Vers la Mayenne - 1er jour

Jeudi 29 Septembre 2005 après-midi

De couleur blanc-crème, le trajet effectué cet après-midi.

Pour accéder directement à une rubrique, promenez-vous sur les lieux écrits en blanc entouré de rouge: si une main s'affiche, cliquez, et hop!

 

C'est lors de la lecture d'une revue que j'aime beaucoup -carnets d'aventures- que j'apprends le déroulement prochain d'une manifestation qui, de suite, attire mon intérêt. Il s'agit du 4ème festival de l'image de Saint-Valéry-en-Caux, en Seine-Maritime, en Haute-Normandie. Au programme, des projections de films de voyage et d'aventure en continu les vendredi soir, samedi et dimanche, avec la présence des auteurs et/ou acteurs à la fin des films et/ou diaporamas. Toutes les projections que je découvre dans leur programme sur Internet m'intéressent. Je décide d'y aller. Mon frère me dit que je suis complètement malade de m'enfermer presque 3 jours dans une salle, je me demande s'il n'a pas raison, mais le fait de partir moi-même en voyage quelques jours finit de me décider. Comme j'ai envie de confort, je pars en camping-car, pour changer. Départ le jeudi après-midi, histoire de rouler tranquillement et de faire des photos le long de la route, le spectable commençant le vendredi soir à 20h30. J'ai réservé par téléphone pour la totalité, on verra bien.

 

Après étude de la carte -c'est ce que je préfère dans la préparation d'un voyage- je décide de passer par le vignoble Nantais et de traverser la Loire à Ancenis, plutôt que de prendre la route traditionnelle par Nantes lorsque je vais vers le Nord. Ensuite, je prendrai les petites départementales, de préférence celles que je ne connais pas ou peu, afin de profiter un maximum de paysages inconnus. Quant à la longueur de mon étape du premier jour, ce sera comme ce sera, je suis avec le camping-car, et je peux m'arrêter où je veux, quand je veux et à l'heure que je veux. Je fais mes emplettes aux Sables d'Olonne juste avant de partir. Evidemment, comme à chaque fois que je me ballade en célibataire, mes repas seront tout sauf équilibrés, mais peu importe, c'est ce que j'aime. J'achète quand même des oeufs, je pourrai me faire des omelettes, j'adore ça, et c'est très sain. Et hop, vers 15 heures, le frigo est plein et je quitte la côte sous un soleil radieux, pour aller voir une autre mer: la Manche.

 

Je suis dans les vignes depuis un moment lorsque mon regard est attiré par cette ancienne presse à raisin exposée à l'entrée de ce bourg, et par la superbe église qui apparaît "en fond d'écran". Un regard sur la pancarte: Mouzillon, que je n'avais jamais vu. Il y a une sorte de parking sur le bas-côté, et j'en profite pour faire halte. Oui, en camping-car, c'est quand-même beaucoup moins pratique qu'en scooter pour faire de la photo, car je ne peux pas m'arrêter si facilement; c'est ainsi que je loupe évidemment des tas de souvenirs, que je vois très vite en passant -ce qui ne veut pas dire que je roule vite, au contraire- , mais que la circulation, les virages, les bas-côtés instables m'obligent à continuer sans pouvoir faire de halte.

On ne peut pas tout avoir non plus...

J'ai bien fait de stopper! Je peux me dégourdir les jambes, et je vois avec étonnement une pancarte indiquant "pont romain".

Cette fois, mon attention est double, et, n'étant pas pressé, je décide d'aller voir à pied.

Le petit parc est superbe, et je ne peux pas ne pas photographier ce magnifique saule-pleureur.

Le pont est là, vraiment tout proche...

Il est dans l'ombre, à l'écart. J'essaye de m'imprégner de l'atmosphère qui y règne, et de me reporter bien des siècles en arrière.

Le contre-jour est éblouissant, et je ne parviens pas à faire de belles photos. Je vous les livre quand même, pour vous donner envie d'aller voir si vous passez dans le coin.

Vous voyez que ce n'est vraiment pas loin. Alors imaginez, retirez la route goudronnée, remplacez-la par de l'herbe, et prolongez le chemin de pierres vers l'église...

Voilà le chemin, tel qu'il devait être.

Mouzillon se trouvant être une étape sur la route celtique qui joignait Rouen, Ancenis et Bordeaux -sans le savoir, j'ai donc choisi une route antique !- semble entrer dans l'histoire avec la construction de son pont enjambant la Sanguèze. Si on l'appelle parfois le pont Jules César, il est quasiment certain que le grand général romain n'a rien à voir dans sa construction, cependant il n'en mérite pas moins sa dénomination de pont gallo-romain.

L'antique voie romaine d'Ancenis à Clisson se devine dans son prolongement. De plus on a découvert, à sa base, du ciment mêlé de briques pilées, ce qui est typiquement gallo-romain. Mais à l'examen attentif de l'architecture, il apparaît que le Moyen-Age a apporté sa contribution à sa consolidation et à sa restauration, à preuve une arche de forme ogivale qui n'est certainement pas romaine. A ce jour, il offre 4 arches dont chaque pile est flanquée d'un éperon. En aval, cet éperon ne s'élève pas jusqu'au tablier; en amont au contraire, il le dépasse, ce qui donne à ce pont un aspect tout particulier et le rend unique dans l'Ouest.

Il est probable que ce pont n'ait servi que pour le passage des piétons, chars et voitures devaient franchir la rivière au gué établi à proximité.

Bel emplacement pour prendre une petite collation.
Je décide de prendre un café dans le camping-car. C'est génial aussi pour ça !

Puis je reprends la route direction Ancenis.

... que voici ! Je viens de traverser la Loire et je fais une pause photo. Malheureusement encore, la difficulté de stationner avec la maison m'a fait louper de magnifiques photos à l'entrée du pont...

Les armes de la ville sont gravées sur un écusson à chaque entrée du pont.

Le soleil commence déjà à faiblir, et je ne vais plus avoir de lumière très longtemps.

La Loire, ce beau fleuve encore libre et sauvage, que j'ai toujours beaucoup de plaisir à voir.

Joli bateau, près des bancs de sable.

Je ne suis pas le seul à regarder filer l'eau au gré du courant...

 

Allez, je me fais violence pour m'arracher de la contemplation.

 

Il est presque 20 h lorsque j'arrive au centre de Château-Gontier.
La lumière est extraordinaire, et je vois une immense place sur les quais de la Mayenne.

Admirez ces couleurs chaudes de la fin de journée. Tout est subitement plus beau.

Une superbe promenade a été aménagée sur la berge de la rivère. Je vous laisse admirer.

Ma maison attend sagement que je me décide. Je vois 2-3 camping-cars manifestement installés pour la nuit sur la berge opposée. J'hésite un peu, mais je décide finalement de continuer, car je n'ai pas envie de rester sur cet immense parking, ni d'aller me coller près des autres...

La Chapelle-Rainsouin. Un hameau minuscule, au croisement de la D20 -sur laquelle je roule- et la D24, à une vingtaine de km à l'Est de Laval. Une magnifique demeure, près de l'église, que je vois alors que je freine pour marquer le stop. Il y a de la place pour stationner, le soleil est presque couché mais il reste encore un peu de lumière pour quelques photos.

Il reste encore de la lumière en hauteur ! Admirez ces beaux bâtiments !

 

19 heures. Quand je ne peux plus prendre de photo, et c'est bien le cas maintenant, je n'ai plus envie de continuer. Je décide donc de m'installer pour la nuit au premier endroit sympa. Je pourrais bien rester ici, mais il y a déjà 2-3 gros camions de routiers qui, manifestement, se sont installés pour la nuit. Je les laisse tranquille.

Et me voilà prêt à affronter la soirée... Vous voyez, pas question de se laisser abattre.

Comme vous avez vu, une rude journée s'achève, il faut recharger les batteries !

 

Je suis installé près de la place de l'église de Sainte-Gemmes-le-Robert.

Il n'y a pas un chat, et j'adore me mettre dans les petits villages comme ça. Il y a toujours une boulangerie juste à côté, pour les croissants du petit déjeuner. De plus, j'aime beaucoup entendre sonner les heures au carillon de l'église, qui souvent ne sonnent plus après 22 ou 23 heures, ce qui ne me dérange en aucune façon.

 

Il me reste à étudier un peu l'itinéraire de demain, transférer mes photos sur l'ordinateur, écouter un peu la radio, puis me coucher et lire un peu avant l'extinction des feux.

 

Bonne nuit à tous.

Page précédente: Saint-Valéry-en-Caux
Page suivante: Saint-Valéry-en-Caux


Depuis le 06/06/2005 Visites:920738 Aujourd'hui :81 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)