Scandinavie 2012, étape 088

Jour 088 - Vendredi 29 juin 2012 - 162 km - 808 photos
(Total : 10023 km - 20423 photos)
De Svensby à Skibotn (Norvège)

Temps beau mais un peu couvert ce matin. J'ai trop bien dormi, car il est 9 heures passées lorsque je mets en route. Un crime de commencer si tard une si belle journée dans un cadre si enchanteur !

En face, le ferry pris hier soir a repris ses incessants allers-retours. On le voit ici en approche de Svensby.

Deux choix se présentent une fois de plus. Vers le nord, un cul de sac qui va loin, en fait jusqu'au bout de ce long "doigt" des Alpes de Lynden nord. En regardant bien la carte, je vois que les altitudes sont plutôt basses vers le haut. Mais ma curiosité l'emporte, il faut quand même aller voir ça de plus près! Je vais donc longer le Ullsfjorden sur sa rive "est".

Là, c'est un coup d'oeil vers l'arrière, et donc les Alpes de Lyngen sud, de l'autre côté du fjord. Je viens juste de démarrer, la cabane est le kiosque du débarquement du ferry, et c'est ici que j'ai bivouaqué.

C'est parti. Le Ullsfjorden avec, en face, la formidable muraille du Stortuva (1109 m).. Ce mur s'élance d'un seul jet sur 570 mètres de hauteur (impensable !), et sur pratiquement 5 kilomètres de longueur le long du fjord... Et, vous le voyez, des arbres s'y accrochent. C'est incroyable. Il faudrait longer ça en kayak, au plus près : ce doit être terriblement impressionnant.

Derrière moi, une partie des Alpes de Lyngen.

On continue. Je suis juste sur le Ullsneset, et j'aperçois mieux les montagnes de la rive ouest du Ullsfjorden.

Loin devant, plein nord, les montagnes de Vannoya, une île située à plus de 40 km. Au premier plan, un petit promontoire.

Ici, à Bergly, un lac, le Jaegervatnet, se déverse dans le Ullsfjorden, un pont franchissant l'obstacle.

Entre le lac et la mer.... Au loin, les montagnes de l'autre rive du Ullsfjorden.

Le voici, le Jaegervatnet, dans lequel se réflètent quelques beaux sommets des Alpes de Lyngen.

Ce sont les plus hauts sommets du Lyngsfjellan. Ici, le Sortinden, 1512 m. Encore un beau caillou.

Bien sûr, derrière ces sommets se trouvent des glaciers.

Ici, je ne vois plus le Ullsfjorden, dont je suis séparé par une petite péninsule derrière laquelle se trouve le lac.

La route suit une vallée au bout de laquelle se trouve le Sornelangen, ci-dessus. Et ça, c'est de nouveau de l'eau de mer. Il s'agit des eaux du fjord qui pénètrent entre les deux massifs. Une route longe la partie gauche, et la route principale poursuit sur la droite, et continue ensuite jusqu'au bout. C'est loin, c'est bien moins élevé, je juge que j'ai vu le plus beau. Alors.... demi-tour. Auparavant, remarqez cette pelleteuse. Les norvégiens sont en train d'arracher la forêt et de préparer le terrain pour l'agriculture.

Encore une énorme roche.

Les travaux de préparation du terrain sont gigantesques. Quand on pense que les premiers défricheurs ont fait ça à la main, sans aucune aide... Ici, j'ai lu que l'Etat norvégien subventionne un maximum pour inciter les norvégiens à repeupler les terres qui ont tendance à se désertifier.

Il faut arracher la forêt originelle, enlever les plus gros cailloux....

Draîner le terrain....

On voit ici les troncs d'arbres récupérés, les tas de cailloux....

Et le terrain qui commence à prendre une allure de mauvais champ.... En arrière-plan, le Jaegervatnet.

Avec un zoom sur ce superbe massif montahneux.

Vue d'ensemble du lac avec, en premier plan, le résultat du travail accompli par les hommes pour leur agriculture.

Je retrouve le Ullsfjorden à l'endroit où le Jaegervatnet s'y jette, au premier plan à droite. En face, Oldervik, que l'on atteint par la route depuis Tromso.

Petite production privée d'un pêcheur local.

Une nouvelle fois, on aperçoit le ferry qui vient à nouveau de repartir de Breivik, à droite.

Un petit zoom pour mieux voir...

Me voici à nouveau à Ullsneset, mais dans l'autre sens.

Et la petite boucle est bouclée, puisque j'arrive à l'embarcadère.

Sur ma droite, en face, l'embouchure du Sorfjorden, où je suis venu hier après-midi.

Zoom sur l'étroite embouchure du Sorfjorden dans le Kjosen, que je longe désormais.

Un petit coup d'oeil arrière, comme je vous en fais tant. Au loin, les montagnes situées de l'autre côté du Ullsfjorden.
Tout le monde suit ?

Le Kjosen.

Sur ma gauche, deux jeunes rennes qui semblent complètement perdus.

Kjosen. Montagnes en sortie du Sorfjorden. A gauche, le promontoire de Hjellnes, longé hier.

La route tourne lentement à 90 degrés pour pénétrer dans le Kjosen, orienté ouest-est, et qui va en se rétrécissant. En face, les derniers hameaux de la route suivie hier, au bout de laquelle j'ai fait demi-tour. Vous vous rendez compte du détour effectué par la route, alors que c'est juste en face !

Je viens de faire le calcul : 105 km.... avec la traversée en ferry d'hier soir. C'est la Norvège !

L'entrée dans la partie terminale du Kjosen.

Vue arrière, encore. Jovik, en face. Et le Sorfjorden se trouve derrière le promontoire de Jovik.

Facile.

Je passe au pied des pentes que je vous photographiais depuis l'autre rive hier, ce qui donnait de si belles lignes graphiques.

Et de l'autre côté de la partie terminale du Kjosen, ce sont les montagnes de la partie nord des Alpes de Lynden sud.
Tout est clair comme ça ?

Elles sont terribles,. Ici, le roc est bien plus friable et s'est désagrégé en gravier.

C'est pourquoi on peut voir plusieurs usines d'exploitation de la roche au pied de ces montagnes. La nature a bien travaillé !

Oui, c'est encore une vue arrière, bravo à ceux qui l'ont remarqué.

Très curieuses formations géologiques dans cette montagne sur la partie gauche.

Arrivée à Kjosen, le village fermant le... Kjosen ! Magnifiques jeux de miroir sur les eaux du Kjosen !

Incroyable, n'est-il-pas ?

Et on arrive à Lyngseidet juste après, la capitale des Alpes de Lyngen, sur le... Lyngen, nom donné au grand fjord. Ici, trois nouveaux choix. Un ferry traverse le Lyngen pour Olderdalen, de l'autre côté, économisant la bagatelle de... 137 km de route (pour à peine 13 km de bateau....). La route et ses 137 km.... plus un cul-de-sac au nord de Lyngseidet. Ceux qui me connaissent savent ce que j'ai fait.

D'abord, le petit aller-retour vers le nord. Malheureusement, la route est en fort mauvais état. De plus, les vues sur le Lyngen sont presque inexistantes à cause d'une importante végétation bouchant le spectacle que j'aime tant : longer la mer, voir les montagnes de la rive opposée. Là, vous allez rire. Cette photo vous montre un des sommets de la péninsule que je suis entrain de remonter. C'est le massif terminal des Alpes de Lyngen nord. Or, je suis sur le même "doigt' que je n'ai pas voulu suivre ce matin, de l'autre côté. En fait, il y a là de très beaux sommets allant jusqu'à 1400 m, avec de grands glaciers.

Comme je veux voir le fjord et la rive opposée, je traverse le petit bout de forêt. Je m'arrête sur un petit parking, et je trouve un minuscule sentier s'enfonçant sous bois, dont la trace est à peine visible. Tout-de-suite, à quelques mètres du parking, on se "sent" dans une nature vierge. C'est absolument incroyable. La végétation est très dense, l'humidité omni-présente, de l'eau coule, le sol est spongieux, les moustiques sont là, ainsi qu'une grande quantité d'insectes de toutes sortes. Etonnante Norvège, une fois de plus ! Ce pays, c'est l'aventure totale.

Et voilà. Au bout de quelques minutes, je parviens à voir le Lyngen. Je suis au niveau du promontoire appelé Storsteinneset. Le promontoire en face, à droite, est le Nordneset, derrière lequel on distingue une autre entrée de fjord : c'est le Käfjorden. Et en face, on distingue un village, c'est Olderdalen, où le ferry peut vous conduire depuis Lyngseidet. Vous savez tout !

Zoom sur les villages situés en face, près de Olderdalen.

Détail sur les belles montagnes de l'autre rive du Lyngen, vers le nord-est.

Et dans mon dos, les hauts sommets des Alpes de Lyngen, en l'occurence le massif de Kjosindane, avec son point culminant à 1488 m.

Je suis arrêté sur le bord de la route, devant cette vieille grange, à Elvejord. Un homme sort d'une maison un peu plus loin et vient dans ma direction. Il est en short, et torse nu. C'est vrai qu'il fait très bon. Et il me dit bonjour en anglais, avec un sourire. Non, je n'y crois pas, un norvégien qui parle amicalement avec un touriste ! Et il est volubile. Cette grange appartenait à son grand-père, il a hérité du tout. Il est né dans l'autre maison à côté, et s'en est fait construire une neuve. la grange est invendable, trop fatiguée, rien à faire, elle va s'écrouler.

La maison de son grand-père, qui date de 1906. Il l'a vendue. Lui travaille à Lyngseidet dans un hôpital pour handicapés. Bref, on a bien causé pendant une dizaine de minutes, c'était fort sympathique. Il était hier dans les Lofoten avec sa frangine. Il faisait si beau, ils en ont profité.

Finalement, je ne vais pas plus loin, j'ai vu ce que je voulais voir, et la route est en trop mauvais état. Demi-tour.
Quelques maisons isolées, au pied des montagnes.

Belle maison à Lyngseidet près du port. La bibliothèque est dans mon dos, et je viens d'y passer une grosse demi-heure, car c'était ouvert, et j'ai pu avoir un accès Internet, car je ne trouve toujours pas de spots WiFi dans le coin. La femme qui m'a reçu m'a dit : "vous avez un accent français". Bien vu. En fait, sa fille habite Marseille. Et j'ai bien compris que ça ne lui plaisait pas trop.... Je n'ai pas insisté.

Du même endroit de Lyngseidet, vue vers le nord-est. A droite, la pointe Nordnesodden, derrière laquelle se trouve le Käfjorden. Loin derrière, les montagnes de la rive opposée du Käfjorden et du Lyngen !

Alors donc, vous vous en doutiez bien. Je ne prends pas le ferry, je préfère les 137 km de route ! Et c'est parti pour la longue descente du Lyngen. Ici, à Karnes, vue arrière sur ce qui ressemble à un château, premier que je vois dans ce pays, au bout de plusieurs milliers de kilomètres.

Belle maison avec vue imprenable sur le Lyngen. Néanmoins, je suis un peu déçu. On ne voit pas le bord de mer, c'est très habité, la vitesse est limitée entre 30 et 50 km/h...

Ouf, enfin. C'est ici, sur ce promontoire, juste avant Lungspollen, que je retrouve du paysage. Sur ma droite, une haute montagne descend jusqu'ai fjord, et un tunnel a été construit qui longe le Lyngen. Mais il est fermé pour travaux, et on doit rouler sur l'ancienne route, devenue piste pas mal défoncée... Si vous regardez bien cette photo, vous remarquerez un renfoncement sur la droite.

On voit mieux en zoomant. Le fjord se poursuit en s'incurvant vers l'ouest, et en profite pour changer de nom : le Lyngen deviendra là-bas le Storfjorden. Et côté gauche, c'est un gros renfoncement du Lyngen, une vaste baie, appelée la Skibotnbukta. Je vous le fais bien remarquer, car c'est là-bas que je vais bivouaquer ce soir. En attendant, il est 14h30, grand temps de manger !

Me voici donc le long du Lyngen, sur la piste défoncée. Vue sur la rive opposée, et la Skibotnbukta au fond.

Rasteby. Je viens d'amorcer le virage vers l'ouest, et me retrouve donc à l'entrée du Storfjorden. Falsnesfjellet, 1157 m.
Au fait, pendant que j'y pense, je roule sur la route 868, pour information.

Que voici. Autant vous le dire de suite : il est splendide. Les montagnes de la rive opposée sont d'une immense beauté.

Reppifjellet, 1349 m. On dit parfois d'une montagne qu'elle est une cathédrale de pierre. Ici, l'expression adéquate est une pyramide de pierre !

Les deux ensmble, Bentsjorddalen entre les deux.

Vues sous un autre angle, permettant de mieux appréhender leurs formes si incroyables, si norvégiennes.

Encore un autre angle, vous montrant cette si caractéristique forme de sous-marin.

Je suis évidemment totalement scotché par le spectacle.

Une petite vue arrière.

Le clou du spectacle est apporté par la suivante, le Horsnesfjellet, 1327 m, la Elsnesdalen entre les deux.

Belle vue sur la Elsnesdalen.

Horsnesfjellet.

Et vue finale sur le fond du Storfjorden.

Je vous laisse admirer en silence, car je suis resté bouche bée devant ce spectacle.

La petite ville en face, c'est Storfjord et Hatteng juste à côté.

Eglise de Storfjord. Loin derrière, le Moskkogaisi, 1176 m.

Encore une vue arrière vers le haut du Storfjorden que je viens de descendre.

Oteren au fond du Storfjorden. Je retrouve ici la E6, que je vais prendre, direction le nord..
A gauche, votre serviteur, dans quelques années, s'il n'est pas mort avant !

Mais avant de poursuivre sur la E6 et remonter le Storfjorden sur la rive est, je dois aller explorer deux vallées qui s'ouvrent ici. D'abord celle-ci, la Signaldalen, que je ne vais suivre que sur quelques kilomètres. En effet, elle se poursuit loin, mais sur une piste, et je n'ai pas envie de suivre une longue piste maintenant. Les sommets qui la bordent sont magnifiques, mais ça, ce n'est plus un scoop, dans ce pays, c'est juste normal.

Ici sur le retour vers Storfjord.

En passant, une vue sur le... Storfjorden, et les montagnes au pied desquelles je roulais tout-à-l'heure.

Au-dessus des deux villages Storfjord et Hatteng se trouve cette fabuleuse montagne, la Hattefjellet, encore un superbe morceau !

Vue partielle de la chaîne montagneuse.

Je prends maintenant la route de la Kitdalen.

Le Raigegaisi, 1324 m. Quel morceau, une fois de plus !

Et à côté, le Hattefjell, 1431 m.

A droite le Mannfjellet, 1533 m. Des fermes se trouvent tout le long de cette vallée. La route se poursuit de l'autre côté de la rivière en piste parallèlle à celle-ci. Je suis retourné sur la route en goudron, mais parsemée de beaux nids de poule. Je m'en suis pris un, pourtant à très lente allure, sur la roue droite : le choc a été très violent !

Face sud du Raigegaisi.

La Kitdalselva.

La Kitdalselva encore, en retournant vers Storfjord.

Et voilà. Retour sur le Storfjorden, et la E6. Je prends à droite, vers Alta et le grand nord....

En face, les Alpes de Lyngen, que je viens donc de quitter.

Et la Hattefjellet, avec le sommet Hatten (1075 m) au bout.

Bizarrement, sur cette portion montante du Storfjorden, la E6 n'offre pas de parking panorama, ce qui est fort dommage.
Ici, à Horsnes, vue arrière vers le fond du fjord, que je viens de remonter presque entièrement.

Et voici la Skibotnbukta dont je vous parlais plus haut.

Je suis de nouveau sur le Lyngen. Au loin, sur la rive opposée, le petit promontoire sur lequel j'ai mangé à 14h30...

Vue vers le fond du Lyngen, depuis la Skibotnbukta. Je suis sur un parking de la E6 aménagé avec toilettes. Il y a plusieurs camping-cars, c'est pourquoi je décide d'y bivouaquer. Je discute un long moment avec des retraités allemands de Leverkusen (équipe de foot), près de Köln. C'est la 7ème fois qu'ils viennent en Norvège. Ils restent sur le parking.

Bon, voilà encore une bien belle journée qui se termine. Je vous laisse méditer sur les paysages rencontrés.

D'ailleurs, je serais heureux de lire vos réactions sur cette région de Norvège que sont les Alpes de Lyngen et le Troms.

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:850585 Aujourd'hui :242 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)