20190713-18

Du 13 au 18 juillet 2019 : les îles Lofoten

Carte du trajet et des balades du 13 au 18 juillet 2019. Respectivement 89, 20, 53, 189, 119 et 13 km pour Rouletabille.

Les balades à pied ou en VTT sont de couleur orange.



Samedi 13 juillet 2019

Nous voici donc sur l'archipel des Vesteralen. Notre première destination sera pour l'île située au nord, appelée Andoya, tout simplement parce que nous sommes attirés par la petite ville d'Andenes située tout au bout. Ce sera un aller-retour, nous passerons donc deux fois à Sortland, la ville séparant les deux grandes îles Andoya et Langoya. Nous commençons par faire nos courses à Sortland. Le célèbre bateau de croisière Hurtigruten passe sous le pont...

On peut rejoindre Andenes par les deux côtés de l'île, mais nous préférons monter par la côte ouest, car la route qui y mène est une des 18 grandes routes nationales touristiques norvégiennes... La météo est très moyenne, je vous laisse regarder les photos prises en roulant (quand elles ne sont pas nettes) ou pas (quand elles le sont)...

Le ciel s'éclaircit de plus en plus, nous permettant d'admirer les sommets des montagnes d'Andoya.

Nous passerons la nuit ici, sur un parking aménagé, pourvu de toilettes très particulières et qui ont beaucoup plu à Claudine. En effet, lorsqu'on est assis sur le trône, on bénéficie de la totalité du paysage, une immense glace sans tain séparant les toilettes de l'extérieur.

Trace de notre balade autour du parking.

Très loin vers le nord, le bout déchiqueté d'Andoya. Photos suivantes : magnifique complexe rocheux, ainsi qu'une grotte, le tout près de notre bivouac. A noter, sur la photo suivante : Claudine y a vu le visage d'un homme, de profil, sur la partie droite de l'image, qui s'est formée lorsqu'elle a soulevé la grotte... Nous en faisons le tour, malgré un vent très fort et particulièrement glacial. Les températures chutent en-dessous de 10 °C, le ressenti doit se situer autour de 6 °C... Nous sommes contents de réintégrer notre petit cocon à roues, bien à l'abri des rafales.



Dimanche 14 juillet 2019

Nous n'avons même pas parcouru 20 bornes que nous longeons plusieurs belles plages de sable blanc, dans un bourg appelé Stranda. Nous nous regardons et, malgré le temps gris, nous décidons d'un commun accord d'aller nous dégourdir les jambes sur les plages. Nous y avons fait pas loin de 5 km (tracé orange de Stranda).

Glacial ! Du coup, tenue adéquate : les gants et le bonnet en fourrure protégeant les oreilles... Claudine est également très chaudement vêtue, et il le fallait. Au cours de cette promenade, nous verrons beaucoup de méduses, et un phoque que je n'aurai pas le temps de photographier : il a plongé, et je ne l'ai plus jamais revu !

De nouveau la carte, pour vous montrer la deuxième rando de la journée, presque 9 km, mais cette fois dans la montagne. Elle est le fruit d'un curieux hasard. Claudine voit un panneau indiquant un restaurant où il y aurait, aujourd'hui, de la musique, à Stave, juste à côté de Stranda. En fait, nous apercevons un bistrot insignifiant, et nous continuons la petite route qui se termine en piste puis en cul-de-sac sur un parking de départ de... randonnées ! Le ciel s'est éclaircit, nous regardons nos cartes, et constatons qu'il y a de belles plages de l'autre côté de la montagne. Du coup, ok, une boucle permet de franchir un col, d'admirer de beaux paysages, de monter au sommet du Matind, puis de revenir par la plage en descendant la falaise, et retour au camion par le franchissement d'un dernier col. Nous mangeons, et....

C'est parti. Claudine dans l'ascension de la falaise, et ça grimpe dur, comme vous pouvez le constater en regardant la photo suivante. En fait, dès les premiers mètres, le paysage se déploie dans toute sa splendeur. Derrière moi, en bas, les plages visitées ce matin, et sur la droite, invisible sur la photo, mais je le sais bien, Rouletabille qui rigole... Au loin, les montagnes au pied desquelles nous avons bivouaqué hier soir.

Arrivée au col et.... Oh là là, quelle merveilleux paysage s'étale sous nos yeux, c'est la récompense de l'effort, et ça valait dix fois le déplacement, c'est sûr !

Et maintenant, nous partons à l'assaut du Matind, 408 m. Derrière nous (photo suivante), on voit l'île d'Andoya dans toute sa largeur. En effet, les chaînes montagneuses sont séparées par une bande marécageuse faisant la largeur de l'île, et on voit l'océan des deux bords !

Vue sur le Matind, et le haut plateau que nous suivons. Le sentier est très facile et très visible. Nous croisons un groupe de jeunes français un peu plus loin. Photo suivante : Claudine dans les derniers décamètres de l'ascension du Matind. Le vent est fort sur les pentes et le sommet, et nous devons remettre nos protections. Mais la récompense est au bout de la piste, avec, entre bien d'autres, la vue vers la petite île de Bleiksoya.

Et comme toutes les bonnes choses ont une fin... nous entamons la descente du haut plateau, puis celle, bien plus ardue et pentue, de la falaise nous permettant de fouler le sable de la belle plage de Hoyvika !

Et encore un dernier effort, Claudine ! Eh oui, il nous faut franchir un autre col avant d'atteindre Rouletabille qui, pendant ce temps-là, se la coule douce.

Coup d'oeil arrière vers ce dernier col, avec une descente difficile dans les pierres. A gauche, un couple d'allemands super sympas qui viennent en Norvège pour la 13ème fois (!), et qui nous donnent une échelle permettant d'apprécier la grandeur des lieux ! Nous rentrons bien fatigués, mais heureux, et décidons de rester dormir ici, loin de la route, au pied de nos deux cols.



Lundi 15 juillet 2019

Départ vers Andenes, sa belle montagne et ses jolies plages à voir sur les photos suivantes. Le ciel est de nouveau gris, il fait toujours froid (environ 10° C avec vent du NE), mais nous sommes bien au chaud dans Rouletabille.

Nous vidangeons nos eaux à Andenes. En face de nous, plein ouest, de l'autre côté du grand Andfjorden, on aperçoit les montagnes de Senja, notre future destination. En attendant, et après une réunion au sommet entre Claudine et moi-même, nous décidons de nous attarder davantage sur les Vesteralen, et d'aller visiter l'île de Langoya. Du coup, route vers Sortland d'abord, où nous faisons le plein de GPL, avant de remonter tout au nord de Langoya, à Nyksund. Il y a là-bas une belle randonnée à faire... Les montagnes norvégiennes sont innombrables et de formes incroyables. Je les admire depuis plusieurs voyages, et je ne m'en lasse pas. Il faudrait plusieurs vies pour les escalader, nous nous contenterons donc le plus souvent de les regarder !

Et le plus incroyable, dans tout ça, c'est de voir la mer se faufiler au milieu de toutes ces chaînes montagneuses, et de s'étaler au gré des marées dans tous les golfes, innombrables eux-aussi. Il me plairait de m'y promener au volant d'un bateau à moteur. Un jour peut-être...?

La jolie piste conduisant à Nyksund, cul-de-sac et bout de la route ! Le soleil est revenu, c'est formidable. Nous irons ce soir nous promener dans le petit village à moitié abandonné et quelque peu tristounet. Claudine m'offrira une bière dans le seul bistrot-restaurant ouvert. Prix : 10 euros la bière, oups, les boules ! Nous regardons la carte des randos à faire, puis dodo, dans un nouveau décor, superbe et calme, comme toujours. Ciao ciao.



Mardi 16 juillet 2019

La rando du jour : une magnifique boucle de 17 km, de Nyksund à Sto. C'est une grande classique norvégienne, appelée "chemin de la reine", qui l'a parcourue. On attaque d'abord par la montagne, avec une crête un peu exposée (pour moi), puis on franchit 3 sommets aux alentours de 400 m, pour finalement descendre sur la côte à Sto et revenir par la plage, avant de franchir de nouveau le premier col de l'aller, pour finalement redescendre sur Nyksund. Nous rentrons bien fatigués, mais heureux de l'avoir fait, et d'avoir vu tous ces beaux paysages que je vous laisse admirer maintenant. Ah oui, la rando a commencé avec quelques gouttes, puis du vent, mais le beau temps est revenu pour le reste de la journée.

On aperçoit encore Rouletabille, le dernier en bas à gauche. Nyksund va bientôt disparaître de notre vue. Le petit port se trouve derrière la pyramide que vous verrez sur les photos suivantes.

Claudine en approche du premier col. Vue vers le sud, Nyksund en bas à droite derrière la pyramide. Au fond, les montagnes de Langoya, incroyablement belles. Et des lacs, toujours des tas de lacs, partout, dès qu'on quitte la côte et qu'on pénètre vers l'intérieur ! Sur la photo suivante, vue vers le nord, et la côte que nous longerons au retour, entre mer et lac ! Grandiose, comme d'hab' en Norvège !

Claudine en pleine ascension. Nous venons de franchir le premier col, et nous attaquons à la ligne de crête qui sera, pour moi, la partie la plus difficile, car la plus exposée à la chute. Je n'aime pas quand il y a un danger potentiel.

Sur notre gauche, côté nord, des lacs. A droite, une montagne un peu dénudée, et une trace sur son flanc supérieur en corniche : notre sentier à venir. Mais avant, il nous faut franchir un sommet, redescendre pour remonter de l'autre côté... On le voit mieux sur la photo suivante.

Nous remontons ce long plateau (que du bonheur, espace, pente faible, aucun danger). Parvenus au sommet arrondi (à gauche), nous retrouvons la mer (et toutes les petites îles) de l'autre côte de Langoya (photo suivante) avec, au loin, et au-delà du grand fjord, la ligne de crête des montagnes de Andoya, que nous avons parcourues hier...

Les deux lacs vus précédemment, que nous contournons par les hauts, plus le troisième séparé de la mer par la petite bande de terre que nous emprunterons pour revenir. Photo suivante : Claudine est sur la corniche de la montagne que nous traversons, et que je vous montrais plus haut.

Claudine à l'assaut du Kjolen (456 m), et bibi fricotin, votre serviteur, tout content de lui, à son sommet, sur la photo suivante. Loin, très loin, on aperçoit la petite île de Bleiksoya, que nous avons photographiée avant-hier depuis le sommet du Malind, presqu'au bout de Andoya !

A nos pieds, vers l'est, la plage sur laquelle nous allons casser la croûte tout-à-l'heure. Photo suivante, Claudine entame la longue et difficile descente vers Sto.

Pique-nique sur la plage. Il ne fait pas très chaud, mais ça fait du bien de se restaurer avant de reprendre notre marche. Nous avons rencontré sur les hauteurs deux couples de jeunes français avec 3 enfants chacun, qui ont fait la boucle totale, plus la visite de Nyksund ! Peu avant la plage, nous avons aussi rencontré une autre famille française, et encore une autre lors de la remontée du dernier col un peu plus loin !

Et nous voici près du petit lac séparé de la mer par une mince bande de terre que je vous montrais depuis le col. Vous pourrez l'admirer au cours de la grimpette que nous allons maintenant entreprendre ! Au loin, la montagne que nous avons traversée en corniche.

Et voilà, la boucle est presque bouclée. Photo suivante, on voit la crête qui m'a fait souffrir à l'aller... Il ne nous reste plus qu'à redescendre gentiment sur Nyksund, heureux mais bien fatigués. Nous ne sortirons donc pas en boîte ce soir, et resterons naturellement bivouaquer sur place !

Admirez le soleil éclairant Rouletabille, sur cette photo faite à 23h10... Merveilleux !



Mercredi 17 juillet 2019

Encore un temps gris ce matin. Nous allons cette fois visiter le sud de Langoya, et nous décidons d'y aller par les petites routes. Claudine se fera attaquer par des couples de sternes arctiques en s'approchant trop près de leurs nids situés au bord de la route !

A Eidet, nous posons Rouletabille et sortons les VTT pour un aller-retour de 34 km vers Hovdet, un village situé tout au bout d'une route côtière de 16 km environ. La météo s'améliore, et il y a bien longtemps que nous n'avons pas sorti les vélos. De plus, ça nous changera, après la grosse rando d'hier.

Arrivée à Hovdet, but de la sortie. Le vent est assez fort, environ 30 km/h, mais nous avons l'énergie électrique pour nous aider, heureusement. Nous allons nous asseoir sur une des deux très jolies plages du hameau.

Claudine est en admiration devant cette petite maison à moitié abandonnée au milieu des champs. Il est vrai qu'elle se situe dans un cadre absolument féérique !

Et ce soir, nous nous trouvons un spot d'enfer, au-dessus de cette magnifique plage de sable en arc de cercle. Ci-dessus la vue depuis le tableau de bord : féérique !



Jeudi 18 juillet 2019

Tempête de ciel bleu, températures approchant les 23 °C, pas question de rester dormir ! Nous avons programmé un chemin côtier d'environ 10 km, avec retour par la route au point de départ. Nous avons fait environ 11 km à pied, et un couple d'allemands nous a pris en stop sur la route et nous a déposés près de Rouletabille : super sympas !

Nous avons photographié ces montagnes hier, lors de notre promenade en VTT, qui s'est déroulée là-bas le long de la côte. Notre chemin côtier est, comme il se doit en Norvège, assez difficile : cailloux, tourbe, côtes et descentes, et surtout des mouches, que nous devons subir depuis que les températures ont remonté ! Nous pique-niquons sur un gros rocher face à l'océan, en plein vent, là où les mouches nous laisseront quelque répit.

Nous apercevons plus loin une magnifique plage de sable blanc, dont Claudine tombe immédiatement amoureuse. Il faut dire que la température de l'air, et les couleurs incroyables, bleues, vertes, des eaux côtières sont fort attirantes !

Soudain, après avoir testé pieds nus la température de l'eau, Claudine revient vers moi en disant : j'y vais. Et là, sous mes yeux ébahis, en quelques minutes, pantalon, T-shirt, slip et soutien-gorge tombent à terre et voilà ma Claudine, toute nue, qui se précipite dans l'eau turquoise et transparente. Du coup, à l'autre bout de la plage, un randonneur se met lui aussi tout nu et pousse des cris de joie en plongeant ! Ils sont fous, ces humains....

Notre rando étant juste à côté du spot du bivouac d'hier, nous ne pouvions manquer d'y retourner pour y passer une deuxième nuit. Claudine est allée se tremper... les pieds seulement cette fois, pendant que je bossais pour vous... Heureux veinards ! Allez, à la prochaine, ciao ciao, j'ai envie de dormir !

Page précédente: 20190708-12
Page suivante: 20190719-23


Depuis le 06/06/2005 Visites:1236426 Aujourd'hui :133 Maintenant:4 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)