Scandinavie 2012, étape 053

Jour 053 - Vendredi 25 mai 2012 - 149 km - 228 photos
(Total : 5798 km - 9499 photos)
De Trofors à Nesna (Norvège)

Il a pourtant fait bon, cette nuit. Et je n'ai rien entendu du tout. Mais à en croire les flaques d'eau sur le parking, il a bien plu.
Le ciel est chargé, il ne pleut pas, on verra bien. Dix heures, il est temps que je roule.

C'est dans le nord que j'adore les pancartes norvégiennes, surtout sur la E6.
Fabuleuses distances, les villes importantes sont bien éloignées les unes des autres !

Je suis passé ici en 2006 -la E6- le 23 mai... Presque jour pour jour, étonnant, non ? Hasard total, pas calculé. C'était mon 26ème jour de voyage.

Grane. L'église est au bord de la E6.

Petit crochet pour les chutes de Laksforsen. Un restaurant occupe le meilleur emplacement.

Juste après, ces trois rennes traversent sous mon nez sans même me regarder. Puis, une fois de l'autre côté, ils s'arrêtent et me regardent. Alors, je leur cris : "vous pourriez pas faire attention, non ?". La réponse est immédiate : ils se barrent ! Ah, les djeunes, ça n'écoute jamais.

Je passe Mosjoen sans même m'y arrêter. Ville industrielle, alors vous pensez. J'ai traversé en fermant les yeux, pour ne pas voir les usines installées dans le fjord... Je remonte désormais le Vefsnfjorden vers le nord. Coup d'oeil arrière vers Mosjoen : on aperçoit les usines d'aluminium. Horrible.

Äsmulen. Le Vefsnfjorden, vers le nord. Je suis sur la rive est, à droite, puisque je monte.
Je m'approche du 66ème degré de latitude nord, et donc du cercle arctique.

La 78 -j'ai quitté la E6 et sa circulation au nord de Mosjoen- contourne la Drevjebukta, dans laquelle se jette cette jolie rivière (Drevjo). Les montagnes que l'on aperçoit sont situées au-delà du Vefsnfjorden, au-dessus de sa rive ouest. Elles pointent aux alentours de 700 mètres.

Et je retrouve les rives du Vefsnfjorden. La 78 le longe de près, et est parfois étroite.
Quelques mauvais tunnels jalonnent la route.

Les puristes diront qu'il y a un câble. Les enthousiastes qu'il y a un cadre.

Tout ceci ne nécessitait aucun commentaire, n'est-ce-pas ? Celle-ci est un regard arrière, je tenais à le préciser.

Le Vefsnfjorden débouche dans le Sundet. La route fait un angle de plus de 90 degrés : nous roulons maintenant est-nord-est. A l'opposé de ma direction, donc dans mon dos, se trouve la chaîne montagneuse "sju sostre", les Sept Soeurs, dont je vous avais parlé. Malheureusement, compte-tenu de la couverture nuageuse d'aujourd'hui, je ne verrai pas leurs têtes !

C'est ici, stationné perpendiculairement au Sundet, que je m'alimente. Le décor, malgré les nuages -ou grâce à eux- est merveilleux. Par contre, il y a du vent, et je dois manger derrière mon volant pour bénéficier du spectacle.

J'avais initialement prévu de contourner ce fjors pour aller face aux Sept Soeurs et les admirer depuis le nord. Ce n'est pas la peine (environ 70 bornes aller-retour). Comme la côte est plutôt plate, je fais l'impasse, et poursuis mon chemin vers le nord.

Une vue qui me rappelle un peu les îles Féroé.

Le Sundet juste avant de déboucher dans le Leirfjorden, à Kjaerstad.

Forslandsvatnet, à Vasslia. J'ai traversé une forêt vierge pour obtenir ce cliché, sur environ 200 mètres.

Le fond du Leirfjorden, dans lequel se jette une petite rivière.

Leiren, village situé au fond du Leirfjorden.

C'est ici que je retrouve la... 17, celle qui monte vers le nord en longeant la côté et en prenant les ferries. Les norvégiens appellent cette route la Kystriksveien. Ils en font une énorme publicité, et il vous sera facile d'obtenir beaucoup d'infos sur cette voie d'accès au nord. Avec allersretours.com, vous en aurez quelques photos, accompagnés de mes remarques.... Et vous en avez déjà eu !

Petit passage dans les terres pour traverser cette nouvelle péninsule.

La montagne pleure à froides larmes..

Il est 14h30 et j'arrive déjà à mon ferry. En regardant la carte, je peux aller voir le Ranfjorden, à Bardal. C'est un crochet, et si l'endroit me plait, j'y bivouaquerai. Sinon, je reviens ici. Je quitte donc la 17 et poursuis sur la 808. Elle est sensationnelle, en ce sens qu'elle offre des paysages immenses qui me font penser, cette fois, à l'Islande, mais en plus petit !

Le Ranfjorden.

Et ces longs vaisseaux de pierre. Ce sont eux qui me rappellent les fjords islandais.

Contournement de la tête du vaisseau....

Et arrivée à Bardal. C'est superbe.

Il y a plein de petites fermes disséminées dans la montagne et dans les vallées.

Ranfjorden encore.

L'église de Bardal.

Puis je fais demi-tour, en omettant complètement d'aller au bout de la route, qui se terminait au fond d'une rade sûrement très belle !

Deux cygnes sauvages sont là-bas, au fond de ce lac froid. Car il fait vraiment froid, dans ce coin, entouré de sommets enneigés.

Je retrouve la 17 qui s'arrête juste un peu plus loin, à Lävong....

Je me mets à la suite, et j'attends le ferry.

Le voici qui arrive, et ouvre son nez pour avaler les véhicules !

92 NOK, c'est le prix à payer pour passer avec Mygoo.... (12,60 € pour moi, avec mon change !).

Débarquement à Nesna vingt minutes plus tard. C'est ici que je vais bivouaquer.

Eglise de Nesna.

Un des prêtres de l'église, de la fin du 17ème siècle. Les joues bien grasses, il devait être bien alimenté.
Il continue de l'être, mais d'une façon qui lui aurait sans doute moins plu !

Si j'ai bien compris, l'artiste a sculpté la femme attendant le retour de son mari de la mine.

Pour ma part, je n'attends personne, et je vais m'installer dans un coin. Il est 17 heures, grand temps de se poser.

Connexion WiFi impeccable. 20h30, je termine. Je commence à avoir froid, ça change d'hier !

'soir la compagnie.

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:850585 Aujourd'hui :242 Maintenant:10 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)