Scandinavie 2012, étape 081

Jour 081 - Vendredi 22 juin 2012 - 101 km - 137 photos
(Total : 8935 km - 17117 photos)
De Sortland à Lodingen (Norvège)

Il devait faire beau, j'avais regardé le site officiel de la météo norvégienne (yr.no). Mais presque comme à chaque fois, ils avaient encore faux ! Il a plu toute la nuit, il pleut encore fortement ce matin.... Conclusion : je demeure sur place. Toilettes dans mon hôtel préféré, même méthode, même résultat. Chauffage du bureau, puis au boulot. Je commence à voir des nuages blancs dans l'après-midi, mais toujours avec des averses intermittentes. Néanmoins, ça s'améliore nettement en soirée. Je décide de partir, histoire de changer de crèmerie. Il est 18h30.

Au niveau de la route, je n'ai pas trop d'options : pour quitter les Vesterälen sans prendre de ferry, je dois retourner à Lodingen, où j'ai bivouaqué (sur le parking du ferry) avant de descendre sur les Lofoten, il y a déjà 10 jours ! C'est à presque 60 km. C'est là-bas que je vais à nouveau bivouaquer, ce sera parfait. Néanmoins, avant d'y aller, ça m'ennuie terriblement de me barrer sans aller jeter un coup d'oeil sur les fjords situés au nord-est de Sortland, qui me paraissent très beau sur la carte. De plus, j'y vois une route qui pourrait m'éviter de refaire entièrement le même parcours en redescendant vers Lodingen.

Effectivement, j'ai vraiment bien fait. D'abord parce que le soleil est de plus en plus présent. Ensuite parce que c'est vraiment superbe.
Ici, le Hognfjorden, que je viens de traverser sur un pont qu'on aperçoit à droite.

Encore une merveille naturelle à ajouter à ce pays incroyable.

Simanestinden, 514 m, une nouvelle pyramide fabriquée par Dame Nature. A gauche, Dumälstinden (499 m) et Skredtinden (702 m) longent un autre fjord, étroit, qui s'enfonce vers le sud-est : le Sorfjorden.

Zoom sur les deux monts juste cités.

Vue arrière sur le Hognfjorden.

Et là, c'est un zoom sur les montagnes situées au fond du Sorfjorden, et au-delà desquelles se trouve le Gullesfjorden, que je vais retrouver pour rejoindre Lodingen. C'est compliqué, mais regardez la carte et vous comprendrez mieux. Pour les plus fainéants, poursuivez sans chercher à piger, ce n'est pas nécessaire pour la compréhension de la suite. Sachez seulement que la route qui me permettrait de joindre Lodingen par un autre chemin qu'à l'aller passe justement par là. Pour l'instant, je la laisse sur ma droite pour aller explorer plus loin vers l'est.

Ah oui, j'ai oublié de vous le dire : cette route que je suis en ce moment est la 859. Et cette photo est un regard en arrière. Le Hognfjorden se poursuit par une large vallée encombrée de marais, petits lacs, mares et cours d'eau invisibles depuis la route.

Du même endroit, vers l'est, donc dans mon sens. Vous voyez, ce sont maintenant de très longues lignes droites. Bien entendu, il n'y a presque personne sur la route; par contre, c'est habité tout du long, mais de façon très disséminée, comme seuls les scandinaves savent le faire, la forêt séparant souvent les habitations. Néanmoins, c'était plus habité le long du fjord que dans cette partie plus sauvage.

Puis la 859 devient la 860 en arrivant au fjord suivant, le Godfjorden, à droite, et invisible car caché par la végétation.

Les formes des montagnes sont encore extraordinaires.

Admirez cette dalle sublime !

Le Godfjorden se révèle doucement. Large et évasé, le faible relief de sa rive opposée me pousse à faire demi-tour : j'ai vu ce que je voulais voir. Je croise un gars arrêté au bord de la route, et me décide à lui demander comment est le chemin que je désire prendre, car il est tracé différemment sur ma carte, et je me méfie. Fort aimable et parlant bien l'anglais, il me confirme ce que je redoutais un peu : impossible de passer avec la Kangoo, c'est un chemin pour les agriculteurs et leurs tracteurs, éventuellement de gros 4x4. Il me dit par où je dois passer, et le temps que je mettrai pour atteindre Lodingen. C'est en effet son domicile, et il vient ici le week-end dans son chalet. Ainsi sont les norvégiens.

Donc, demi-tour. On longe à nouveau le Hognfjorden.

Je retrouve les montagnes de tout-à-l'heure baignant encore davantage dans le soleil, rendant l'eau bien bleue : superbe ! Et je trouve ici, quelle chance, un bon spot WiFi, me permettant de vous transmettre le fruit de mon travail de la journée. Ce qui a bien failli me coûter un gros souci : j'avais oublié -une fois de plus- d'éteindre ces fichus phares.... Démarrage de justesse !

Le fond du Hognfjorden.

Je retrouve la route 85 en face de Sortland; vue sur les montagnes en face de Djupfjord, où j'ai pris mon repas de midi lundi, jour de mon arrivée sur les Vesterälen. Je vous garantis que c'est le grand bonheur pour moi de ouler ce soir, avec un ciel comme ça.

Le plaisir revient, intact et immense. Je fais quelques photos en roulant sur cette 85, dans un environnement montagneux magnifique comme vous pouvez le constater.. Un peu avant cette photo, je vois les flics avec les jumelles et le radar, mais je roulais nettement en-dessous de la vitesse préconisée.

On longe le Langvatnet, photographié à l'aller, lundi.

Et l'on rejoint donc le Gullesfjorden, fermé au sud par le splendide Botntindan, 975 m.

Que voici à nouveau, à droite.

Pour finalement retrouver la E10 qui, à droite, part vers les Lofoten (déjà faite...) et à gauche retourne sur Lodingen.

Vue arrière depuis la E10 (comme la photo précédente d'ailleurs).

Et toujours ces "oreilles de chat"....

En revoyant ces photos, je retrouve le bonheur que j'avais à rouler ce soir-là !

Petite traversée de péninsule -et donc de jolis lacs. Il est près de 22 heures lorsque je prends cette photo. Quelques minutes plus tard, je retrouve aussi avec joie le parking du ferry de Lodingen. Quelle belle fin de journée ! Sauvegarde des fichiers, et repos bien mérité !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:850587 Aujourd'hui :244 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)