20191231-20200107

Du 31 décembre 2019 au 7 janvier 2020

Espagne, autour de Murcia

Carte du trajet effectué du 31décembre 2019 au 7 janvier 2020

Respectivement 98, 17, 69, 15 et 37 km pour Rouletabille. Plus 27 km à pied, et 27 km en VTT...



Mardi 31 décembre 2019

De nouveau ce matin, nous démarrons sous une brume épaisse et tenace, qui ne se lèvera qu'en fin de matinée, alors que nous approchions de la grande cité de Murcia. D'un seul coup, le paysage change : ça sent le sud à plein nez. Regardez, vous comprendrez !

Claudine... Bougainvilliers en fleurs, orangers et citronniers chargés de fruits, cactus, palmiers et, bien sûr, oliviers, le tout dans un environnement de montagnes arides. Nous contournons Murcia pour nous réfugier sur les hauteurs. En effet, la cité, bâtie dans une grande plaine, est bordée par une jolie sierra bien escarpée, et nous avons repéré un lieu de bivouac idéal qui devrait, nous l'espérons, nous tenir éloignés des cris et folies de la nuit de la Saint Silvestre : la Cresta del Gallo. La route qui y conduit est splendide.

Et voilà. Rouletabille se trouve là-bas, dans la clairière faisant office de grand parking. Murcia s'étale sous nos pieds. Nous partons à l'assaut de la "crête" après nous être restaurés, histoire de nous dégourdir un peu les jambes. C'est absolument splendide.

Ci-dessus, je suis en train de regarder la très grande crèche installée sur les hauteurs...

Nous avions fait le plein de courses et de gas-oil (1,18 €/l) avant de monter, nous assurant un bon petit repas de Nouvel-An, apès un solide apéro comme il se doit. Soirée calme, quelques voitures, quelques bruits de pétards au loin. Je pense que nous étions seuls sur le parking. Quelques véhicules sont venus au cours de la nuit, sans faire de bruit : ce fut parfait !



Mercredi 1er janvier 2020

Nous quittons les lieux vers 10 h pour aller faire une rando dans la plaine, une vingtaine de km au sud de Murcia, que vous apercevez ci-dessus au cours de la descente.

Claudine. Il fait un temps magnifique. Nous marchons sur des pistes de terre grise, blanche, et quittons plusieurs fois le sentier pour gravir des sommets (nous faisons une randonnée de 9 km trouvée sur l'application Wikiloc). Près d'un village abandonné, nous faisons la conversation avec 2 locaux, le plus âgé nous montrant la maison dans laquelle il est né en 1945 ! Pour agrémenter la conversation, quelques lapins et perdrix... On poursuit le sentier avec quelques belles montées et descentes sur les monts et au fond des oueds asséchés. Du thym, des pins... On croise deux couples de randonneurs.

Nous nous engoufrons dans des passages de plus en plus étroits pour finir dans des canyons formés par une érosion intense : c'est magnifique, je vous laisse admirer. Ce paysage me rappèle un peu celui de la Capadocce en Turquie. Nous avons eu un peu de mal à en ressortir, car nous avions perdu le bon sentier...

Nous installons notre bivouac dans le "bush" (ci-dessus) et passons une merveilleuse soirée. Pour ma part, je reprends, enfin, mes cours de dessin. Nous pensions être tranquilles ici mais, soudain, en pleine nuit, une sirène se déclenche. Impossible de rester là, nous allons finalement nous installer sur le parking de l'autoroute, en face du restaurant, où nous n'avons pas été dérangés.



Jeudi 2 janvier 2020

Nous décidons d'aller enfin voir la côte. En effet, nous adorons les montagnes, mais les nuits sont vraiment fraîches, nous obligeant à mettre le chauffage. Or, sur la côte, nous n'aurons plus ce souci. Pour les vidanges, il faut aller sur les installations privées : campings ou aires pour camping-caristes. Celui que nous trouvons, propriétaire anglais, n'accepte pas les vidanges si nous ne restons pas bivouaquer chez lui. Je lui rétorque que nous comprenons et sommes d'accord pour payer le service : c'est ok pour 5 euros, super !

El Portus, c'est le nom de ce hameau posé au bord de la Mer Méditerranée, enclavé au creux de hautes falaises, et situé à 13 km au sud de Cartagena, la ville d'Hannibal, vous savez, celui qui a franchi les Alpes avec des éléphants pour aller attaquer Rome... Mais ceci est une autre histoire ! C'est charmant comme tout. Nous posons Rouletabille sur un joli parking surplombant la plage, qui se trouve sous nos fenêtres. Pas d'interdiction, nous sommes emballés, et décidons de rester ici quelques jours si personne ne nous ennuie. Et comme personne ne nous a rien dit, nous avons passé 4 nuits ici, absolument sous le charme, et contrairement à nos habitudes !

Claudine. On déjeune, puis petite rando de 3,3 km sur la falaise sud. Panorama magnifique, timide rayon de soleil. Retour vers 16 h. Pause causette avec de jeunes "taggueurs" sur les murs intérieurs d'une vieille bâtisse militaire abandonnée, située au-dessus du village. Soirée de rêve, comme toutes celles qui vont suivre. Jef prend beaucoup de plaisir à dessiner dans cet environnement : il faudrait être très difficile pour ne pas apprécier !



Vendredi 3 janvier 2020

Grand beau temps ce matin.Ce matin, ce sera une randonnée de l'autre côté de la baie, vers le nord. Point culminant : le Puntal del Moco, 389 m. Donc rando normalement facile, sur GR..

Sous nos pieds, El Portus, notre petit village. Il ne nous reste plus qu'à descendre.... Malheureusement pour nous, nous avons perdu le sentier dans les rochers, et nous nous sommes engagés dans une descente vertigineuse, très difficile et, il faut bien le dire, dangereuse. Du hors-piste, dans une très forte pente, très glissante. Epineux terribles, blocs de pierres, pierriers... Claudine menait la danse et nous a trouvé le lit d'un torrent heureusement asséché : ce fut très laborieux. Nous avons mangé notre pique-nique dans la pente, pour reprendre des forces. 7 km de rando, retour à 14 heures. Après-midi farniente, forcément !



Samedi 4 janvier 2020

Le temps est curieux, et nettement moins beau que prévu. Mais qu'à celà ne tienne, nous sommes décidés à "faire" la montagne en face de nous, côté sud, et à revenir par la côte. Le Mont Muela, 546 m, 9,20 km de rando, 630 m de dénivelé.

Ci-dessus, derrière Claudine, le mont que nous avons descendu hier hors piste, et presque sur les fesses... Début facile sur sentier bien balisé, rencontre de 3 "vététistes" qui prenaient le chemin que nous venions de monter... On poursuit sur l'autre versant, bien aménagé : chemins militaires, la région est couverte de forts. Rencontre de deux jeunes femmes avec lesquelles nous faisons un bout de chemin. Elles nous quittent vers le sud, alors que nous bifurquons à 90 ° pour reprendre le chemin du nord, vers El Portus. Regardez la lumière incroyable sur les photos.

A partir de là, ce fut très difficile. En fait, le chemin côtier doit sans cesse contourner les nombreuses criques et avancées de falaises. Du coup, montées et descentes vertigineuses et continuelles. Nous nous faisons quelques frayeurs. Deux chutes et coup de bâton sur la tête pour Claudine, heureusement sans gravité : elle a une huile essentielle miraculeuse qui lui évite les hématomes ! Nous faisons une pause pique-nique pour reprendre des forces, car là, on brûle les calories. Dur, mais très beau, et malgré tout plus facile que celle d'hier. Retour à 15 h, café, nutella (chuuuut....), douche, puis activités diverses dans le fourgon. Que du bonheur !



Dimanche 5 janvier 2020

Journée "off". Jef travaille sur ses cours toute la journée. Quant à moi, je reprends mon carnet pour des croquis à l'extérieur. Jusqu'à l'arrivée d'un camping-car polonais qui se pose juste derrière nous (normalement interdit, nous avions pris la dernière place...) : il me bouche totalement mon angle de vue. Arrêt obligatoire, mais je profite de cela pour engager la conversation avec 4 jeunes français. Nous pique-niquons sur le muret en bord de plage. Après-midi lecture, puis atelier aquarelle : essais divers... Dîner-apéro, car nos réserves s'épuisent, et aucun commerce ici, à part le restau du camping d'à côté : nous sommes trop fainéants pour y aller (1/2 heure de marche...).



Lundi 6 janvier 2020

Journée vélo. Nous sommes prêts à 10h, VTT gonflés, pique-nique dans le sac, nous prenons la route pour Cartagena (Carthagène). Aujourd'hui 6 janvier, c'est jour férié en Espagne : Epiphanie, jour des cadeaux pour les enfants ! Il y a 13 km pour y aller. Nous arrivons sur le port, quelques photos des lieux. Nous poursuivons sur la côte, le long des quais, et... Surprise surprise : mon pneu arrière est crevé !

Jef rentre en VTT à El Portus récupérer Rouletabille et, en une heure, il revient me récupérer ! On charge le vélo et on décide de pique-niquer sur la plage à côté, à Cala Cortina (ci-dessus et dessous : nous resterons passer la nuit ici). Jef veut reprendre ses cours, je pars découvrir Cartagena à pied, 10 km ! Ville très intéressante : château, théâtre romain, maison art-nouveau. Belle balade.



Mardi 7 janvier 2020

Journée travaux... Réparation du vélo : 12 €, avec une nouvelle chambre à air renforcée et très solide. Courses (la totale), puis vidanges et eau dans un camping pour 2,5 €. Nous nous dirigeons ensuite vers Mazarron, ville côtière située une trentaine de km au sud de Cartagena. Mais, en chemin, nous grimpons avec Rouletabille sur un belvédère et... nous y sommes tellement bien que nous décidons d'y bivouaquer. Nous sommes au sommet d'un mont, que l'on atteint par une méchante piste : nous y serons donc seuls, avec un paysage à 360 ° sous nos yeux : plantations d'oliviers, amandiers, hameaux et fermes dans la plaine. Jef sélectionne les photos pour mettre à jour son site, et de mon côté, je dessine ce que j'ai vu hier à Cartagena. La vie est belle !

Page précédente: 20191227-30
Page suivante: dc


Depuis le 06/06/2005 Visites:1335761 Aujourd'hui :451 Maintenant:18 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)