Vendée Globe : présentation

Le tour du monde. A la voile, sans escale, sans assistance. En solitaire.

Cette course commence et se termine ici, près chez moi, dans mon pays. Aux Sables d'Olonne.

 

Le Vendée Globe est une épreuve sportive qui consiste à faire le tour du monde, à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance, par les 3 caps : Cap de Bonne Espérance (Afrique du Sud), Cap Leewin (Australie), Cap Horn (Chili). Le parcours du Vendée Globe représente un peu plus de 24 000 milles.


Type de bateau obligatoire : Monocoque OPEN 60 Classe IMOCA (de 60 pieds).


Environ trois mois de navigation, qui plus est, en solitaire…

Ce qui fait la force du Vendée Globe, c'est sa durée. Livrés à eux-mêmes pendant trois mois, les marins solitaires finissent par dévoiler des pans entiers de leur personnalité. En imposant un tour du monde sans escale et sans assistance, le règlement du Vendée Globe consacre la capacité des navigateurs à savoir intervenir techniquement sur leur bateau dans des moments de grande tension. La préparation est essentielle, c'est le marin qui définira sa philosophie de navigation. Entre chasse aux poids et nécessité d'embarquer le matériel de rechange, entre la nourriture et le confort, il y a un équilibre subtil à trouver qui va conditionner les trois mois de course.

Depuis la dernière édition du Vendée Globe, la jauge des bateaux a été modifiée pour améliorer la sécurité des marins ainsi que pour diminuer le nombre d'abandons. Des tests de retournement et de stabilité, le renforcement de la sécurité passive, de nouvelles portes de sécurité… devraient contribuer à améliorer les conditions de vie et la sécurité à bord. Par ailleurs, la hauteur des mâts sera limitée à 29 m (certains mâts atteignaient jusqu'à 35 m lors de la dernière course).

Le Vendée Globe a lieu tous les quatre ans, le départ se faisant au mois de novembre aux Sables-d'Olonne en Vendée (France).


Mardi 8 février 2005 - Arrivée aux Sables d'Olonne de Sébastien Josse, 5ème de ce Vendée Globe 2004-2005

De plus, vous le savez, j'aime les voyages, et j'aime assez la solitude. Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette aventure qui se joue sous mes yeux, je ne pouvais pas rester insensible à l'exploit que représente le seul fait d'être inscrit au tableau de départ du Vendée Globe. J'admire profondément ces hommes et ces femmes qui, il faut bien le reconnaître, sont moralement et physiquement au-dessus du commun des mortels. Ce qu'ils font est tout simplement extraordinaire, du début jusqu'à la fin, de la recherche des sponsors jusqu'à la conduite de leurs magnifiques voiliers. Je leur dédie ces quelques pages pour les remercier des rêves qu'ils m'apportent et des aventures qu'ils me permettent de vivre un petit peu. Je pense souvent à eux, surtout le soir, très tard. Je les imagine, perdus dans cette immensité liquide, totalement seuls. Et je les envie terriblement de vivre de tels moments, et je les admire terriblement d'être parvenus à les vivre!


Bravo à tous les skippers. Respect. Chapeau bas.

Et une révérence supplémentaire pour les femmes qui font partie de cette élite!

 

Dimanche 20 février 2005 - La foule sur les jetées des Sables d'Olonne attendant Conrad Humphreys et Joé Seeten, 7ème et 8ème.

Nota Bene
On assiste à une surmédiatisation de cette course, et à une débauche incroyable de moyens financiers. D'aucuns en sont écoeurés. C'est vrai que c'est énervant. Mais sans les sponsors, pas de recherche, pas d'avancée, pas d'enjeux, pas de commerce, pas de fournisseurs ni de clients, bref... Vous l'avez compris. Il est toujours aussi difficile d'avoir le beurre, l'argent du beurre, et la crémière avec!
Je prendrai donc la crémière, et je vous laisserai le reste!

27 octobre 2008 - Face aux pontons du village du Vendée Globe 2008, aux Sables d'Olonne.

Je ne suis pas passionné de bateaux. Je ne suis pas fou de voiliers. J'habite juste sur cette côte, devant cet Océan Atlantique que j'admire, que j'adore, que je respecte. J'ai juste eu deux ou trois occasions de naviguer -en tant que passager- sur un bateau à voiles (voilier, catamaran). J'ai trouvé ça génial. A la force du vent. Pas d'odeur de gasoil, pas de bruit de moteur. Seulement des bruits naturels, l'eau et le vent, que l'on peut entendre avec toutes les variations possibles et imaginables par Dame Nature.

Page précédente: Vendée Globe
Page suivante: Vendée Globe 2008


Depuis le 06/06/2005 Visites:872373 Aujourd'hui :304 Maintenant:13 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)