Scandinavie 2012, étape 144

Jour 144 - Vendredi 24 août 2012 - 117 km - 131 photos
(Total : 18258 km - 35499 photos)
De Tonstad à Lyngdal Alleen (Norvège)

Jusqu'à mon lever, je ne savais pas comment ça allait se passer. J'avais moins mal depuis 5 heures du matin. Je sais que j'ai beaucoup déliré cette nuit, mais les douleurs s'atténuaient. Surtout, j'avais enfin un côté "supportable". Et finalement, yeeeees, plus mal du tout ! Incroyable. Quel bonheur. Tout est si merveilleux quand on n'a pas mal.... Bien sûr, la peur est là, latente : à quand la prochaine crise ? Mais en tout cas, je ne me pose pas de question : il faut partir pendant que ça va, on verra plus tard.

C'est toujours le beau temps, entrecoupé de quelques rares averses. Il fait beau et chaud. C'est une très belle journée de fin août.


Comme hier matin, je commence par longer vers le sud le Sirdalsvatnet. A Haughom, je vois sur la carte un petit lac encastré au creux de montagnes, tout à côté. C'est le Oksendalstjodn, et le village est Oksendal. La petite route se poursuit le long de la Oksendalen. Je vous la laisse pour visite lorsque vous passezrez par ici.


Je retourne pour ma part sur la 42, qui quitte bientôt les rives du Sirdalsvatnet et s'enfonce dans le petit massif montagneux. Ici, Oftedal.


Sansvatnet, près de la ferme Sandvatn.... Je prends ici mon petit déjeuner.


Krageland. Tout le sud de la Norvège, du moins autour de Kristiansand, est formé de ce genre de montagnes arrondies, formant une multitude de petits monts entre 200 et 600 mètres d'altitude. Bien que peu élevés et de formes arrondies, les routes sont difficiles, étroites et pleines de surprises. En effet, il n'est pas rare de trouver de grandes quantités de virages, voire même des lacets difficiles. De plus, pour des cyclistes, cette région est fort éprouvante, pour ne pas dire harassante, car ça monte et ça descent sans cesse ! Pour les motards, c'est le bonheur !


Je reste ébahi, comme toujours, devant ces immenses toboggans de pierre. La Stedjefjellet, 578 m.


Rivière typique joignant les lacs les uns aux autres.


Kvinlog.


Fjotlandsvatnet, 330 mètres.


En descendant vers Haddeland, vue vers le nord. Au loin, vous voyez bien tous ces monticules comme posés les uns à côté des autres, un peu comme si un gamin avait fait des pâtés de sable. Sauf qu'il s'agit de belles roches granitiques usées par la dernière glaciation, et que les forêts parviennent à recouvrir presque entièrement, cachant la roche.


Vous voyez comme les sapins arrivent à s'incruster dans cet environnement pourtant hostile !


Le Lygne, grand lac orienté nord-sud, en forme de fjord. Ici, vue vers le sud, peu avant Eiken.


Les maisons de Vatne, sur la rive opposée.


Eiken

Eiken.


Eiken

Eiken.


Eiken

Eiken.


Lygne Norvège Norway

Grostol, toujours sur les berges du Lygne.


Eikeneset Lygne Norvège Norway

Eikeneset.


Vue vers le sud, depuis le même endroit. Il y a ici d'autres routes qui s'enfoncent un peu partout dans le massif montagneux. Bien entendu, je suis certain que chacune d'entre elles vaut le déplacement. Pour ma part, je poursuis vers le sud sans faire d'écart. Du coup, je quitte la route 42 qui quitte le lac et part vers l'est, et je continue sur la route 43.

L'appréhension est pour moi presque continue, dès que je ressens le moindre petit quelque chose.... Vous l'avez compris : je ne profite pas pleinement du paysage. De plus, les routes dans cette région ne sont pas en très bon état, ça secoue et ça vibre beaucoup, et ce sont des conditions propices à réveiller des calculs rénaux !


Au fond en face, le Flateknuten, 497 m.


Tingvatn, au bout du lac Lygne. En voyant ces traces si souvent rencontrées en Norvège, je pense enfin à faire une photo. En effet, voici à quoi s'amuse la jeunesse masculine de ce pays au cours des nuits de week-end, les vendredi et samedi soirs.... C'est triste ! Je connais des milliers d'occupations bien plus intéressantes.


Cette rivière qui prend sa source dans le Lygne est la Storani. C'est ici que je me restaure. Tout va bien, pourvu que ça dure.


Haegebostad

Haegebostad.


Haegebostad

Haegebostad.


Snartemo

Vue vers le nord à Snartemo.La rivière est la Lyona.


Snartemo

Snartemo toujours.


La vallée de la Lyona est agréable. C'est une rivière assez large et peu profonde, propice à la pêche à la mouche, car je vois de nombreux pêcheurs.


Les falaises bordant la rivière. Toujours le même type de montagne.


Gouffre engloutissant la Lyona à Kvas. Norvège Norway

Gouffre engloutissant la Lyona à Kvas.


Gouffre engloutissant la Lyona à Kvas. Norvège Norway

Le défilé de Kvas.


Kvas Norvège Norway

Kvas.


église de Kvas Norvège Norway

Kvas.


Moi Lyona Norvège Norway

Regardez Moi comme c'est beau. Ah ah ah. Moi, c'est le nom de ce petit village sur les bords de la Lyona.


Gros pierrier, très surprenant dans ces petites montagnes. Le Kaldgarden (354 mètres), toujours le long de la Lyona.


Eglise de Rom. Je capte un spot WiFi, me permettant de traiter mon courrier. J'arrive sur la côte, et je m'attarde un moment sur la carte. En effet, je pense que je vais bivouaquer dans le coin, bien qu'il ne soit vraiment pas tard.


Plage de Lyngdal sur le Lyngdalsfjorden Norvège Norway

Lyngdal. Je traverse la petite cité dans laquelle je vais me poser pour la nuit. Il y a un parking qui me plait bien. mais vu l'heure, j'aimerais quand même aller voir la mer avant de me coucher. La voici. Le Lyngdalsfjorden, avec une jolie plage.


Plage de Lyngdal sur le Lyngdalsfjorden Norvège Norway

Plage de Lyngdal sur le Lyngdalsfjorden.

Le Lyngdalsfjorden est un long fjord (une bonne quinzaine de kilomètres). C'est à Farsuns, à l'ouest, qu'il atteint pratiquement la mer ouverte. Ici, les fjords s'enfoncent profondément dans les terres rocheuses, et forment des labyrinthes fort propices à la navigation de plaisance, mais obligeant à faire de très gros détours pour visiter toute cette côte fort découpée. A titre de comparaison, je dirais que les côtes bretonnes sont pratiquement rectilignes, c'est vous dire ! Ainsi, si vous désirez visiter tout ce littoral, il vous faudra parcourir des centaines (oui, oui, je vous le garantis) de kilomètres !

Je retourne donc à Lyngdal. Plus exactement, à Alleen. Ce soir, il fait toujours beau et chaud; je me pose à 15h30, peu désireux de subir trop de vibrations, car conduire avec des calculs rénaux n'est pas recommandé. Alors, j'y vais doucement, d'autant plus que je suis presque arrivé au bout de mon périple !


 


Depuis le 06/06/2005 Visites:919959 Aujourd'hui :159 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)