Scandinavie 2012, étape 143

Jour 143 - Jeudi 23 août 2012 - 17 km - 115 photos
(Total : 18141 km - 35368 photos)
De Tonstad à Tonstad (Norvège)


Le ciel est plutôt beau. Mais un truc m'inquiète ce matin : je ressens une légère gêne, que je reconnais de suite. C'est l'annonce d'une crise de coliques néphrétiques, vous savez, ces saletés de cailloux.... Je pars néanmoins, je ne vais pas rester à attendre !


Je prends donc la route 42, qui longe le Sirdalscatnet vers le sud, sur la rive est (à gauche sur la carte). Quelques kilomètres plus loin, après un tunnel, je m'installe ici pour prendre mon petit-déjeuner.


La vue est splendide. La route est fort étroite, et le lieu un peu angoissant.


En effet, je suis dominé par une énorme falaise, et il ne faudrait pas qu'un gros rocher ne s'en détache !


C'est toujours un émerveillement de voir comment la végétation, y compris des arbres, parvient à s'incruster dans un tel amphithéâtre !


Une petite se trouve un peu plus loin, plus près de l'autre rive.


 

Malheureusement pour moi, le paysage ne va bientôt plus m'intéresser. J'ai du mal à finir de manger. La douleur augmente progressivement, puissante, insaisissable. Je me couche, on verra bien. Je dors un peu, très peu.

Finalement, à 13h30, je décide de retourner sur Tonstad, car je suis bien incapable de continuer ma balade, et il y a là-bas des toilettes impeccables, et la petite ville est charmante et calme. Je vais sur le stade passer la soirée, histoire de ne pas toujours être au même endroit. L'après-midi a été terrifiant. La douleur énorme m'a fait vomir, impossibilité absolue de trouver la moindre position de repos ! Il me reste 4 cachets contre la douleur, que m'avait donnés la doctoresse norvégienne à Rognan, le 3 juin dernier. J'en prends un finalement, et j'ai réussi à m'assoupir quelque peu. Je me suis également forcé à manger un peu.

Puis je suis retourné vers 18h30 sur la place centrale, pas à la même position qu'hier soir. La nuit fut difficile, alternance d'assoupissements et de douleurs, changements de positions incessants.... Comment cela va-t-il se terminer ? J'en viens à regretter d'avoir mon bateau si tard, que je suis obligé d'attendre maintenant....

En plus, la journée a été belle; quelques averses, mais beaucoup de ciel bleu entrecoupé de nuages blancs. Bref, l'idéal. Je l'ai vu par moments, lorsque j'ai pu rester allongé sur le dos, en fin de soirée. Le reste de la journée, j'avais tout occulté, je suis resté dans le noir.

Bref, une journée de ma vie à oublier totalement ! Une journée à vous faire regretter d'être venu sur terre. Oui oui, je sais, d'aucuns diront "il exagère", il dit ça "sur le coup", etc. Mais non, je dis ça parce que je le pense réellement ! Et comment sera la fin ? Car il y en aura une, n'est-ce-pas ? Nous le savons tous ! Allez, je ne vais pas gâcher votre plaisir. Je vous quitte donc sur ces paroles bienfaisantes.


Depuis le 06/06/2005 Visites:920673 Aujourd'hui :16 Maintenant:6 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)