Scandinavie 2012, étape 064

Jour 064 - Mardi 5 juin 2012 - 93 km - 223 photos
(Total : 6809 km - 12229 photos)
De Straumen à Styrkesvik (Norvège)

Une douleur est revenue pendant la nuit. Je n'ai pas hésité une seconde, j'ai avalé une pastille rouge, car elle m'avait dit que je pouvais en prendre 3 par jour. Je me suis endormi aussi sec, et ce matin, tout va bien. Alors, c'était quoi, cette douleur ? Encore un caillou ? M'énerve, m'énerve !

Le fond du Sorfolda, vu depuis Straumen.

Comme il faut boire, je me fais ici un grand bol de café, et je vais reprendre cette façon de faire. Car il est vrai que je ne bois plus ces cafés comme avant, et ça représente plus d'un litre de liquide, mine de rien. Et j'admets que je bois trop peu depuis le début de ce voyage. La "chaleur" supportée depuis le départ y est aussi pour quelque chose....

Torrfjorden.

Là, je fais un aller-retour le long du Nordfjorden, étroit, et qui se termine par une jolie rivière.

Lakshol, tout au bout d'une jolie petite route. C'est un point de départ vers de très belles randonnées, et davantage encore.

De très belles fougères -qui me font penser à des groupes d'extra-terrestres....- occupent toute cette vallée.

La... Nordfjordelva, tout simplement, se jette dans le Nordfjorden. Pourquoi faire compliqué ?

Un pont franchit le Nordfjorden, que je photographie une dernière fois depuis le pont.
A droite du pont le Nordfjorden, à gauche le Torrfjorden.

Voici donc le Torrfjorden.
Et au loin, en face, c'est la fameuse carrière de pierre blanche photographiée hier le long du Sorfolda sur lequel débouche le Torrfjorden.

La E6 longe le Sorfolda très peu de temps, puis traverse la péninsule par plusieurs tunnels. Entre les tunnels, on trouve... des lacs !
Ici, vue arière sur le Gyltvikvatnet.

La E6 passe sous plusieurs autres tunnels, et débouche finalement sur le Leirfjorden, qu'elle longe sur sa rive sud. En me retournant, j'aperçois le Sorfolda et la rive longée hier après-midi jusqu'à Rosvik !

Incroyable. La E6 quitte un tout petit peu la rive du Leirfjorden et longe un lac.... situé à 261 mètres seulement (le Kjeldvikvatnet), et encore gelé !
Décidément, la Norvège ne manque jamais de surprendre son monde !

Impressionnantes montagnes à l'horizon.

Et on retrouve le Leirfjorden, mais depuis une altitude plus élevée. Le panorama était ici inoubliable !

Mais une fois de plus, le rendu photographique est, je vous le garantis, déplorable... je suis terriblement déçu, par rapport à ce que j'ai vu.
C'était grandiose !

En fait, le problème est essentiellement dû aux différentes luminosités présentes en même temps : le sombre des forêts, l'éclat des neiges.... Il faudrait que je prenne mon temps à chaque fois, que j'analyse la situation, que je fasse plusieurs photos avec différents paramètres pour ensuite les mélanger.... Mais je n'en prends pas le temps, et il me faudrait beaucoup d'espace disque pour conserver les versions complètes ! Or, je me contente de l'ordinaire "jpg", qui me restreint considérablement les possibilités de traitement ultérieur. Il faut bien faire des choix, n'est-ce-pas ? L'important est de pouvoir vous donner une idée quand même assez précise de la beauté des lieux, ce que vous m'avez confirmé. Mais la déception ressentie sur les lieux d'exception, ceux pour lesquels je pensais avoir réussi une belle photo, est toujours grande. Et ici, c'était grandiose.

Au fond du Leirfjorden, il y a une auberge. J'y viens, comptant y trouver un spot WiFi. Au lieu de ça, je trouve deux français incroyables, qui sont partis fin mars de Paris, se sont déjà fait la Suède, et sont maintenant en Norvège. Ils roulent plus vite que moi ! Ils montent maintenant au Cap Nord via la E6. Ils dorment en "sauvage", le vrai bivouac, la vraie nature. Ils pêchent et mangent leur poisson. De vrais baroudeurs, des vrais durs. Ils en ont bavé, dans la neige et la glace, en Suède surtout ! Super sympas, nous avons passé un bon moment ensemble. En fait, nous nous sommes installés à manger là, au bord de la route, et c'était génial. Celui qui fait le pitre, c'est Will. Quant à son copain, dont j'avais très bien retenu le prénom, eh bien ce soir, je suis incapable de vous le donner ! Ah si, je me souviens : c'est Arthur. Lui, c'est un peintre -artiste. J'ai été heureux de partager ces moments avec eux, et je leur souhaite une suite formidable, ce dont je ne doute pas. Ils se souviendront toute leur vie de ce périple. De plus, ce ne sont pas des petits voyageurs : ils en ont bien d'autres à leur actif, surtout Will, qui en a déjà plus fait que la plupart d'entre nous, malgré sa jeunesse. En tout cas, bon vent les gars !

Le Leirfjorden, vu depuis le même endroit.

Il y avait ici des camping-caristes du Morbihan, qui arrivent du Cap Nord, où ils ont eu très froid. Ils m'ont annoncé une bonne nouvelle : il n'y aura plus de péage pour le Cap Nord à partir du 1er juillet. Quand je pense que je n'y suis pas allé en 2006 car ça me gavait de payer pour ça, je vais pouvoir y aller cette fois sans payer, alors que j'étais décidé à "bourse délier" ! Enfin, si je n'ai plus de cailloux dans les reins....

Ils se trouve que nous prenons la même route -je quitte la E6 parce que je le veux, et eux parce qu'ils y sont obligés, un des tunnels à venir leur étant interdit en tant que cyclistes ! Je remonte donc le Leirfjorden jusqu'à son embouchure sur le Sorfolda. C'est un cul-de-sac, mais je pourrai prendre la même route secondaire qu'eux pour rejoindre la E6 plus au nord, route qui traverse les montagnes et devrait être superbe.

Cette remontée de la rive nord du Leirfjorden est d'une beauté remarquable.

Je répète : mille fois plus joli que ça.
Au point que je vous garantis que cette route vaut un sentier de randonnée de montagne, et pourrait être faite à pied tant elle est belle !

C'est un festival pour les yeux, nettement moins bon pour la photo. Là, mon ami le cycliste que je viens de rencontrer aurait de sacrés tableaux à faire !

Fantastique !

Ici, il y a une sacrée grimpette, juste avant la bifurcation. Je les ai retrouvés au sommet de cette côte, en train de reprendre haleine, les pauvres !
Pour ma part, Mygoo a passé ça sans même s'en apercevoir !

Fjord splendide, forêt splendide, torrents, mer, montagne, tout est ici rassemblé pour le plus grand bonheur du voyageur amoureux de la nature.

Bonäsjoen. Vue vers l'est.

Vue vers l'ouest, ma direction, vers le Sorfolda.

La route s'élève rapidement, offrant une vue imprenable sur le Leirfjorden et la rive opposée, que j'ai longée ce matin avec la E6.

Le Leirfjorden vers l'est. On voit très nettement la E6 sur l'autre rive, avec l'entrée du tunnel à la sortie duquel j'avais trouvé ce lac gelé !

En face, la montagne saussissonnée par les puissants glaciers.

Au bout de la route, Styrkesvik, sur le Sorfolda.

La route longe le Sorfolda sur quelques kilomètres jusqu'au terminus, Styrkesnes.

Contre-jour très difficile à gérer. Fabuleusement beau.

Styrkesnes, au bout de la route.

Demi-tour. Coup d'oeil arrière sur Styrkesnes.

Rosvik sur l'autre rive.

Quel bonheur de revoir de la végétation !

Retour à Styrkesvik.

Je vois un parking devant une boutique, et je chope un spot WiFi. Voyant un gars en train de tondre sa pelouse, je vais lui demander si je peux passer la nuit ici. Il me le déconseille, et me dit "allez à la sortie du village, dans la nature, vous serez beaucoup mieux, personne ne vous dérangera!". Je lui explique que je préfèrerais rester là, il me dit que ça ne le dérange pas, mais que vce n'est pas son affaire. je lui demande à qui appartient cette boutique, il me dit "la prochaine maison, la jaune" ! Je vais sonner à la porte. Une femme m'ouvre, ne parlant "que" le norvégien. je lui fais comprendre par gestes ma demande, et elle me dit "oui". Et voilà ! C'est la première fois que je suis sur un lieu "privé" comme ça, et ça me plait bien, puisque j'en ai la permission !

Il est 23 heures, j'avoue que j'ai hâte de me coucher, mais je suis heureux d'avoir enfin rattrapé mon retard !
Je vais toujours bien, mais je ne suis pas encore rassuré pour autant !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:884809 Aujourd'hui :278 Maintenant:4 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)