Scandinavie 2012, étape 086

Jour 086 - Mercredi 27 juin 2012 - 101 km - 38 photos
(Total : 9624 km - 18816 photos)
De Botnhamn à Olsborg (Norvège)

Gris et froid ce matin au réveil. Il y a bien un peu de bleu, mais si peu. Des camping-caristes de Loire-Atlantique attendent leur ferry pour Tromso. L'un d'entre eux a des soucis de chauffage, l'autre est gelé : ils ne sont pas de bonne humeur. Je m'éclipse discrètement : il est déjà 10h30 !

Je redescends donc le Stonnesbotn, mais pour le contourner et suivre la côte "est" de Senja jusqu'à mon point d'entrée sur l'île, Finnsnes. De toute façon, il n'y en a pas d'autre !

Elverland, au fond du Stonnesbotn. Vue vers le nord, avec Hundbergneset au second plan.

La traversée de la patte suivante offre de jolies côtes comme je les aime. Néanmoins, l'altitude est bien faible après ce que Senja m'a offert.

Lysbotn, village situé sur les bords du... Lysbotn. Une route allait jusqu'au bout de ce fjord vers le nord, mais devant la faiblesse des reliefs, je n'ai pas eu envie de faire le déplacement

Traversée de la petite "patte" suivante, insignifiante. Et je me retrouve dans le Gisundet, détroit séparant Senja du continent, et que la route va suivre vers le sud. Ici, entre Grunnväg et Gibostad, vue sur le Gisundet et les petites montagnes de la rive opposée.

Gibostad, où je vais aller pour chercher, sans succès, un spot WiFi.

Nouvelle vue sur le Gisundet, depuis Grasmyr cette fois. Je rêvasse en roulant, faisant très peu de photos, car le paysage devient banal après les cartes postales des jours précédents. C'est toujours pareil, on s'habitue au sublime, et on ne fait même plus attention au "beau". Car c'est quand même bien mignon, quand je revois les photos plusieurs semaines après.

Oui, j'ai du retard dans mes compte-rendus, je sais ! En fait, au moment où j'écris ces lignes, on est le 15 juillet, et il est 22 heures..... Et je suis déjà sur la route du retour ! Et je me trouve, par le plus grand des hasards, à seulement quelques encablures du bivouac de ce soir (38 km au sud pour être tout-à-fait exact, c'est vous dire).

Revenons à nos moutons. Quelques maisons de Grasmyr.

Et quelques boîtes aux lettres....

Un peu plus au sud, vue sur l'autre côté du Gisundet. Ah, les montagnes sont plus élevées. Mais les nuages me cachent leurs sommets.

Et voilà, je viens de traverser le Gisundet, et je suis revenu à Finnsnes. Adieu Senja la belle.

Je profite de mon passage dans cette ville pour faire le plein. Et je m'offre un petit cadeau, puisque personne ne m'en fait. je voulais depuis longtemps goûter à ce poisson séché. C'est bourré de protéines. Et ça coûte la peau des fesses. En effet, ce petit sachet de 30 grammes coûte la bagatelle de 30 couronnes, soit 1 couronne le gramme, ce qui est énorme ! Et dans les 30 grammes, il y a une bonne partie d'arête.... Bref, c'est tout de même l'arnaque. Quoi qu'il en soit, j'aime vraiment bien ça, mais je pensais (j'espérais) que ça durerait plus longtemps en bouche !

Ensuite.... C'est plat. Pour ce que je vois, car je roule au pied de belles montagnes, mais elles ont la tête dans les nuages. Contour du Finnfjorden dont les rives sont très arrondies... A Finnfjordbotn, je prends la 855 qui va me conduire sur la E6. Petit crochet pour voir le Rossfjordvatnet, lac long et étroit enchassé entre deux montagnes. Pas de chance, la pluie est au rendez-vous, et voici ce que ça donne. Tristounet. Je mange ici.

En retournant sur la 855, j'aperçois un petit troupeau de mes vaches préférées, les écossaises aux longs poils et aux grandes cornes.

Pas très souriante....

La 855 vers l'est, depuis le bout du Finnfjordvatnet. Je viens d'essuyer de très belles averses, suivies de rayons de soleil et de beaux arcs-en-ciel.
Mais je vous avoue avoir envie de me pauser, car je n'apprécie pas lorsque je loupe du beau paysage.

Arrivée à Karlstad. Le ciel est toujours aussi menaçant.

Du même endroit, vue vers l'arrière juste au moment où la montagne se révèle.

Non, je ne peux pas continuer. Un peu plus tard, la 855 arrive sur la E6. Il y a une énorme station-service, un restaurant, un grand parking. Voilà, impeccable, c'est ici que je vais bivouaquer. Il est à peine 15h30. Et je commence directement par faire une grosse sieste. Quel bonheur, cette sieste : j'entends encore le bruit des camions, la circulation sur la E6, les gens qui parlent sur le terre-plein, et je m'endors en quelques minutes, bercé par tous ces bruits de la vie des hommes. Deux heures : c'est le temps que je suis resté perdu au creux de mes rêves. Au réveil, je me mets à bosser pour vous.

Le parking se vide dans la soirée. Vers 23h, plusieurs voitures sont arrivées sur le parking, sono à fond, musique horrible (boum boum boum.....). Je risque un oeil, et le spectacle me fait sursauter. Quatre ou cinq voitures sur le parking, phares allumés, vitres et portières ouvertes, musique à fond comme je vous le disais. En face des voitures, sur le terre-plein, deux gamines (15 ou 16 ans), peu vêtues, dansent... Les mecs, appuyés aux portières ou affalés derrière leurs volants, boivent leurs bières. Minable, presque sordide.

Impossible de m'endormir. J'ai été obligé de m'enfuir ! Pas très loin, de l'autre côté du parking, près des camions des routiers. Je les entendais encore, mais c'était incomparablement plus tolérable, puisque je me suis, cette fois, endormi rapidement. Quand je pense à cette jeunesse, elle me fait songer à la jeunesse américaine des années cinquante-soixante, après la seconde guerre mondiale, telle qu'on peut la voir dans les films. Et c'est bizarre, car je vois très souvent en Norvège des collectionneurs de ces grosses américaines, avec de nombreux clubs, et ce ne sont pas que des vieux, bien au contraire ! Alors, que penser ? Je ne vais pas généraliser, mais comme je voyage essentiellement dans les régions non peuplées de Norvège, je pense que cette jeunesse est totalement différente de celle des grandes métropoles du pays, telles qu'Oslo, ou Bergen. En tout cas, j'ai trouvé ça bien triste.

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:891940 Aujourd'hui :337 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)