Scandinavie 2012, étape 057

Jour 057 - Mardi 29 mai 2012 - 85 km - 256 photos
(Total : 6114 km - 10622 photos)
De Stromsvik à Halsa (Norvège)

Pluie, pluie et pluie. Et températures froides, entre 5 et 7 degrés. Je ne me presse pas pour me lever, et en même temps, je n'ai plus envie de rester ici. Allez, il faut se remuer le derrière un peu. Je dégage finalement à dix heures. Même début de route qu'hier, arrêt près d'une ferme où j'avais un bon spot WiFi, ce qui me permet de traiter courrier et envoi du récit de la journée d'hier pour alimenter mes lecteurs en... lecture.

La pluie redouble d'intensité pendant que je pianote. Du coup, j'hésite énormément à aller voir le bout de la péninsule qui me fait face. Si c'est goudronné, j'y vais. Si c'est une piste, je passe. Il y a de l'asphalte, alors j'y vais. Impossible de faire la moindre photo sur toute la première partie tant ça dégringole. Ce n'est qu'au sortir de la profonde baie, alors que j'arrive sur le Vaerangfjorden, que j'ai une éclaircie.

A ce niveau, la route fait un 90 degrés pour traverser la péninsule.

Par conséquent.... on retrouve.... des lacs ! C'est toujours le même scénario, finalement. C'est le Storvatnet.

Un coup de chance, le ciel est nettement plus clair par ici ! Je ne regrette donc pas du tout mon choix. Comme quoi, quand on analyse bien une situation, on prend forcément la bonne décision (asphalte ou piste, hi hi hi....). Et pourtant.... arrivé à la mer, à Nordvaernes (trois-quatre maisons qui se battent en duel), la route devient piste dans la partie longeant le Tjongsfjorden. Là, je prends, puisqu'il fait beau maintenant.

Presque au bout de la route, c'est une vue arrière vers Nordvaernes; la montagne, c'est le Vaernestinden, 688 m.
On reconnait nettement la neige fraîchement tombée d'hier et/ou de ce matin !

Retour.... Je suis encore sur la piste, à cet endroit. Et c'est toujours le Vaernestinden en arrière-plan.
Mais c'est, et ce malgré le manque de soleil -d'accord, Modestine, on s'accomode du temps que l'on reçoit- toujours aussi... paradisiaque !

Sauf pour la baignade. Cependant, si vous venez avec une bonne combinaison bien isolante, vous touchez alors le "nirvana".
Le port de Nordvaernes.

Presque en face de Jektvik, lieu de débarquement de dimanche, la pluie revient ! Une belle grosse pluie bien violente. Je ne vois plus rien d'autre que le battement régulier de mes essuies-glace. Je retrouve la route 17, passage d'un long tunnel (dans les 3 kilomètres) dans lequl il ne pleut plus...

A la sortie du tunnel, arrivée sur la Reppa, qui est le nom de la baie terminale du Tjongsfjorden. Il y a une très belle aire de pique-nique.. Personne sur les tables. Logique, vu ce qui tombe. Un camping-car allemand, moteur en route, phares allumés. Je descends faire cette photo sous la pluie : cette montagne s'appelle Hesten, et fait 768 m sur son plus haut sommet. Elle est d'une très grande beauté. Je fais un petit bonjour à mes voisins en passant, ils me montrent le ciel et sont là, complètement anéantis. Ils restent comme ça, en train de regarder cette montagne de l'intérieur de leur véhicule, et repartent, dépités. En ce qui me concerne, et puisqu'il pleut toujours, et aussi parce que j'ai faim, je passe dans la cuisine....

Et c'est reparti. Entretemps, le ciel n'a pas changé. Mais je suis décidé : je prends le ferry suivant aujourd'hui.

La 17 contourne la Reppa. Le tunnel passait sous ces montagnes.

Zoom sur la rive opposée, au bout de la Reppa. Arrivée dans le Tjongsfjorden.

Derrière moi, un des pics d'Hesten. J'adore ces montagnes, et ces forêts. Et ces fjords.
Et cette pluie, et... Ah non, pas cette pluie, je suis allé trop vite !

Une magnifique plage de gros grains de sable.

Vue d'ensemble de la Reppa.

Arrivée au petit village de Tjong. Une route fait le tour complet de la partie terminale de cette péninsule, ce qui représente au minimum 225 km, car il y a des sous-embranchements. La 17, quant à elle, traverse tout simplement la péninsule. Je regarde de plus près la carte topo : la péninsule se termine presque sans relief. Je ne vais donc pas en faire le tour, mais je vais quand même faire un crochet aller-retour jusqu'à Kila, qui semble avoir une jolie baie. En face à gauche, de l'autre côté du Tjongsfjorden, c'est le Blokktinden, 1032 m, un sacré pavé !

Une face triangulaire et droite comme un mur. Regardez l'énorme cône de réception des roches effondrées. En fait, comme vous vous en doutez, un énorme morceau s'est détaché de la paroi. C'était le vendredi 13 mai de l'an 66.666 avant JC, peu avant 4 heures du matin. Le fracas a été entendu jusqu'à 50 km de distance, et tous les groupes humains de la tribu des Vik-Ki-Kings se sont déplacés pour venir voir ce qui se passait. Il y avait malheureusement un campement au pied du Blokktinden, environ une trentaine de feux. Tous ont disparu, ensevelis sous la masse qui, peu à peu, s'est délitée et a été recouverte par les innombrables petites chutes postérieures. Je tenais à vous le dire, car peu de gens -même parmi les norvégiens- connaissent cette histoire. J'ai promis de ne pas divulguer le nom de ma source, vous comprendrez donc mon silence à ce sujet !

Eglise de Tjong.

Voici la baie de Kila dont je vous parlais, la Kilaosen. En arrière-plan, les monts de la Bläsfjellet.

En face, l'autre côté de la baie. Et derrière, bien sûr, le Tjongsfjorden -caché- et la montagne sous laquelle je suis passé -souvenez-vous, le tunnel....

Retour sur la 17, traversée de la péninsule. Donc.... un lac. C'est l'Agvatnet.

Et juste derrière, j'arrive à Ägskardet, devant l'Arhaugfjorden, que je vais traverser en ferry.
Oui, vous vous doutiez bien que ce ne serait pas en Kangoo !

D'ailleurs, le voici qui vient de partir. Le prochain départ se fera à 16 heures. Je suis dans la file d'attente, et je réceptionne un bon spot WiFi, ce qui me permet de surfer un peu et de lire mon courrier. C'est vraiment génial !

Comme le ciel s'est quand même bien dégagé, je descends aussi faire quelques photos autour de moi.

Vers Foroy, sur l'autre rive.

Vers Nordeng et Sirineset, au nord-ouest. En arrière-plan, l'île d'Ämnoya, qu'on peut atteindre par la route.

Et Mygoo entre dans l'antre du petit ferry.

Je me fais alléger au passage de 63 nouvelles couronnes....

Vue sur Ägskardet depuis le camping de Foroy. La patronne, lorsque je lui demande le prix de la douche, me répond : "c'est vous qui voyez..." avec le sourire. "En fait, oui, vous pouvez prendre une douche sans problème, et vous restez le temps que vous voulez, mais il vous faudra mettre des pièces de 5 ou 10 couronnes dans le compteur pour avoir droit à l'eau chaude". Génial ! "Et si je voulais rester la nuit, je dors dans ma voiture, ce serait combien?". "Ah, alors, ce sera 200 couronnes. Mais il vous faudra quand même payer pour les douches". "OK, m'dame. Je ne prendrai donc que la douche". "Allez-y". Eau très chaude et instantanée. 10 couronnes pour six minutes d'eau bouillante, je n'ai pas eu besoin de plus, c'était parfait !

Mais 28 euros pour passer la nuit sur le camping, gloups ! Fuyons !

Et juste à côté, Halsa et sa petite baie, la Halsabukta.

Qu'est-ce que c'est beau, ici aussi !

Quelques fermes et abris de bateaux à Halsa.

Je vais faire quelques courses, et je m'installe sur le parking du magasin, qui me convient parfaitement. Il est déjà pratiquement 18 heures.

Et maintenant, il est 22 heures.... J'ai froid aux pieds, il est temps de rentrer dans le duvet. Au-dessus de ma tête, j'aperçois un petit bout de ciel bleu. J'espère qu'il fera beau demain. Je n'ai pas de connexion libre ici, tout est crypté.

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:891381 Aujourd'hui :89 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)