 mètres....).
Aussitôt, je trouve un lac, le Vandalsvikvatnet. C'est vraiment énorme ! Avec, forcément, son petit chalet.

Ensuite, le bras de mer se rétrécit : c'est le Sorfjorden. En fait, ce n'est pas tant que le bras de mer se rétrécit, c'est juste qu'une nouvelle péninsule fait son apparition en face. Le Velfjorden continue, au-delà de cette péninsule. La pente devient plus douce, il y a donc plus de fermes et de hameaux. Je trouve un spot WiFi, ce qui me permet de vous envoyer ma prose accompagnée des photos de la journée d'hier. J'en profite pour lire mon courrier, etc, etc. Ju, c'est là que j'étais lorsque j'ai réceptionné ta photo....

Oh, la belle Norvège que voici !

Les criques se font plus nombreuses. Ici, c'est Svarthopen.

Pour arriver à la cité importante du coin : Hommelsto, au fond du Heggfjorden.
En fait, elle se trouve pratiquement à la base de cette péninsule, presque au fond des deux fjords !

A la sortie nord de Hommelsto. Un paysage montagnard.

Quelques kilomètres après cette petite ville, le long du Strengivatnet, se trouve un musée. Il est fermé, mais le lieu est libre d'accès. C'est la reconstitution d'un hameau tels qu'ils étaient au 19ème siècle, je pense. Il y a une table et des bancs entre les maisons. Je me suis assis là, sans bouger, pendant une dizaine de minutes. Il régnait dans cet endroit un calme extraordinaire, et je me suis senti pénétré d'une paix profonde, d'un immense bien-être. Je voyais les gens vivre ici, avec leurs costumes, et l'entr'aide nécessaire entre les quelques familles qui habitaient là. Seul le chant des oiseaux, y compris des mouettes -nous sommes si près de la mer- et les bourdonnements des insectes animaient agréablement le silence.

Ce fut une très belle expérience.

Justement, voici le bout sud du Strengivatnet, le long duquel se trouvait ce lieu si paisible.

Sur ma carte, je vois qu'une petite route traverse la montagne vers l'est et me permettrait de voir le fond du Langfjorden. C'est une piste, avec force virages, et je suis tenté. Allons voir ça de plus près.

Et voilà.

Le Langfjorden. Il y fait si bon, que je m'installe là sur les rochers pour manger. En TShirt et manches courtes, SVP !

Et retour sur la 76. Voici, vue depuis la 76, la piste que je viens de prendre. Le Langfjorden se trouve derrière cette forêt !

C'est pas beau, ça ? Hein ? Qu'en dites-vous ?

La journée n'est pas terminée.... La Norvège est pleine de surprises. En fait, je roule parallèlement à hier, quelques km plus à l'est, et dans l'autre sens. Vous voyez que dans ce pays, quelques kilomètres suffisent pour vous faire complètement changer.... de pays, justement ! La route 76 longe ensuite un grand lac, le Sausvatnet, que vous avez sous les yeux.

Au bout du lac, côté sud.

Cette route offre toutes sortes de différents paysages.

Tiens tiens, quelques beaux spécimens de rennes en train de brouter. Je les dérange un peu.

Je croise -ou je suis doublé- par un nombre sans cesse croissant de camping-cars, à 90% norvégiens. ce mode de voyage semble bien leur plaire, ce qui ne m'étonne pas du tout, étant donné leur goût flagrant pour la solitude.

C'est la traversée d'un plateau. La neige est partie, il y a plein de petits lacs, et de marais. Quelques pistes partent de-ci de-là vers le centre, au milieu des petits lacs, très certainement vers des chalets. Il y a beaucoup à explorer. Mais je passe mon chemin... On ne peut pas tout faire !

Dernière ligne droite sur le plateau avant de redescendre. Je fais cependant un petit crochet vers le village de Lande, qui me semble attrayant.

Quelle beauté, une fois de plus. Voici le Tosen. Vue vers le nord.

Et vue vers le sud-ouest. Dans cette direction, il n'y a pratiquement pas âme qui vive sur environ 300 km2, mais c'est tellement courant dans ce pays !

Je retourne sur la 76, qui descend elle aussi sur le Tosen, pour le remonter vers le nord-est.

Emerveillement !

Enchantement !

Ravissement !

Petit coup d'oeil arrière pour vous montrer la route, par endroits étroite, mais si belle. Ils sont en train de construire un tunnel.

En face, cette immense dalle lisse est d'une rare beauté. L'eau en dévalle la roche.
Pour des alpinistes, voilà un beau défi !

Et on s'approche doucement du fond du Tosen.

Forneset.

Tout le long de la route, ça ruisselle, ça cascade, ça glougloute, ça coule, ça dévale, ça crache....
Bref, la neige fond, et va se mêler aux eaux salées du Tosen.

Et la boucle recommence !

Tosbotn, le village situé au nord du Tosen, et qui s'est installé sur sa berge terminale.

Ensuite, ça monte.... Youpeee, on retourne sur un plateau, j'adore ça !

C'est ici (on aperçoit le panneau à droite) que la route pénètre dans un long tunnel. Ah, les tunnels norvégiens. Ils en ont percé des centaines, je pense. Je ne vous en ai pas encore parlé pendant ce voyage, tout simplement parce que ceux que j'ai emprunté étaient des petits, le plus long devait être dans les 550 mètres. Mais celui-ci est un beau tunnel, puisqu'il fait 9 kilomètres. Je n'aimais pas trop ça, avec mon scooter. Avec Mygoo, ça ne me dérange pas du tout.

Mais ce que j'aime avec les longs tunnels norvégiens, c'est le changement de paysage. Vous entrez dans un pays, vous ressortez dans un autre !

Et celui-ci ne déroge pas à cette règle. Regardez-moi ça ! Je sors du tunnel, et je me retrouve dans la neige. C'est d'un blanc éclatant, après le noir sombre du tunnel : je n'y vois plus rien en sortant, tant je suis aveuglé par la lumière éclatante.

Mais que c'est beau ! On voit des traces de scooter des neiges, là-haut.

La fonte commence.

Emerveillement !

Un lac à gauche.

Une traversée de rennes, à l'allure rigolote !

Un lac à droite -vue arrière..... pour ceux qui allaient me faire une réflexion !

Puis, doucement, la longue descente. Alors, la neige diminue, les rivières grossissent !

Je vais vous dire : je vis un rêve éveillé. Je passe d'une beauté naturelle à une autre, sans cesse. C'est un festival de splendeurs !

Descente vers la E6....

Ah, la E6, que tous les voyageurs de Norvège connaissent, celle qui va au bout du bout ! Le long ruban vers le nord.

Je prends à gauche, bien entendu !

La E6 suit la belle Vasselva.

Dommage qu'elle soit en travaux, et donc bien défoncée par endroits... Si j'ai bien compris, ils sont en train de la doubler de largeur, et elle sera prête pour l'été 2013. Avis aux amateurs pressés d'aller là-haut : attendez l'an prochain, vous irez encore plus vite ! Pour ma part, j'aimerais bien en avoir une moins large.... avec moins de monde !

Elle offre de magnifiques points de vue; seule la circulation m'empêche de faire certaines prises de vues, car je ne peux pas me permettre de rester en warnings sur celle-ci, comme je le fais sur les petites !

C'est à Trofors (ah, c'est trop fort.....) que je dresse le campement ce soir. Et j'ai bien fait de choisir cette petite ville. Bien à l'écart de la E6, j'y ai trouvé un emplacement de rêve, avec un spot WiFi gratuit de grande qualité : 90% de signal ! Bande de veinards, je crois bien que je vais pouvoir vous envoyer les fichiers dès ce soir.... Arrivée à 17 heures. Il fait tellement chaud que j'ouvre en grand le toit : quel bonheur !

Et voilà. 21h15. Encore un quart d'heure, et je pourrai débaucher !

Et dire que vous allez lire tout ça en 5 minutes.....

Quoi qu'il en soit, et vous l'avez compris, cette journée de voyage a été parfaite, avec des paysages que j'ai adoré. En espérant vous en avoir donné un aperçu apétissant, je vous souhaite une bonne soirée. Et... à un de ces quatre.

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:891947 Aujourd'hui :6 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)