Scandinavie 2012, étapes 138 et 139

Jours 138 & 139 - Sa et Di 18 et 19 août 2012 - 183 km - 577 photos
(Total : 17470 km - 33924 photos)
De Ovre Ärdal à Aurlandsvangen (Norvège)

Cette nuit de vendredi à samedi, j'ai été dérangé par la jeunesse, qui vient sur le grand parking pour faire des "S" et brûler la gomme des pneus ! Sans compter quelques cris, et des bruits de bouteilles. Bref, pas très cool, mais je m'en doutais un peu. En effet, Ovre Ärdal est une petite ville industrielle, et complètement bloquée au fond d'un fjord, loin de toute grande ville. Alors, ils ne peuvent s'amuser que sur place. C'est tout-de-même un trait particulier aux pays nordiques que de s'amuser ainsi. Je ne comprends pas que les adultes acceptent ça. Enfin, ceci ne me regarde pas !

Samedi : pluie toute la journée. Excellente connexion WiFI, heureusement car elle m'a été fort utile. J'ai en effet passé la journée entière à préparer le retour, bien installé dans le bureau de Mygoo. Et bien m'en a pris, car il ne restait plus que trois dates disponibles pour le bateau de Kristiansand au tarif extra de 40 euros. J'ai réservé la dernière date : ce sera pour le 28/08. Me voici à nouveau avec un fil à la patte, ce que je déteste, mais parfois il faut. Donc dans 10 jours, je quitterai la terre des Trolls....

Pendant la nuit de samedi à dimanche, et malgré une pluie très violente, le défilé des voitures a recommencé. A vrai dire, ce n'est pas tant que ça me dérange, je peux dormir sans souci avec du bruit autour de moi. C'est juste que je déteste la "viande saoule", car les gens n'ont plus leur cerveau, et je crains plutôt l'accident au cours des acrobaties. Et je ne voudrais pas que l'un d'entre eux termine sa course dans Mygoo. Ouf, tout s'est bien passé.

Dimanche. Très couvert ce matin, mais je n'ai aucune envie de rester ici. Je lance Mygoo à 9 heures.


Je poursuis ma descente vers le sud. Route 53, je longe la rive gauche du Ärdalsvatnet (altitude : 3 mètres....). Vus arrière sur Ovre Ärdal à droite, et Farnes à gauche. En fait, et contrairement à ce que je vous ai dit, j'ai bivouaqué à Farnes... Les deux petites cités sont juste séparées par la rivière.


Finalement, il pleuvait lorsque j'ai lancé le moteur, mais je pense que ce n'est pas bien méchant. Par contre, forcément, je perds du paysage !


Vue vur la rive opposée : les sommets des montagnes me sont complètement cachés par les formations nuageuses.


Traversée de Ärdalstangen au bout du Ardalsvatnet. Il y a d'ailleurs quelques vallées à découvrir, mais vu la couverture nuageuse, je vous les laisse... Je longe désormais le Ärdalsfjorden. On distingue les maisons de Naddvik, au pied du Middagshaugane (1124 m). Des coins de ciel bleu apparaissent déjà, youpeeehhhh.


Vue arrière.


Je fais une belle pause café et petit déjeuner aussitôt après Naddvik, le long du fjord. Petit arrêt à Äretun, pour assister au ballet des ferries traversant le Sognefjorden, entre Fodnes et Manheller. Une fois de plus, je me souviens parfaitement m'être arrêté ici au soir du 14 mai 2006, avec Jolly Jumper... L'endroit est stratégique, puisqu'il se situe au carrefour de quatre fjords, tous des bras du Sognefjorden. Il faut savoir qu'avec ce fjord, on atteint des chiffres démentiels. Jugez plutôt....

Le Sognefjord est le fjord le plus long d'Europe et le deuxième plus long du monde après le Scoresby Sund au Groenland ; il s'agit également du fjord le plus large de Norvège. Il s'enfonce dans les terres sur 204 kilomètres, jusqu'à la ville de Skjolden, où je suis passé jeudi matin. Sa profondeur atteint 1.308 mètres en dessous du niveau de la mer. C'est tout simplement.... hallucinant ! La largeur moyenne du Sognefjord est d'environ 4,5 km, et des falaises le surplombent jusqu'à des hauteurs supérieures à 1.000 m...


Un long tunnel, et me voici à Laerdalsoyri, où j'avais planté ma tente en 2006. Là se trouve le Laerdaltunnelen, le plus long tunnel routier au monde (en aôut 2011), construit de 1995 à 2000. Ce qui est également remarquable, c'est sa gratuité, quand on sait le nombre de routes payantes en Norvège ! Pour atteindre Aurlandsvangen, j'ai le choix entre le tunnel et... une petite route fermée en hiver qui traverse le plateau en passant par la Hirdalen. Ce sera mon choix, en espérant que les nuages dégagent ! Ici, vue arrière sur le Laerdalsfjorden depuis Royrnes.


Très vite, j'atteins la route 243, qui prend très vite de l'altitude, en longeant la violente Erdalselvi (vue arrière) qui dégringole vers le fjord.


Justement, le voilà, le Laerdalsfjorden, que j'aperçois une dernière fois derrière moi depuis Bjorko.


Dix minutes plus tard, je respire. Ouf, c'est bon, je vais avoir droit au paysage, les nuages s'écartent.
La fougueuse Erdalselvi est terriblement belle, ici peu avant Kvigno que vous pouvez voir en haut à droite.


Un peu plus haut, au pied de belles épingles à cheveux, on arrive au confluent entre deux violentes rivières, la Horna et la Modlaugselvi. Un sentier de randonnée permet de s'approcher; il y a même une passerelle. Je ne peux résister à cet appel. C'est fantastique.


Il y a véritablement en Norvège des centaines de rivières comme celle-ci, de cette puissance ou même encore bien plus imposantes. Elles traversent d'immenses forêts, et j'en ai vu énormément, mais de loin. On les aperçoit à travers les bouleaux, se scindant en multiples bras contournant les arbres et les rochers, pour se reformer un peu plus bas. Je suis heureux d'en approcher une de si près, ce qui me permet de prendre la juste mesure de ces innombrables torrents de montagne.


Il est facile alors d'imaginer quelle serait la marche à travers de telles forêts. Rendez-vous compte de l'aventure !


Parce que, pour traverser un tel courant, c'est... impossible !


En tout cas, pour moi, c'est impossible.


La Modlaugselvi. De loin, on ne se rend absolument pas compte.


Un parking a été aménagé, avec un superbe panorama vers le sud.
Voici donc la Erdalen que je viens de remonter, le Laerdalsfjorden se trouvant au fond à droite.


Les chalets de Skalane, au pied du Kaldeklettane (dans mon dos), et dominant la Horndalen et la Horna.


Vue arrière. On aperçoit la route qui passe en corniche au-dessus de la vallée.




Le Flotvatnet, à 1205 m. Un parking est aménagé avec toilettes. C'est ici le point de départ vers de belles randonnées sur les sommets environnants. Il y a ici plusieurs camping-cars qui ont manifestement passé la nuit ici.Vous pouvez constater qu'il reste encore des plaques de neige gelée.


Et effectivement, je vous garantis qu'il fait plutôt froid.


Comme c'est beau. Je suis en admiration devant les merveilles de la nature !


C'est le plateau. La route serpente donc entre les petits lacs et les marécages dans ce monde entièrement minéral, aux alentours de 1280 mètres.




On distingue à peine la route au milieu des pierres au loin, au pied de cette grande barre rocheuse culminant aux alentours de 1450 mètres.




Le ciel est menaçant, des gouttes tombent entre deux rayons de soleil. Mais c'est magnifique !


Des milliers de roches plus ou moins grosses recouvrent le sol et les pentes de cette montagne.


Je me retourne : un monde sans vie m'entoure. A gauche, le Hornsvatnet, 1289 m.


Devant moi, le paysage change brutalement : je devine au loin la présence d'un canyon...


Oui, c'est bien ça, j'arrive au bout du plateau. Le grand tunnel passe au-dessous de moi.


On devine la vallée : c'est la Aurlandsdalen. Ici, des touristes se risquent à marcher sur les plaques de glace.


Vallée secondaire. Blaskavlabotn au fond.




Une autre superbe vallée suspendue, de l'autre côté de la Aurlandsdalen.


Les virages de Nalfarbakkane; au loin, les chalets de Kvammadal.


Zoom sur les chalets de Kvammadal. En face, ce sont les montagnes dominant la rive opposée du fjord invisible, le Aurlandsfjorden.


En face, le torrent Koldsa.


Kvammadal encore, à droite.


Torrent dévalant les pentes du Blaskavlabotn.


Bjorgo.


Soudain, au détour d'un virage, c'est l'émerveillement.
Un parking a été aménagé, avec un ouvrage d'art offrant une vue extraordinaire sur le Aurlandsfjorden. Vue vers le nord-ouest.


A mes pieds, près de 700 mètres plus bas, Neset et Klokkargarden.


Zoom vers le nord-ouest. Au premier plan, sur l'autre rive, le cap Flenes. Au fond, à 17 km, la Laegdafjellet (1149 m).


Et à main gauche (ouest-sud-ouest), Aurlandsvangen. A gauche, l'entrée de la vallée Aurlandsdalen.


Aurlandsvangen.


Vers le sud-ouest et le fond du Aurlandsfjorden, se trouve Flam, un des hauts lieux du tourisme norvégien.


Au sud-ouest, la très belle vallée suspendue Frondalen.


Aurlandsvangen à nouveau.


Ok ok, je sais, je fais mon "japonais"....




La magnifique passerelle installée pour le plus grand plaisir des touristes.






Hoydalen en bas.


La ferme Äs. En bas, en corniche au-dessus du fjord, Skjerdal.
Je reste manger sur le parking avant de poursuivre la descente sur le fjord.




Un deuxième parking offre un nouveau panorama quelques lacets plus bas. Cette fois, on devine Flam et le fond du Aurlandsfjorden.


Et l'autre côté du fjord, vers le nord-ouest.


Aurlandsvangen

Arrivée à Aurlandsvangen. Coup d'oeil arrière vers la route que je viens de descendre.


Aurlandsvangen

Aurlandsvangen.


Aurlandsvangen

Aurlandsvangen. Je repère un petit parking le long de l'église, et je décide de bivouaquer ici. Cependant, comme il est à peine 15 heures, je vais d'abord aller jeter un coup d'oeil à Flam et à Gudvangen, déjà visités en mai 2006, mais que j'ai envie de revoir.


Aurlandsvangen

Aurlandsvangen.


Aurlandsvangen

Aurlandsvangen, sur le quai.


Vue vers Flam depuis le quai.

N'ayant pas trop d'essence, je prends 10 litres ici à Aurlandsvangen, à 14,30 NOK le litre (2 euros le litre de diesel, le plus cher de ce voyage) avant d'aller faire mon aller-retour, par sécurité.


Le fond du Aurlansfjorden, et Flam.


En face, la vallée suspendue Frondalen photographiée tout-à-l'heure depuis les hauteurs.


Zoom sur la cascade en bas de la Frondalen, alors qu'un des bateaux pour touristes passe devant.


Depuis Flam, vue vers le nord et le Aurlandsfjorden. A gauche Hammarsnes, le cap au pied de la Frondalen. Plus loin, le ferry photographiée juste au-dessus. Au fond, au bord de l'eau, Hoydalen, à environ 8 km. Et sur les hauteurs à droite, la ferme Äs près de laquelle je suis passé ern descendant du plateau. Le mont à droite est le Bläskavlen, 1809 m.


Gudvangen, au fond du Naeroyfjord (18 km de long et seulement 500 m de largeur par endroits), inscrit avec le Geirangerfjord sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2005 sous l'appellation de fjords de l'ouest de la Norvège. Pour arriver ici, depuis Flam, il m'a fallu traverser deux tunnels. le Flenjatunnelen d'abord (5 km), qui conduit à l'entrée de la Undredalen, puis le Gudvangatunnelen (11,5 km) qui débouche ici. Ils sont gratuits, et en parfait état. J'ai la surprise de trouver là une immense station-service-restaurant, dans laquelle je ferai le plein d'eau potable avec l'accord d'un des employés, et aussi d'essence, à 12,70 NOK le litre (1,78 euro le litre de diesel, soit pratiquement le moins cher depuis mon entrée en Norvège). Ce qui signifie que de chaque côté de ces tunnels se trouvent deux stations-service délivrant la moins chère et la plus chère essence de Norvège, ce qui est quand même peu banal !


Zoom sur Breiskrednosi (1189 m) ou Skoganosi, à 7,5 km de fond du Naeroyfjord.


De jolies cascades retombent en jolies chevelures depuis les plateaux des montagnes autour de Gudvangen.




Une petite route très étroite se terminant en cul de sac à Tufto longe la rive ouest du Naeroyfjord sur quelques kilomètres. Je décide d'ey aller avant de retourner vers Aurlandsvangen. En face, Telsnesgrovi, encore une très belle cascade.


Vue arrière vers Gudvangen.


Au pied du Bakkanosi (1398 m). C'est l'endroit le plus étroit du Naeroyfjord (environ 300 mètres).


Naeroybakka

Maison à Naeroybakka.


Naeroybakka

Eglise de Naeroybakka.


La ferme Tufto au centre, puis le Breiskrednosi.


La ferme Tufto et le Breiskrednosi.


Zoom sur la ferme Tufto.


Les pentes basse du Vindeggi (1294 m) sur l'autre rive, en face de Naeroybakka.


Retour à Gudvangen où je retrouve les belles cascades en plein soleil.


C'est beau et ça change tout quand on peut photographier avec du soleil, et dans le bon sens pour la lumière !
Le vent fait onduler les gerbes d'eau de façon très spectaculaire.


Je repasse le Gudvangatunnelen, puis je vais faire l'aller-retour à Undredal, histoire de visiter la Undredalen. Malheureusement, comme il est 17h30, l'ombre s'est déjà invitée au fond de la vallée, et la glaciale Undredalselvi se trouve déjà dans l'obscurité. De plus, il n'y a absolument aucun parking le long de cette route assez étroite, et les arrêts y sont dangereux.


Les falaises bordant cette vallée sont en fait d'impressionnantes murailles et ressemblent un peu à des châteaux-forts.


Arrivée à Undredal. Vue arrière avec, à gauche, la violence des flots de la Undredalselvi.


Du même endroit, mais en me retournant, l'embouchure de la Undredalselvi dans le Aurlandsfjorden.


Je pose Mygoo sur le petit parking et vais marcher un peu sur les bords du fjord.




Teigane, au pied de la Handklefjellet (987 m).


Vers l'est, Buvollen et, en hauteur, Skjerdal. Alors, ça vous rappelle quelque chose ?


Et de l'autre côté, vers le nord-ouest.


Zoom maxi de la précédente, avec la roche du cap Nobbi au premier plan à droite.


Et en face de Undredal, les pierriers tombant dans le Aurlandsfjord. La pente est telle que personne n'a osé s'installer ici !


Café à Undredal.


Retour vers les tunnels à l'entrée de la Undredalen. Ici la Undredalselvi à Langhuse, peu avant le Flenjatunnelen.


Après Flam, je longe à nouveau le Aurlandsfjord. Ici au pied de Ätnes, peu avant Boen (maisons), vue vers le nord. Vous reconnaissez ? Au bout, dans le virage à angle droit que fait le fjord vers l'est, on aperçoit à nouveau Skjerdal. Pourquoi, me direz-vous ? Vous êtes perdus ? En fait, Undredal, que je viens de quitter, se trouve à gauche, là-bas, et la Undredalen est parallèle à cette partie du fjord, tout simplement !

Il est déjà 19 heures lorsque je pose Mygoo devant l'église de Aurlandsvangen. C'est dimanche soir, et la nuit devrait être bien plus calme que les précédentes !


 

 


Depuis le 06/06/2005 Visites:905382 Aujourd'hui :328 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)