Vers Rennes - 1er jour

Vendredi 21 Octobre 2005

Le jour J est arrivé. Cette fois, il s'agit d'une nouvelle expérience: la randonnée en scooter en groupe. En effet, je fais partie d'une espèce d'association, en fait un groupe de discussion sur Internet, regroupant des personnes propriétaires et/ou intéressées par le scooter Piaggio x9. Je m'y étais inscrit lors de l'achat de mon scooter; ils m'avaient à l'époque très bien et très gentiment renseignés, et je suis resté dans le groupe.
Son nom: http://fr.groups.yahoo.com/group/Piaggio-X9/

 

J'avais constaté qu'ils organisaient des rencontres de scootéristes, avec promenades en groupe, visites touristiques et gastronomiques. A la lecture des compte-rendus très enthousiastes, j'ai eu envie de participer à une sortie, pour voir. Comme je suis assez individualiste, je me suis un peu forcé, mais finalement décidé. Mon choix s'est fait sur une rando dans l'Ouest de la France, donc pas très éloignée de chez moi.

 

Le lieu de rendez-vous est Rennes, capitale de la Bretagne. Et la date au choix: soit vendredi 21 octobre au soir, soit samedi 22 octobre au petit matin. Je choisis cette deuxième date, bien que je décide de me rendre sur place dès le vendredi.

En fait, je décide, contrairement à tous les autres, de camper. En effet, je n'ai pas sorti ma tente depuis le voyage en Espagne-Portugal, et ça fait maintenant déjà un an. Et j'ai envie de dormir sous tente. Renseignements pris sur Internet: il y a un camping municipal à Rennes, qui en plus est ouvert à l'année. Le bonheur! Ah, ces Bretons...

En plus, l'avantage du camping, c'est le prix. Je paye 22 euros pour deux nuits, avec tente et scooter plus électricité. Si vous avez lu mes récits du voyage en Espagne, vous savez que je prends systématiquement AVEC électricité, afin de pouvoir recharger les piles des divers appareils, et utiliser mon ordinateur portable pour transférer les photos prises dans la journée ainsi que les traces enregistrées par le GPS. Je transporte donc à nouveau tout mon "barda" sur le X9, qui me regarde d'un sale oeil au départ, puis qui se trouve finalement très heureux de partir se dégourdir les jambes.

 

J'arrive finalement assez tôt au camping (vers 15h30), le camping des Gayeulles, situé carrément au Nord de Rennes. Les bureaux ouvrent à 16 heures, ce que je ne savais pas, et bien qu'ayant réservé, je ne connaissais pas mon emplacement! Heureusement, l'homme à tout faire du lieu me fournit un emplacement avec la prise électrique désirée.

Je suis en train de terminer de monter la tente lorsque je suis surpris par un mouvement tout près de moi: un lapin, peinard, tranquille, pas intimidé du tout, est en train de m'examiner des pieds à la tête! Je m'approche alors doucement, il recule quand même, mais vraiment très peu. C'est adorable. Je me lève, et deux ou trois autres étaient en train de gambader à moins de 10 mètres de moi. La photo s'impose....

Bon, la tente est prête. Je mets duvet et sac à l'intérieur, et ne conserve dans le scooter que les objets de valeur: sac et matériel photo, ordinateur, et GPS.
Bon, je décide de filer sur Rennes repérer le lieu de rendez-vous, place de la mairie, car ce sera à 8h15 demain matin, et je ne veux faire attendre personne! Heureusement, car en fait, à Rennes, la circulation, c'est la galère. Même avec un scooter; en fait, le nombre de sens interdits est impressionnant, et si vous loupez votre route, vous ne serez pas déçus de la rallonge à faire pour revenir au point de départ. C'est infernal et très dommage, car je vois une ville extrêmement animée, pleine de vie, des tas de bouquinistes et de vieilles librairies, de petits bistrots... Sûrement, Rennes mérite mieux que ce petit passage que j'y ai effectué, il faudra revenir à pied! Après avoir demandé plusieurs fois mon chemin, je trouve enfin le lieu de RDV pour demain matin, et je m'empresse de prendre un waypoint (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de pointer le lieu avec le GPS, qui enregistre alors les coordonnées géographiques du site. De cette façon, pour y revenir, il suffit de choisir une option appelée "go to", et le GPS vous indique dans quelle direction il faut aller et à quelle distance se trouve le waypoint en question! C'est génial.
Le temps passe vite, et s'assombrit sérieusement. Je décide de retourner au camping; je m'arrête à une sandwicherie prendre quelques délicieux objets pour mon estomac, et je me dirige vers le camping; heureusement que j'avais fait un waypoint à l'emplacement de la tente; c'est ainsi que je me dirige les yeux fermés -enfin presque- vers ma nouvelle maison, GPS dans la main gauche, et guidon dans la droite. Cool.

Sitôt arrivé, le scooter bien calé sur sa béquille - pas évident sur une pelouse toute molle, et il ne faudrait pas qu'il tombe lors d'une bourrasque -, et le matériel bien rangé dans la tente, arrive le moment adoré du camping: le bol de café fumant. Un délice, avec un extraordinaire crumble aux pommes, qui me fait saliver rien que d'y repenser...

Puis rentrée sous la tente, mise en pyjama, et glissement dans le duvet. Le bonheur. Je suis bien, il fait chaud à l'intérieur, génial. Repas, puis mise en route du PC, restauration de la trace GPS, restauration des quelques photos prises, mise à l'heure du réveil - ne pas se louper, car je n'ai même pas le numéro de téléphone d'Elizabeth, la responsable de la rando -, et étude d'un logiciel de création vidéo que m'a passé mon frangin hier. et qui va me permettre d'animer des photos.

Je suis installé près d'une caravane, une haie m'en sépare. Des cris proviennent soudainement de cette direction, une femme hurle, puis j'entends distinctement les paroles: un type est venu voir ce couple pour les déloger de la caravane, s'ils n'allongent pas la monnaie. La discussion est élevée; finalement, ils ont jusqu'à lundi pour régler 300 euros, sinon ce sera l'expulsion. Vraiment très bruyants! Il y a pas mal d'Anglais sur le terrain, et il est vraiment beaucoup plus occupé que je ne l'aurais pensé! Il y a pas mal de bruit aussi, provenant de plusieurs endroits.

La fatigue arrive assez vite, surtout que la position sur un côté pour travailler sur le PC n'est pas formi-formidable... Extinction du PC, prise de la lampe frontale, et d'un bouquin: il ne me faut pas 5 minutes pour "tomber" de sommeil! Cette fois, c'est carrément l'extinction des feux.

Je suis réveillé par des rafales de vent et des trombes d'eau qui s'abattent sur la tente. Et ça, vraiment, c'est très agréable, du moment que l'on est soi-même bien au sec, évidemment, mais c'est bien mon cas. Je me rendors et me réveille plusieurs fois dans la nuit. Le sol est un peu dur aussi, j'ai perdu l'habitude! De plus, j'ai acheté ce matin un nouveau tapis de sol, pas super confortable: j'avais passé le mien à mon fils il y a quelques semaines, mais il ne me l'a toujours pas rendu... Ah ces enfants!

Page précédente: Autour de Rennes
Page suivante: Brocéliande - 2ème jour


Depuis le 06/06/2005 Visites:851662 Aujourd'hui :466 Maintenant:9 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)