20190524-26-a

Du 24 au 26 mai 2019 : Allemagne.

Carte du trajet effectué du 24 au 26 mai 2019.

En examinant la carte avec Claudine, nous avons décidé de contourner la zone industrielle de la Ruhr, couverte d'autoroutes en tous sens, et de passer par les jolies départementales allemandes bien souvent inconnues des voyageurs traversant généralement ce pays le plus rapidement possible. Et grâce à ce choix, nous traverserons les belles régions du massif de l'Eifel, puis les vignobles de la vallée du Rhin, et enfin les belles montagnes boisées du Sauerland. Nous avons parcouru respectivement 119, 165 et 165 km au cours de ces 3 jours. Il est absolument incroyable de constater que la distance parcourue le 26 (165 km) est absolument identique à celle de la veille, ce que, même pour un pari, nous n'aurions jamais réussi !

Vendredi 24 Mai 2019

Très vite, nous franchissons la frontière et entrons en Allemagne. Photo minable, contre-jour, et pare-brise très sale, mais c'est pour vous montrer... Et là, juste à droite du rond-point, nous apercevons des panneaux indiquant des circuits de randonnée. Comme ça nous démange, et aussi pour éliminer les bons repas pris chez nos amis ces derniers temps, nous décidons immédiatement d'y aller !

Balade du vendredi 24 mai 2019. 12,35 km.

Ci-dessus la carte de la promenade. Comme vous pouvez le voir, la plus grande partie était en Belgique, dans une très belle région de forêts et de marais. Nous sommes sur la commune allemande de Mûtzenich. Au cours de notre marche, nous avons vu, dans un bois, le lit de Charlemagne. Il s'agissait d'un énorme bloc de granite avec un creux ressemblant à un lit. La légende dit que le grand Charlemagne y aurait passé une nuit, perdu dans la forêt lors d'une chasse sur ses domaines qui se trouvaient bien ici.

Il y a énormément de miradors tels que celui-ci partout en Allemagne.

Nous avons atteint un sommet de la chaîne de l'Eifel avec vue sur la vallée lointaine, mais les photos ne donnent rien, car ce sont des monts très évasés. Nous marchons, pour ceux que ça intéresse, dans le Parc Naturel des Hautes Fagnes - Eifel. En dehors des zones marécageuses et tourbières, nous traversons des bois. Il est souvent impossible de quitter le sentier, sous peine de s'aventurer dans des zones dangereuses : l'eau stagne un peu partout sous l'herbe épaisse... Je vous invite à cheminer en notre compagnie.

Après l'effort, le réconfort : c'était délicieux !

Nous reprenons ensuite la route à travers des paysages tous plus jolis les uns que les autres, avec du relief, et de très nombreux virages dignes de haute montagne. Nous roulons lentement et profitons un maximum de tout ce qui défile sous nos yeux.

Puis nous suivons la vallée de l'Ahr, magnifique rivière dans les monts du même nom (Ahrgebirge) qui se jette un peu plus loin dans le Rhin. Et nous avons la surprise de rouler bientôt au milieu d'un magnifique vignoble cultivé jusqu'au sommet des montagnes.

Claudine, co-pilote devenue experte, nous trouve un lieu de bivouac avec notre application favorite Park4night. Ce sera dans le joli village de Rech, peu après Altenahr, près des rives de la rivière. Nous allons faire un tour à pied dans le bourg, puis nous installons prendre une bonne bière sur la terrasse (ci-dessus) d'un café dominant la Ahr.

A la vôtre ! Nous nous installons ensuite dans notre salon privé pour vaquer à nos occupations vespérales : le tri et la préparation de mes photos sur le PC pour moi, et dessin-peinture pour Claudine, avant de manger. Ce soir, nous nous octroyons le droit de regarder un film à la TV... Eh oui, comme tout le monde, finalement !



Samedi 25 Mai 2019

Surprise, ce matin. On frappe à notre porte, peu après 8 heures, pour nous faire... payer la nuit passée ici ! 5 euros, ça va encore, mais nous serons désormais plus vigilants, car nous n'avons pas vu la pancarte ! La nuit fut excellente, le site était parfait, nous garderons donc le sourire !

Le paysage qsui s'offre à nous est époustouflant alors que nous approchons du grand fleuve.

J'ai nommé le Rhin, que nous traversons en ferry à Linz, pour 6,60 € avec Rouletabille. Eh oui, les ponts ne sont pas légion sur le Rhin, et il nous aurait fallu faire un détour par Bonn, au nord, l'ancienne capitale de la République Fédérale d'Allemagne, de 1949 à 1990, pour le franchir par la route, ce que nous ne voulions surtout pas ! Ci-dessous, photo prise depuis le ferry pendant la traversée.

La route se poursuit tranquillement sur les routes secondaires et dans des paysages vallonés et souriants. Nous traversons les forêts et monts du Westerwald avant d'arriver dans l'importante ville de Siegen, dans laquelle nous allons refaire notre ravitaillement, avant de poursuivre vers le nord-est dans les monts du Rothaargebirge. Il fait chaud, une douce torpeur nous envahit et nous commençons à nous endormir doucement mais sûrement !

C'est finalement à Langewiese, près des stations de ski du Sauerland au sud de Winterberg que nous posons Rouletabille et nous endormons de concert d'un seul coup ! La région est splendide, les chemins de randonnée sont ici légion, mais il est bien trop tard, lorsque nous sortons de notre torpeur, pour nous lancer sur les chemins. Il est plutôt l'heure de reprendre nos travaux respectifs, PC et peinture... Claudine nous prépare ensuite un repas de rois (photo suivante) avant de nous lancer dans une autre de nos occupations favorites : la lecture.



Dimanche 26 Mai 2019

Lever de bonne heure pour partir dès 9 heures vers Osnabrück, où nous avons rendez-vous avec ma copine Christa et son mari Luciano. J'ai rencontré Christa en 1971 (48 ans...), j'avais 17 ans, alors que je passais les deux mois d'été à travailler dans une grande surface à Osnabrück, dans le cadre du jumelage de cette ville avec Angers, où j'habitais. Notre amitié n'a jamais cessé, et je lui rends visite de temps à autre lors de mes passages dans le secteur.

Nous bifurquons maintenant plein nord, et poursuivons une route toujours très agréable en traversant les monts du Sauerland et ses villages montagnards (locations de ski, stations de montagne) fort animés en ce dimanche matin.

Puis nous quittons lentement les montagnes, le paysage s'élargit en devenant plus plat, nous retrouvons l'Allemagne agricole, nous traversons ensuite Lippstadt en Westphalie, avant de finalement atteindre Osnabrück aux alentours de midi.

Christa et Luciano nous accueillent comme des rois, l'apéritif puis le repas furent absolument délicieux, et c'est avec un grand plaisir que Luciano nous emmène faire une promenade dans la grande forêt entourant Osnabrück. Ils seront tous les deux en retraite l'année prochaine, et nous comptons bien les revoir alors sur nos terres vendéennes.

La soirée est déjà bien avancée lorsque nous les abandonnons, car ils ne sont pas en vacances et doivent reprendre le travail dès demain, Luciano se levant dès 4 heures du matin... Peu désireux de rouler, nous nous installons sur le parking du zoo, à Osnabrück même, où nous avons passé une nuit dans un calme absolu, sans entendre ni les rugissements des lions ni les cris des singes...

Page précédente: 20190520-23-a
Page suivante: dessins-claudine-2019


Depuis le 06/06/2005 Visites:1235266 Aujourd'hui :252 Maintenant:11 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)