Scandinavie 2012, étape 089

Jour 089 - Samedi 30 juin 2012 - 93 km - 298 photos
(Total : 10116 km - 20721 photos)
De Skibotn à Djupvik (Norvège)

Réveillé à 5 heures du matin : il pleut à verse. Pensée immédiate : quel bonheur d'être au coeur de Mygoo, bien au chaud dans mon duvet ! Et retour immédiat au pays des rêves.

Il ne pleut presque plus lors du second réveil, mais je n'ai pas envie de poursuivre avec une si mauvaise visibilité. Je reste donc bosser sur le PC, après une petite descente sur la plage de galets, où j'ai découvert une toile de tente et un pêcheur avec un chien esquimo. Un jeune norvégien (la trentaine) qui a passé la nuit ici. Il est en voiture, elle est sur le parking. Il a pris une semaine de vacances tout seul, et va rejoindre sa famille pour aller en vacances dans le sud. Il habite sur les Lofoten. Il m'a dit avoir vu un groupe de dauphins hier après-midi un peu plus haut, dans le Käfjorden.

Vers midi, rencontre avec deux jeunes finlandaises qui viennent ici pour la première fois. Elles n'habitent pas très loin, et sont venues faire cette petite virée. Pour la première fois dans leur vie, elles s'aventurent ainsi, et sont folles de joie. Elles se prennent en photo, je leur en fais quelques unes ensemble avec leur appareil.

La température est très douce, voire chaude, lourde, et un vent assez fort mais chaud se lève. Il y a quelques rayons de soleil.
Je reprends la route à 14h30.

Je contourne la Skibotnbukta. Comme vous pouvez le constater, le ciel est quand même bien chargé, et sombre.

Le petit port de Skibotn. Je retrouve le Lyngen.
La longue muraille, en face, est le Pollfjellet (1213m) longé hier sur la mauvaise piste, le tunnel étant en réparation.

Et derrière moi, les superbes montagnes bordant le départ vers la Skibotndalen au fond de la Skibotnbukta, et que je ferai sans doute lors du retour.

Derrière encore, mais en me retournant vers le Lyngen. Du coup, on apprécie davantage la Skibotnbukta et le sous-marin de la Falsnesfjellet, tant photographiée hier après-midi, alors que je longeais l'autre rive, au loin à droite. C'est au pied de cette montagne, au centre, que j'ai passé la nuit.

Un peu plus haut, vue vers le nord du Lyngen. En face, au pied de l'échancrure, c'est Furuflaten.

Et si je fais un zoom dans cette échancrure (la Lyngsdalen), j'aperçois le Vestbreen, beau glacier situé à environ 15 km au nord-ouest d'ici !

Toujours l'imposante masse rocheuse du Pollfjellet au premier plan à gauche. Loin derrière, le sud des Alpes de Lyngen nord, et plus précisément les montagnes situées au-dessus de Lyngseidet. Vous suivez toujours ?

Quand le soleil n'est pas là, les photos sont quand même bien tristes, mais ça donne un aspect sombre et inquiétant pas inintéressant, finalement.

Je me retourne pour zoomer sur les montagnes situées vers le fond du Storfjorden longé hier dans la soirée.

Et ça, c'est juste en face de moi, de l'autre côté dy Lyngen : c'est l'endroit où j'ai mangé hier midi. Avec la Pollelva qui descend sous forme de cascade vers Lyngspollen. Je pense que ça vous est complètement égal, et je vous comprends.

Vue arrière sur le Lyngen, avec le hameau de Indre Nordnes au premier plan à gauche.

Du même endroit, vers le nord-ouest, c'est la vaste échancrure coupant en deux le massif de Lyngen, constitué par le Kjosen, ce joli fjord longé hier et se situant juste derrière Lyngseidet, implanté sur les rives du Lyngen. Les deux photos suivantes sont des "zoom", pour vous permettre de meiux comprendre, pour ceux et celles que ça intéresse. Les autres peuvent descendre plus bas.

On voit donc les maisons de Lyngseidet. A gauche, le massif des Lyngen du sud, et à droite celui du nord.

Au zoom maximum, on voit même le ferry faisant la liaison Lyngseidet vers Olderdalen, qui évite 137 km de route....
que je suis si heureux d'avoir parcourus !

Me voici maintenant sur le Nordneset, la pointe sud de l'embouchure du Käfjorden qu'il me reste à contourner entièrement pour atteindre Olderdalen. Quel environnement majestueux pour ce pêcheur situé au confluent des deux fjords. Derrière lui, les Lyngen nord, et la côte que j'ai longée hier midi jusqu'à Elvefjord. On voit cette forêt, dont j'ai traversé un petit bout pour apercevoir le fjord. ceux qui m'ont lu s'en souviendront.

Me voici désormais bien engagé dans le Käfjorden. En me retournant, j'aperçois les deux rives de son embouchure dans le Lyngen. Avec, en toile de fond, les Alpes de Lyngen... nord, ce que tout le monde savait, n'est-ce-pas ?

Sauf, comme d'habitude, mes deux lascards du fond de la classe, qui sont encore en train de faire les idiots et empêchent leurs voisins de bien suivre les explications. Je vais finir par les coller, et leur faire desssiner la carte du trajet en punition, ça les occupera un moment, et ils vous laisseront tranquilles pendant ce temps-là.

Si je zoome sur la partie gauche de la photo précédente, je peux voir le beau glacier du Trolltinden (1426 m) situé à plus de 20 kilomètres d'ici. En suivant la vallée qui passe à son pied (il y a un sentier), on traverse ce massif de part en part (c'est la Strotinddalen), et on débouche là où les norvégiens sont en train de défricher la forêt, ce que je vous montrais hier matin ! En fait, vous qui me suivez savez que je visite quand même assez profondément le pays. Eh bien, là, je vous confirme ce que je vous ai déjà si souvent répété. C'est vrai que je vais un peu partout, mais il faut bien admettre que je ne fais que survoler. Car ce que je vous ai montré depuis seulement deux jours mériterait au minimum une halte de trois ou quatre semaines !

Embouchure du Käfjorden dans le Lyngen, avec, en face, Olderdalen et Käfjord.

Du même endroit, vue vers le sud-est et vers le fond du Käfjord.
Le vent est assez violent, et forme de nombreuses vaguelettes sur la surface de l'eau.

C'est à cet endroit que je rencontre les cyclistes polonais Szczepan (à gauche) et Slawomir. On discute pendant plus d'une demi-heure. Slawomir adore la photo et possède le Canon 5d Mark II. J'en profite pour lui parler de mon problème sur le mien. Il veut le voir, l'essaye, et me dit avoir eu la même panne que ça avec le sien, qu'il avait avant. C'est la pièce en titane qui ouvre l'obturateur qui est cassée. Incroyable, n'est-ce-pas, de se faire diagnostiquer ça ici. Il en a profité pour essayer mon objectif, qu'il aimerait bien s'acheter. Merci à toi, Slawomir, et bonne route à vous deux.

Poursuivons la E6 vers le fond du Käfjord, qui s'incurve ici profondément dans une baie le long de laquelle se trouve Samuelsberg et Lokvollen. Depuis cette baie, une route s'enfonce profondément au coeur des montagnes, que je vous laisse visiter vous-mêmes.

Le Käfjorden se termine en forme de serpent au pied d'un terrible massif, le Isfjellet, dépassant les 1300 mètres. Ici, j'arrive à Skarvdalen, et je tenais à vous montrer l'impression reçue en s'approchant de ces monstres rocheux. D'ailleurs, les pentes sont telles que l'ancienne route longeant le fjord a été abandonnée et fermée à la circulation, et les norvégiens ont construit deux tunnels pour s'affranchir, je pense, des terribles chutes de pierres qui devaient régulièrement endommager les ouvrages routiers, sans parler des dangers courrus par les usagers. Merci à eux pour ces efforts, me permettant ainsi d'éviter l'écrasement de Mygoo sous un rocher, événement peu agréable à vivre, car ça peut faire très mal !

Photo prise en roulant, juste pour vous donner une idée de l'impression reçue à l'intérieur des tunnels.

Et voilà. Je viens de contourner le fond du Käfjorden et de traverser Birtavarre, le village qui s'y trouve. Et je suis subjugué par la beauté du massif du Isfjellet dont je vous parlais. Je vous laisse donc l'admirer sur les photos suivantes. Si vous regardez bien, on voit la sortie -minuscule en comparaison du monstre- d'un des tunnels empruntés.

Vue globale arrière de cette rive terminale sud du Käfjorden.

Cette montagne me fait penser à une énorme molaire... Ben oui, rigolez si vous voulez, à chacun son imagination !

Dans mon dos, et surplombant le fjord, des maisons isolées, et toujours bien placées, offrant à leurs occupants des vues exceptionnelles sur le fjord. Tous comme les islandais (mais je devrais en fait écrire l'inverse, puisque les islandais sont en majorité des descendants de colons norvégiens !), les norvégiens ont l'art de construire leurs maisons sur les emplacements offrant les meilleurs panoramas, et ils ont bien raison. Au moins une compensation au regard des énormes inconvénients (froid, nuit, et autres gentillesses que Dame Nature leur a réservés).

Vers le sud-ouest, on voit en face les deux caps Sandneset et Nordneset, et bien sûr les Alpes de Lyngen au-delà du Lyngen.

Et vets le sud-est, de l'autre côté du Käfjorden, c'est le village de Skarvdalen.

Skarvdalen.

Où l'on revoit Lyngseidet, et son ferry assurant la liaison avec Olderdalen, où je vais arriver.

Je suis à Olderdalen, sur le quai du ferry. Vue vers le sud sur Käfjord, le village qui touche Olderdalen.

Käfjord, qui a donné son nom au fjord.

Vers l'embouchure du Käfjorden, plein ouest, et donc gros contre-jour en cette fin de journée....
Tout à gauche, et tout le monde le sait, le cap Nordneset et, au fond, la ville de Lyngseidet.

Par contre, vers l'est, avec le soleil dans le dos, je retrouve les couleurs.... Quelle différence !
La Olderdalen, entre le Skavlevarri (1015 m) et le Gavtavarri (1250 m), non visible sur cette photo, car situé tout à droite.

Je comptais bivouaquer à Olderdalen, mais aucun emplacement ne me plait. Je poursuis donc mon petit bonhomme de chemin. Cette fois, je me retrouve à nouveau le long du grand Lyngen, et je vais donc longer les Alpes de Lyngen nordiques. Ici, en face de Russebakken.

Lyngmoen. Vue vers le nord-ouest.

Lyngmoen toujours, vue plein nord.

Bergenes. Vue arrière sur le Lyngen.

Vers l'avant, Hammarvika, et Hammarneset, le cap derrière lequel se trouvent Djupvik et la Djupvika.

Hammarneset. En arrière-plan, les montagnes de la pointe nord du Lyngsfjellan.

Les photos suivantes sont toutes prises du même endroit, Hammarvika, où je vais rester bivouaquer, face à ce fabuleux spectacle. En effet, il y a un petit parking sur un petit promontoire, absolument parfait pour Mygoo. Un camping-car essaiera plus tard de se coller derrière moi, mais jugera l'emplacement trop juste et repartira. Je resterai donc seul ici (il y a des maisons de l'autre côté de la route).

Je terminerai avec celle-ci.

Vous savez, je suis passé ici avec JJ, Jolly Jumper, mon scooter, le dimanche 28 mai 2006. J'y retrouve les mêmes photos, il y a même celle avec le pêcheur sur son bateau, je me demande si ce n'est pas le même gars qui serait resté ici pendant six ans ! J'avais trouvé ce fjord superbe, le plus grandiose depuis le début du voyage. Je confirme cette impression : le Lyngen (que j'appelais Storfjorden, qui n'en est en fait que la partie sud) est un des très beaux fjords de Norvège, et le Troms une des belles régions à visiter. A consommer sans modération !

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:920170 Aujourd'hui :372 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)