Retour aux Sables - 5ème jour

Randonnée en scooter dans le Cotentin
Mardi 15 mai 2007
5ème jour de voyage
Bacilly-Les Sables d'Olonne
320 km - aucune photo - Pluie et vent...

On s'y attendait bien un peu, mais c'est pire....

Il pleut, même bien. Alors, on traîne, puisque c'est clair maintenant, les vacances sont terminées. On va rentrer à la maison.

Donc, petit-déjeuner pantagruélique, avec confitures et tout et tout....

Ce qui fait qu'il est déjà 11 heures lorsque Pégase et Bonnie font entendre leurs hennissements. C'est pratiquement sous la pluie battante que nous partons. Nous décidons de ne pas rouler sur la deux fois deux voies à cause de ces rafales de vent qui fatiguent tant Béa. C'est ainsi que nous passons par Pontorson vers l'Ouest, puis la D175 vers le Sud, c'est-à-dire vers Rennes. La pluie s'arrête rarement. Notre moyenne est faible, car nous sommes très prudents, et traversons lentement les agglomérations, Antrain, Sens-de-Bretagne, Saint-Aubin-d'Aubigné. Pas moyen de faire de tourisme, ni de photos...

A Rennes, c'est la galère, on se perd dans la ville. Enfin, nous rattrapons le grand périphérique. Nous décidons, malgré le vent, de poursuivre sur la 4 voies, plus sécurisante mais aussi plus rapide, car notre moyenne est minable. Il est 13h15 lorsque nous quittons Rennes. Nous arrêtons manger sur l'aire de la Dominelais, vers 13h45. Ouf, ça fait du bien de se retrouver à l'abri. Un couple de motards allemands est installé à côté, et on discute un petit moment. C'est la quatrième fois qu'ils viennent en France. Camping sauvage et route. Ils vont à Barcelone. Ils vont faire plusieurs milliers de kilomètres. Ils sont partis depuis une semaine, et n'ont eu que de la pluie, mais ils ont le moral!

Nous faisons un arrêt à Nantes, où je trouve des poids à insérer au bout de mes guidons, sur les conseils de plusieurs amis de la rando. Une bonne chose de faite. Avec tout ça, il est tout de même 18 heures lorsque nous arrivons aux Sables d'Olonne, frigorifiés. Pour moi, ça va encore, Pégase me protégeant bien, mais Béa est vraiment très fatiguée, et elle a les mains gelées. A chaque pause, elle venait se chauffer les doigts sur les poignées chauffantes de mon scoot...

Une bien belle rando, de super souvenirs, mais une fin un peu triste, dommage, à cause d'une météo tourmentée!


Depuis le 06/06/2005 Visites:920715 Aujourd'hui :58 Maintenant:7 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)