Scandinavie 2012, étape 054

Jour 054 - Samedi 26 mai 2012 - 83 km - 93 photos
(Total : 5881 km - 9592 photos)
De Nesna à Sjona (Norvège)

8 heures ? Ah non, c'est trop tôt... 9h45 ? D'accord !

Le ciel est noir, le plafond nuageux fort bas, il ne fait pas chaud : la Norvège traditionnelle est vraiment de retour !

Je jette un coup d'oeil sur Yr.no, la météo norvégienne. Ils annoncent une belle journée, nuageuse mais vraiment, sans plus ! C'est demain dimanche qu'il devrait pleuvoir toute la sainte journée... Et effectivement, un bout de ciel bleu fait son apparition alors que je viens juste de quitter Nesna. Regard vers le sud-ouest : devant, le Litlsjona, en face l'île de Handnesoya, et à gauche le Nesnakroken, devant Nesna, et par lequel le ferry m'a convoyé hier soir.

Et un peu plus loin, vue dans le sens de la marche cette fois, Litlsjona.

La rive est en pente douce. Elle est donc jalonnée de fermes et de hameaux. Il y a des moutons dans les "alpages".

Et peu de temps après, la 17 s'élève dans la montagne qui culmine à 845 m. Ici, à seulement 150 mètres d'altitude, je suis déjà dans le froid ! Les ruisseaux descendent en fortes cascades bouillonnantes au milieu de bosses encore bien enneigées. Cette région est froide, car les bouleaux sont encore tout nus, les premiers bourgeons sortent à peine.

Du même point, une jolie vue vers la Sjona, le grand bras de mer se trouvant derrière Handnesoya. Le long ruban de bitume à gauche est la route 17. La zone d'estran est ici bien visible, et l'on peut juger de sa grande étendue : c'est marée basse

Après une petite série de virages, j'aperçois un parking de pique-nique. Altitude : environ 300 mètres. C'est autour de cette altitude que la route se poursuit désormais le long de la Sjona. Un énorme nuage arrive du sud-ouest et est en train de monter sur moi rapidement. Il y a un petit sentier, je me dépêche avant la pluie. A gauche, c'est la Litlsjona que je viens de longer depuis Nesna. J'en profite pour vous faire remarquer que "Litl" en norvégien a la même signification que le "little" anglais... En bas, Lillevik. A mon avis, sans aucun rapport avec notre ville de Lille en France !

Zoom sur Lillevik.

La majestueuse Sjona en train de se faire recouvrir d'un linceul de pluie.

Effectivement, les première gouttelettes arrivent alors que je me réfugie dans Mygoo. Tout de suite, les gouttelettes se transforment en un épais brouillard trempé : je suis dans le nuage. Et bien, très bien. J'attends 5, puis dix minutes : ça ne s'arrange pas, bien au contraire. Je ne vois plus rien, et par conséquent aucun intérêt à poursuivre maintenant. Je vais aller bouquiner dans le salon. Mais très vite, j'ai froid, et je commence aussi à m'endormir. Après tout, qui m'en empêche ? Il me faut deux minutes pour me glisser dans le lit, deux autres pour m'endormir.

Une voiture bruyante me fait sursauter. Hummmm, je dormais profondément. Voyons voir quelle heure il.... Quoi ? Je me frotte les yeux pour en avoir le coeur net, mais oui, pas de doute : il est 15h10.... Bravo ! Sortir du duvet est désagréable, j'étais si bien au chaud.

Dehors, il fait toujours gris, mais il ne pleut plus. Je sors faire cette photo. En face, ce sera la suite de ma route 17, puisqu'elle contourne la Sjona.

J'ai faim de quelque chose de bien chaud : une soupe, voilà ce qu'il me faut !

Et finalement, il est 16 heures lorsque je reprends le volant ! Distance parcourue : 16 km...

Malheureusement, la pluie reprend de plus belle, je crois bien que la journée est terminée.

En bas, je passe devant la chapelle de Sjona. Presque bien pour un bivouac. J'hésite.... Non, je vais à Utskarpen, le prochain gros village.

Utskarpen est décevant, pas même un parking ! A part un bistrot au bord de l'Utskarpen, sous-fjord du Ranfjorden, mais pas de WiFi. Je poursuis sur la route 12, en direction de Mo i Rana, la grande ville du nord sur la E6. Je n'ai pas envie d'aller si loin. Je fais un crochet le long de l'Overstraumen. La route est défoncée, et, pire, la baie est sale et me semble -non, elle est réellement- très polluée. Une photo en retournant vers la 12, devant la Straumbotnet. Au premier plan, deux huîtriers pie, comme nous l'a indiqué Francis le Béarnais sur le livre d'or, et que je salue au passage. Savez-vous que j'avais rencontré Francis et son épouse au printemps 2010 le long de l'Adriatique, alors que j'étais en route vers la Turquie ! Je poursuis vainement encore quelques km sur la 12, puis je me décide à faire demi-tour. Entre-temps, le ciel s'est un peu éclairci. Je décide de retourner sur la montagne le long de la Sjona pour faire quelques photos.

L'ensemble de la queue de poisson terminale de la Sjona avec, à droite au premier plan, le Sorfjorden, à droite au second plan, la Nordsjona au fond de laquelle se trouve Nordfjorden, et en face, Flostrand et son grand lac.

Zoom sur Flostrand.

Encore... On voit parfaitement le Flostrandvatnet.

Nouvel arrêt un peu plus loin. La Sjona est visible derrière la butte de bouleaux.

La queue de poisson de la Sjona, une nouvelle fois. On voit un peu plus le Sorfjorden.

Je continue à rebrousser chemin. Ah, un beau panorama, enfin ! Vers la fin.
La neige nous dessine une grande flèche blanche au sol, semblant nous indiquer une direction.
Oui, je sais, je dois rebrousser chemin, je ne suis pas dans le bon sens, merci !

Et vers l'ouest, avec, à gauche, l'entrée de la Litlsjona.

La boucle est bouclée, et j'ai vu ce que je voulais voir. Le soleil était le grand absent, dommage.

Et finalement, je viens me poser contre l'église de Sjona. J'y capte un petit WiFi lorsque j'y arrive à 18h15, mais plus rien à 20h30 !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:931202 Aujourd'hui :344 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)