Scandinavie 2012, étape 121

Jour 121 - Mercredi 1er août 2012 - 252 km - 402 photos
(Total : 15337 km - 27738 photos)
De Soknedal/Gjerdet à Kvam (Norvège)

Beau temps ensoleillé et température parfaite. Le rêve, quoi. Et je savourte, car c'est assez rare par ici !
Départ dès 9 heures, pour profiter de cette belle journée.


Petite chapelle de Fagerhausen, au bord de la E6 en face d'une station-service.


Le paysage à la sortie de Fagerhaugen. Les montagnes réapparaissent, chouette !


Myrset, c'est juste après....


Je traverse Oppdal sans m' arrêter; je suis déjà passé deux fois ici, en 2006 (étape 24, le 21 mai 2006) et cette année (étape 26, le samedi 28 avril, il y avait encore de la neige...). Je vous rappelle d'ailleurs à ce sujet que vous pouvez toujours effectuer une recherche sur le site allersretours en tapant le nom du lieu qui vous intéresse dans la zone "recherche", en haut à droite; c'est très efficace, je m'en sers moi-même assez souvent lorsque je veux retrouver un lieu où je suis déjà passé, car le site est déjà étoffé, et chercher au hasard devient long.... Bref, passé Oppdal, je poursuis la descente vers le sud. Je suis désormais bien avancé dans la "poire", la partie basse de la Norvège. La E6 longe désormais la Driva entre des montagnes pointant aux alentours des 1500 mètres d'altitude, ce qui est élevé en Norvège.


D'ailleurs, il reste encore un peu de neige à 1500 mètres, au 1er août, comme vous pouvez le voir ici, sur le Trondfjellet (1503 n).


Et dans la vallée, les agriculteurs étalent le foin pour le faire sécher, au même endroit, à Nersto.


Au pied de la belle table que forme le Trondfjellet.


Soudain, je vois la pancarte "Magalaupet". Mais oui, mais c'est bien sûr, ce sont les marmites creusées dans la roche par la Driva, je me souviens y être venu avec le scooter (faites une recherche sur le site si vous voulez voir les photos prises en 2006...). J'ai envie de retourner voir le spectacle, c'est juste au bout d'une sentier à 5 minutes du parking.


Ah oui, c'est chouette, ça valait le coup !


La roche est constituée de gneiss dur, et la rivière creuse depuis le dernier âge de glace à raison de un millimètre par an, équivalent à 10 mètres en 10.000 ans, ce que nous observons aujourd'hui. Nous sommes bien peu de chose, le gneiss lui-même retournant à la poussière !


Nous sommes donc naturellement dans la Drivadalen; la Driva contourne ici le Tythoa (1773 m).


La Driva.




Très certainement la boutique sami la plus au sud de Norvège...


Au pied du Nystugguhoa (1685 m).


C'est ici que je prends mon repas. Il est 12h30, j'ai faim, et je me fais ensuite une petite marche le long de la rivière devenue ici un peu tumultueuse.


Des sentiers de randonnée sont accessibles et conduisent sur les hauteurs. J'aime beaucoup cette forêt que l'on aperçoit d'ici.


Juste un peu plus loin, au pied du....


Hogsnyta (1335 m). Il y a ici un parking aménagé sur lequel j'aurais été mieux installé...




En fait, ce parking est situé en face du départ du Värstigen, l'ancienne route devenue sentier qui grimpe de l'autre côté de la route sur les flancs du Nordre Knutshoa (1684 m). En fait, Varstigen signifie "sentier du printemps", et fait partie du chemin du pèlerinage vers Nidaros (la cathédrale de Trondheim).



Kongsvoll, ou Kongsvold, juste un peu plus au sud. J'ai été attiré par un grand nombre de voitures de touristes et de camping-cars stationnés sur le bord de la E6. Il y a un très beau jardin alpin jsute à côté des superbes bâtiments historiques qui vaut vraiment le détour pour les amoureux des plantes.


Et qui plus est, entièrement gratuit, ce qui mérite d'être souligné au pays du tout-payant !


La E6 conduit ensuite à Hjerkinn. Là, je prends une piste grimppant dans la montagne, à la recherche d'un beau point de vue. Il s'agit du Tverrfjellgruver; un sentier se poursuit dans la montagne, menant au sommet du Tverrfjellet. je me contente du panorama atteint avec Mygoo.... Vers le nord, la E6 que je viens de suivre.








Et le sentier qui va au sommet....


Puis je quitte la E6 pour la route 29 qui par vers l'est-sud-est.


Le Hjerkinnsdammen, au début de la 29.


Une fois de plus, je reconnais ce paysage, je suis déjà passé par ici, et il y avait encore de la neige. Souvenez-vous, les grues dans la glace sur les rives de la rivière.... C'était le jour 22, le 24 avril de cette année, il y a déjà plus de trois mois !


C'est rigolo, car si vous allez sur le lien que je viens de vous mettre, vous trouverez exactement cette même photo, et ça vaut le coup d'oeil !

D'ailleurs, je vous la remets, pour les fainéants. Regardez : en haut le 1er août, en bas le 24 avril ! Sans commentaire.


Le long de la Folla, dans la Folldalen.




Folldal, la cité minière (mines de cuivre).


Folldal toujours (vue arrière depuis la 27); c'est en effet ici que je change de route. Je quitte la 29 que j'avais poursuivie fin avril, pour la route 27 qui part plein sud. C'est une des routes choisies par la Norvège comme une route nationale touristique, Natjonale Turistveger. Elle suit l'est du Parc National de Rondane.


Traversée de la Grimse.


La Rv27 suit la rivière Atna dans cette vallée (Atnadalen), ici entre le Kyrkjekletten (1545 m) et le Storelgvasshoe (1608 m).




Au coeur du Parc National de Rondane.










La rivière devient de plus en plus large, formant une vaste étendue de lacs peu profonds et de marécages au pied des montagnes.




Coup d'oeil arrière sur la route Rv17.




Vue arrière sur le Storelgvasshoe (1608 m) et le Sandomshoe (1356 m).


Autre vue arrière sur la zone marécageuse eau nord-ouest du Atnsjoen.






Le Rondslottet en arrière-plan, 2178 m, point culminant du Rondane.


La route 27 prend alors de l'altitude...


pour finalement dominer le Atnsjoen en forme de boomerang.


Un superbe panorama permet d'avoir une très belle vue d'ensemble du massif.




De l'autre côté de la route, presque au même endroit.




Quelques lignes près de la cabane.


Ensuite, la 27 bifurque sud-sud-ouest à Enden (laissant la 219 en face), et attaque une montée sur le plateau en quelques lacets. En me retournant, j'aperçois en bas le lac Setningen que longe la route 219 qu'on aperçoit sur la rive opposée au loin.


Sur le plateau, la route Rv 27 suit la vallée Snodoldalen.
En me retournant, j'aperçois nettement au loin la très belle silhouette du Storsolnkletten (1827 m).


Sur le plateau, quelques bouleaux au début. Quelques fermes d'élevage aussi, puis les immensités à perte de vue, comme je les aime !




La montagne la plus visible vers l'avant est Muen (1424 m), un énorme tas de cailloux sans aucune végétation, très facile à grimper.


Loin derrière maintenant, au zoom, le toujours aussi splendide Storsolnkletten (forcément, il n'a pas changé en cinq minutes).


Je me rapproche du Muen, que vous ne pouvez pas louper dans cet univers au relief très légèrement arrondi.


Un parking, situé à la frontière entre les comtés du Hedmark que je quitte et du Oppland dans lequel je rentre. Là, des sentiers permettent d'atteindre les sommets qui m'entourent : le Store Ramshogda à l'ouest (1463 m) que l'on voit au loin.


Et bien sûr le Muen vers l'est.


Quelques lacs battus par les vents parsèment le plateau. Ici, en hiver, ce doit être tout simplement bterrifiant.


Le Muen encore. Il domine vraiment tout le paysage sur une vingtaine de kilomètres.


Vers le sud et l'est, les immensités du Venabygdsfjellet.


Quelques chalets à peine visibles dans ce monde absolument minéral; quelques pêcheurs sur ces rives vides de tout arbre.




Je poursuis ma route vers le sud; à chaque fois que je me retourne, le Muen est là, absolument inmanquable. On aperçoit le sentier qui se dirige vers le sommet. J'aurais pu y aller, mais je n'en avais aucune envie. Il faut bien admettre que la piètre qualité de mon compact ne m'incite pas à faire de gros efforts pour les panoramas possibles, car je sais que je ne pourrai pas en tirer la substantifique moëlle.




Encore un coup d'oeil arrière, avec le Muen.


Venabu. Beaucoup d'activité touristique ici, essentiellement des norvégiens.


Superbe chapelle de Venabu.


Puis c 'est la belle descente vers la E6 que je vais retrouver en bas dans la vallée de la Lägen. Ici, traversée du village montagnard de Venabygd.


Venabygd. Comme vous voyez, je retrouve les arbres, et le paysage ressemble curieusement à celui des Vosges et ou du Jura.


Vous voyez.... toujours au même endroit, à Venabygd, où je trouve un spot Wifi. Du coup, je m'y attarde quelque peu.


En bas, la Lägen le long de laquelle s'écoule aussi la E6.... C'est extrêmement lumineux, les couleurs sont écrasées.




La Lägen est large, ici, près de Ringebu, où je rejoins donc la grande route et sur laquelle je retrouve civilisation et circulation.


Je prends donc la E6 à droite, vers l'ouest, et je roule en parfait contre-jour. Belle petite église à Hundorp.




Puis celle de Sor Fron juste un peu plus loin, magnifique.


Vieille ferme bien conservée à Harpefoss, toujours le long de la Lägen.

Je cherche maintenant un bivouac, car l'heure tourne sans cesse, comme vous le savez tous, et il est déjà 19 heures passées. Le paysage le long de cette très belle et large vallée de la Lägen est magnifique. Malheureusement, les photos sont impossibles pour deux raisons : le contre-jour car je roule face au soleil, et la circulation intense, avec une E6 surchargée de camions. C'est donc peu après, à Kvam, que je pose finalement Mygoo, au bord de la E6. J'ai un spot WiFi, il y a un hôtel juste à côté, c'est parfait. Il fait très chaud et très lourd, mais je suis malgré tout heureux d'avoir de la chaleur. La soirée fut donc chaude mais fort agréable : une belle soirée d'été, comme je les aime.


 


Depuis le 06/06/2005 Visites:862644 Aujourd'hui :84 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)