20190520-23-a

Du 20 au 23 mai 2019 : France, Luxembourg, Belgique.

Lundi 20 Mai 2019

Carte du trajet effectué le lundi 20 mai 2019. 135 km. La trace bleue représente bien entendu le tracé effectué avec Rouletabille. Si vous regardez de plus près, vous verrez un petit tracé rouge dessiné après Sarrebourg : il s'agit de la balade que nous avons faite aujourd'hui à pied.

Je retrouve quelques Highlands ce matin, peu après notre départ. Cette fois, je peux faire quelques belles photos. Nous roulons vers le Rocher de Dabo, lui aussi recommandé par mon frère. Il s'agit pour nous d'une rallonge, mais nous avons trouvé sur Wikiloc une très belle rando avec un bon dénivelé à faire dans le secteur. Malheureusement, froid et brume nous attendaient là-haut. Et, comble de tout, il faut payer pour accéder à l'église bâtie au sommet du rocher. Du coup, nous partons vers d'autres cieux, et reprenons la route en direction de la Belgique, donc vers le nord-ouest cette fois !

Balade du lundi 20 mai 2019. 9,77 km.

Peu après Sarrebourg, nous entrons dans le Parc Naturel Régional de Lorraine. Notre petite route, la D27, traverse alors plusieurs forêts et lacs. Le ciel se dégageant et la température remontant, nous recherchons une balade et la trouvons un peu plus loin, près du grand étang du Stock, sur la commune de Langatte, dans la forêt domaniale de Sarrebourg.

Et on commence par suivre la belle route forestière de Valmerholz, ma foi fort droite.

Puis nous longeons le Canal des Houillères de la Sarre, réalisé entre 1861 et 1866, et dont le chemin de halage a été transformé en piste cyclable, laquelle fait partie de l'Eurovélo 5 qui devrait relier à terme Londres à Brindisi (Italie). C'est magnifique !

La piste surélevée passe en digue entre l'étang du Stock et l'étang des Femmes. Nous pénétrons ensuite dans le Bois du Stock, qui nous offre un énorme contraste : il y fait sombre, les oiseaux y sont légions, les rives de la Combe du Moulin ressemblent à une mangrove, on entend de gros "ploufs" sans rien voir... Bref, un autre monde, mystérieux mais toujours merveilleux, nous entoure.

Puis la lumière revient alors que nous approchons de la rive est de l'étang des Femmes, le long de laquelle a été construit un village vacances composé de plusieurs dizaines de maisons, et manifestement occupé principalement en saison estivale par des pêcheurs et autres amoureux de la nature, si l'on en juge par les dizaines de barques attachées au bord de l'eau !

Il y a même une cigogne !

Après avoir traversé le village presque sans âme en cette période, nous retrouvons avec joie la nature. Une plante attire l'attention de Claudine, toujours passionnée par la photographie végétale. M'approchant, je vois une drôle de petite bête en train d'escalader la fleur sommitale. Elle est rigolote, à tel point qu'elle se marre. Vous ne me croyez pas ? Regardez la photo suivante !

Claudine a trouvé son nom : il s'agit du Curculio Nucum, de la famille des charençons.

Une charogne trop odorante nous oblige à trouver un autre emplacement de pique-nique, que nous découvrons très vite, sur un parking au bord du canal dont je vous ai parlé plus haut. Un magnifique décor pour un repas bien mérité, car nous sommes rentrés un peu fatigués après cette première randonnée un peu plus longue que les précédentes.

C'est finalement près de la gare désaffectée du village de Vigy, au nord-est de Metz, que nous faisons halte pour la nuit, face aux wagons abandonnés depuis bien des années.

Peu avant de quitter Saint-Gilles-Croix-de-Vie, je suis "tombé" par hasard sur une vente organisée par le Secours Catholique au pied de l'église, alors que j'allais acheter le pain. La vue de bouquins m'avait irrésistiblement attiré, et j'en suis reparti, en plus de mon pain, avec 15 livres sur la peinture, principalement sur l'aquarelle. J'en ai emporté dans Rouletabille, autant pour moi que pour Claudine, car j'aime la peinture depuis tout petit, mais je n'ose pas ! Depuis quelques jours, j'ai envie de m'essayer à la peinture numérique sur tablette, et j'ai téléchargé quelques applications sur le "playstore". Ce soir, je décide de me lancer dans le premier chapitre de celui intitulé "Je débute à l'aquarelle"...

Voici donc ma première... oeuvre, réalisée sans rien salir, aucune tache ni sur mes mains ni sur le papier ni sur la table... Vive le numérique ! Sur le journal de Claudine, je peux y lire ceci: "J'ai un concurrent : Jef peint sur sa tablette !!! Le résultat n'est pas mal."

A vous les studios !

Carte des trajets effectués du 21 au 23 mai 2019. 182km, puis 23 km, avec Rouletabille, et 61 km avec nos amis belges dans leur voiture.

Mardi 21 Mai 2019

Lever matinal. Nous partons dès 9 heures avec l'envie de traverser le Luxembourg sans prendre l'autoroute. Ah oui, car je ne vous ai pas raconté. Avant-hier, j'ai senti un objet dur en croquant dans mon pain, objet que je n'ai pas avalé, heureusement. Il s'agissait en fait de l'amalgame de ma molaire supérieure. Pas question de rester 5 mois sur la route avec un trou "béant" dans la bouche (c'est ce que je ressens quand ma langue s'y plonge, sans pouvoir s'en empêcher). Comment faire pour obtenir un RDV immédiat ? Soudain, une idée : je contacte mon amie belge Josianne, chez qui nous allons, lui demandant si elle me pourrait pas... La réponse arrive vite : "tu as rendez-vous chez ma dentiste mercredi à 11h30". C'est la raison pour laquelle nous ne nous attardons plus sur la route maintenant.

La traversée de Luxembourg, la capitale de ce petit état, fut longue et pénible ! Tout particulièrement autour de la gare routière. Les Luxembourgeois donnent une priorité absolue à leurs bus. OK. Mais en mettant des interdictions dans tous les sens aux automobiles, on arrive à une impasse : j'ai été contraint et forcé de prendre un couloir de bus, faute de quoi je serais encore en train de tourner autour de cette satanée place ! Bref. Le Luxembourg, c'est presque une ville sans discontinuer. Je ne voudrais pas habiter là-bas. Le plus intéressant ? Le prix du gasoil : 1,164 € le litre, absolument partout, quelle que soit la station, prix unique dans tout le pays. Nous avons fait le plein... Sinon, brouillard dense, froid (9 °C à midi), vent violent, brrrr, pas un temps à mettre le nez dehors. Du coup, je ne l'ai mis que remplir le réservoir de Rouletabille. Et j'étais couvert comme en plein hiver ! Nous n'avons fait aucune photo, si ce n'est celle-ci, en quittant le pays !

Il ne fait pas plus beau en Belgique... Nous allons faire nos courses, et nous installons pour manger sur le parking du supermarché. Après le brouillard, c'est la pluie qui arrive. Nous reprenons notre bâton de pèlerin, désireux de bivouaquer le plus près possible de chez nos amis, afin de ne pas arriver tard demain matin.

Nous sommes dans les Ardennes belges, les paysages sont superbes avec ce beau relief que l'on devine.

A un moment, je me retrouve sur des routes tellement étroites qu'un croisement y serait impossible. Heureusement, il n'y avait personne. Je vous laisse juger ! Nous retrouvons de l'animation du côté de Spa près du circuit automobile sur lequel l'on entendait des voitures tourner, alors que nous étions à Malmedy pour refaire les services de Rouletabille sur une station gratuite pour camping-cars.

Et c'est finalement sur les hauteurs du massif ardennais, à une vingtaine de km au sud de Verviers, que nous avons trouvé refuge, sur le parking d'une auberge. Nous étions bien au chaud dans notre camion, et n'aurions certes pas aimé devoir monter la tente dehors sous la pluie ! Quel bonheur, cet appartement !

Mercredi 22 Mai 2019

Finalement, après une nuit de pluie, le soleil fait un retour timide. De plus, il fait presque chaud, le changement de température est énorme. Réveil de bonne heure, pas question d'être en retard.

Nous sommes chaleureusement accueillis chez nos amis Jacques et Josianne, dans leur jolie maison près de Verviers. Après nous être installés sur la pelouse, avec un branchement électrique s'il-vous-plait (Rouletabille n'en revient pas lui-même, voyez la photo suivante), Josianne me conduit chez sa dentiste où, contrairement à ce qui est écrit sur cette pancarte apposée sur la porte d'entrée d'une maison voisine, il se passa bien quelque chose : on a rebouché le trou de ma dent ! Le coût de l'opération a été de 45 €, que je devrais normalement me faire rembourser une fois de retour en France, grâce à ma carte européenne d'assurance maladie. Nous verrons bien ! C'est la 4ème fois que je me fais soigner en Europe au cours d'un voyage, et j'ai jusqu'à présent toujours oublié de demander les remboursements des sommes dépensées...

Après le repas, pendant que Claudine et Josianne vont se promener en ville, je reste papoter avec Jacques. Comme il est très doué en bricolage, je lui parle de quelques-uns de mes soucis avec Rouletabille. Et le miracle s'accomplit : Jacques résout tous mes problèmes. Il m'installe une alimentation électrique de la télé indépendante de celle du décodeur par lequel elle était alimentée, ce qui va nous permettre d'utiliser la TV comme écran sans devoir lancer la parabole, ce qui était une aberration. En même temps, il m'installe un interrupteur, empêchant le décodeur de rester continuellement en veille ! Enfin, j'avais un souci pour allumer le réfrigérateur qui fonctionne au gaz. Il a démonté et nettoyé le brûleur, et... ça fonctionne maintenant au quart de tour ! Mon concessionnaire m'avait dit l'avoir fait : mensonge ! Comment voulez-vous avoir confiance, après ça ? En tout cas, mille mercis à mon ami Jacques.

Bien entendu, nous passons la soirée ensemble autour d'un repas succulent : une viande rouge fondant dans la bouche, épaisse et tendre, avec une brassée de délicieuses frites... belges, comme il se doit. Mémorable !

Jeudi 23 Mai 2019

Carte des 61 km effectués dans la voiture de nos amis belges dans leur voiture.

Aujourd'hui, nos amis ont décidé de nous faire visiter le secteur. Nous allons tout d'abord nous promener dans le vieux centre historique de Limbourg, et dont le château a été fondé en l'an mille ! Je vous laisse regarder.

Nous allons ensuite voir le cimetière militaire américain de la seconde guerre mondiale de Henri Chapelle, situé tout près des trois frontières, Belgique, Pays-Bas, et Allemagne. 7.992 soldats américains tombés pendant la guerre y reposent. Je vous laisse visiter avec nous ce lieu particulier.

Claudine en train d'immortaliser le paysage s'étendant face au cimetière.

Et contre toute attente, il fait carrément beau et chaud lorsque nous allons nous restaurer au sein de l'abbaye cistercienne du Val-Dieu, la seule de cet ordre à avoir survécu à la Révolution Française !

Le très fameux coq wallon, devant lequel nous faisons les... coqs, nous aussi...

Dernier arrêt dans le magnifique centre historique de Thimister-Clermont.

Avant de retourner à la maison. Soirée tranquille à refaire le monde avec nos amis autour d'un délicieux apéritif dinatoire. Dodo bien tard, normal pour une journée exceptionnelle. Demain, nous reprenons la route...

Page précédente: 20190518-19-a
Page suivante: 20190524-26-a


Depuis le 06/06/2005 Visites:1235453 Aujourd'hui :121 Maintenant:12 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)