20200115-24

Du 15 au 24 janvier 2020

Andalousie. Tabernas. Cabo de Gata.

Carte du trajet effectué du 15 au 24 janvier 2020

En 10 jours : 306 km avec Rouletabille, 21 en VTT et 61 km à pied.



Mercredi 15 janvier 2020

Belle et grande rando de 13,3 km en 4 heures, avec 385 m de dénivelé, au départ de Bacor, petit village blanc andalou en escalier, où nous avons laissé Rouletabille devant l'église. Le sentier consistait en fait à suivre le fond des cours d'eau et rivières à sec. Canyons incroyables, paysages désertiques très surprenants, cheminées de fées... Nous sommes ensuite grimpés sur le haut plateau, avec vue sur les monts de la Sierra Nevada, pour ensuite redescendre dans le canyon et retourner sur le village. Je vous laisse admirer une infime partie de l'énorme quantité de photos avec laquelle nous sommes revenus. J'ai passé un temps fou à les sélectionner !

Vu de près... La richesse des décors créés par l'érosion est inimaginable. Très franchement, sur seulement 100 mètres de randonnée, il serait possible de faire une centaine de photos toutes plus belles les unes que les autres. En fait, c'est un paradis pour tout photographe, ou peintre, ou dessinateur. La nature offre une variété sans fin.

Emerveillés, nous sommes, devant ces cathédrales de pierre... Ci-dessous, le lac au bord duquel nous avons dormi la nuit dernière, que nous découvrons depuis les hauteurs du plateau sommital.

Au loin, les sommets enneigés de la Sierra Nevada...

Claudine... Retour à 14h15, après avoir pique-niqué sur le plateau, au soleil. Nous nous déplaçons en pleine nature, sur un site archéologique très riche, près du village de Gorafe. Toilette, sieste, café et activités diverses dans Rouletabille, sous un grand soleil, en face de la Sierra Nevada enneigée. Dîner : du pain perdu, un régal !



Jeudi 16 janvier 2020

Petite marche sur le site : très nombreux dolmens (environ 240 !!!). Nous en avons vu une vingtaine. Très beau site dans ce canyon couvert d'oliviers, de pins, d'amandiers.

Claudine... Nous poursuivons sur la petite route de Gorafe. Soudain, nous sommes scotchés devant le prestige d'un nouveau gigantesque canyon avec des couleurs variées : du blanc vers l'ocre rouge en passant par du violet ! Et là, juste à l'arrêt, Jef m'appelle depuis l'autre côté de la route : des cervidés (j'en ai compté 5 ou 6) dévalaient la pente d'une immense paroi blanche, c'était sublime !

Nous poursuivons notre balade "rouletabienne" sur des petites routes bordées de paysages incroyables jusqu'au village de Villanueva de las Torres. Arrêt épicerie locale pour pain et eau, sur la place de la mairie. Faute de trouver un restau-bar, nous mangeons à la maison...

Nous trouvons une belle rando pour demain, et décidons d'aller nous poser au départ du sentier. Mais pour y aller... Rouletabille a été mis à une dure contribution. D'abord, il a fallu traverser un gué (oui, oui). Je suis allé pieds-nus vérifier la profondeur, avec mes bâtons de marche pour ne pas glisser (quelques algues...) : l'eau était glaciale, mais la profondeur très faible, juste l'épaisseur des pneus, ça ira... Puis une piste un peu délicate pour notre fourgon (une grosse grimpette chargée de gros cailloux, mais Rouletabille est un garçon courageux) ! Nous trouvons le départ au bout de 5 km de piste, dans de très beaux paysages. C'est au sommet d'un petit mont, devant une bergerie. Peu de place pour se poser, de gros chiens, des panneaux "propriété privée" là où le chemin commence. Aïe.

Heureusement, le propriétaire, à la peau tannée par le soleil, assez bourru de prime abord, apparaît, au milieu de ses gros chiens. Intimidant ! Il nous confirme que seule la piste est publique, tout le reste est privé, et il n'est pas question d'aller y randonner, sauf à nos risques et périls (chasseurs, et privé, c'est privé...). Il sait que certains randonneurs ont publié cette rando sur Wikiloc, mais ce n'est pas possible. On sympathise aisément, en ce sens que nous lui confirmons notre bonne volonté et notre désir de ne pas enfreindre son bon droit. Du coup, il devient très aimable, nous indique un endroit où poser le fourgon (en contrebas, sur un chemin) : vous ne risquez rien ici, personne ne vous ennuiera, mes chiens sont là et signalerons toute intrusion. Il est venu voir notre installation avec son 4x4, et nous a souhaité une bonne soirée. Du coup, c'est le grand bonheur pour nous : en pleine nature, au milieu d'un désert de petits monts blancs parsemés de pins, loin de tout bruit, c'est merveilleux. Et, demain, nous irons faire la randonnée avec nos VTT, sur la piste autorisée. Elle n'est pas belle, la vie ?



Vendredi 17 janvier 2020

Claudine... Wouahhh... El canyon de los Coloraes. Quel site ! 21 km de VTT dans un canyon rouge, ocre, blanc... grandiose, le mot est trop faible pour décrire cette étendue que nous avons découverte sous un ciel un peu voilé. Piste caillouteuse parfaite pour nos VTT. Quelques passages difficiles, particulièrement en descente : terre glaise, humide, collante (pluies récentes), ornières, érosion. Il nous a fallu mettre pied à terre dans ces passages. Le retour a été plus facile : montées laborieuses mais praticables grâce à l'électricité. Nous avons mis 4 heures, mais avons fait de très nombreux arrêts pour les photos.

La première grande grimpette fut très douloureuse pour Jef, problème électrique lui ayant occasionné des efforts considérables... Essouflements, palpitant affolé, sueurs... et grande frayeur pour moi. Ouf, après quelques minutes de repos, il est reparti...

Retour à 14h. Nous avons pique-niqué sur les sommets, près de grottes autrefois habitées. Toilette rapide avant de reprendre la route. En effet, la météo des prochains jours est mauvaise (beaucoup de pluie), et nous ne voulons pas rester coincés ici (le gué à passer, on ne sait jamais comment les choses évoluent, il vaut mieux être prudents). Notre agriculteur est venu nous saluer ce matin en guidant son troupeau dans les montagnes : il suivait les chiens et les moutons avec son 4x4 !

Paysage sur la route de Guadix où nous pourrons faire nos courses et les vidages et pleins d'eau de Rouletabille. Bivouac sur le grand parking de l'hôpital, juste parfait.



Samedi 18 janvier 2020

Jef met en ligne sur son site les photos et le récit de la dernière semaine. Après avoir refait nos pleins, nous allons visiter la vieille ville et passons dans les rues et ruelles à la recherche des plus beaux monuments : la cathédrale, hôtels, château et maisons troglodytes avec leur cheminée "fantome". Le ciel est couvert, il fait presque froid.

Retour au fourgon vers 15 heures (avec une grosse faim) : déjeuner sur place puis route vers Almeria, sur la côte. En effet, les températures chutent avec la pluie, il y a même risque de neige sur les hauteurs, et les températures nocturnes prévues de ce côté de la Sierra Nevada sont négatives.... Du coup, nous fuyons. Par l'autoroute, une fois n'est pas coutume. Nous nous posons finalement près de Tabernas, face à des zones désertiques de roches bien érodées. Nous passons la nuit sur le parking d'une station d'essence à la sortie d'autoroute, dans un décor de rêve. Quelques camping-cars sur l'immense place de terre, nous y serons très tranquilles.



Dimanche 19 janvier 2020

11 °C au lever : ça valait le coup de "redescendre" ! Il y a ici une belle randonnée de 11 km à faire dans le désert de Tabernas, très réputé. Ici, de nombreux films de type "western" ont été tournés dans les années 1960-1970. On marche principalement dans le lit des rivières, et sur de larges pistes. Aucune difficulté. De très belles matières de roches, grises, ocres, noires. Des dalles courbées, fendues, cloquées, trouées... en dents de dinosaures. Un spectacle incroyable. Jugez plutôt !

Claudine... Nous sommes inquiétés par des aboiements insistants de chiens sauvages qui semblent avancer comme nous. J'en vois soudain un au sommet d'un mont (ci-dessus, cherchez sur la photo). Il semble nous narguer. Je crie, claque des mains pour l'effrayer, et un second se pointe, courant en direction du premier. Soudain, c'est la grosse surprise : un jeune chevreuil tout excité arrive. Je pense que nous lui avons sauvé la vie, il réussit à descendre à toute vitesse et à s'enfuir dans les montagnes de l'autre côté de nous, et des chiens ! Juste eu le temps de le filmer.

On croise un couple sur le chemin du retour. Il est 14 heures quand on rentre, déjeuner sur place, sieste.. Il est 17 heures quand on se met à nos ateliers. Quelle belle journée, une fois de plus. 15 °C à l'extérieur, 23 dedans, que du bonheur ! Ce soir, vers 18h30, un coucher de soleil extraordinaire ! Nous restons bivouaquer ici, c'est parfait !



Lundi 20 janvier 2020

Tout le monde nous prévient de la perturbation "Gloria", vent et pluie. Nous sommes heureusement dans la "queue" de la tempête, nettement plus au nord, mais nous avons également droit à un peu de mauvais temps. Nous terminons notre descente vers la côte en nous rendant à Almeria, où nous trouvons un immense parking pour nous poser. Claudine réussit cette superbe photo depuis l'autoroute : un large arc-en-ciel, et la Sierra Nevada sur laquelle on voit nettement la neige fraîche tombée cette nuit !

Claudine... Aujourd'hui, c'est la journée "off" de Jef, pas de rando. C'était normalement hier, mais nous avons changé pour profiter du site et de la météo que nous avions à Tabernas. C'est donc sa journée "dessin", et pour moi, expédition lessive : 8 kgs au "lavomatic". Bon prince, Jef me porte les sacs, et là, traquenard : nous tombons sur un couple de camping-caristes de Pau (76 ans). Et nous passons une heure (le temps des deux machines -lave, puis sèche-linge-) à bavarder avec eux. Il est 15h30, lessive et ménage faits, contente et satisfaite de cette corvée mensuelle. Il pleut, rien à faire dehors. Je me mets moi aussi à de petits exercices de peinture, en attendant le rayon de soleil pour mettre le nez sur le sable de la côte. Nous travaillons avec la musique de "Bjorg", que nous adorons tous les deux. La vie est belle en voyage !



Mardi 21 janvier 2020

Claudine... Super parking, aucun bruit dans la nuit. Un peu de chauffage ce matin, 11°C à l'extérieur et 13 à l'intérieur. Matinée pluvieuse comme prévu, nous nous occupons donc à nos ateliers favoris. Déjeuner : omelette espagnole, patates et oignons, un délice ! Puis front de mer et musée archéologique (gratuit pour les européens) d'Almeria où nous passons deux bonnes heures passionnantes. Beaucoup d'objets présentant les sociétés qui habitèrent le sud-est de la péninsule ibérique du 3ème au 2ème millénaire avant notre ère, puis un étage nous présentant la communauté d'El Agar (le millénaire avant notre ère), et un étage présentant les vestiges de la période romaine, puis de la période de domination islamique (7 siècles)... Vraiment un très beau musée, très moderne. Retour goûter chocolat chaud et biscuits achetés sur le chemin du retour dans une petite boutique sur le remblai, un délice ! Reprise de nos ateliers...



Mercredi 22 janvier 2020

Nous décidons d'aller passer les prochains jours dans le Parc National du Cabo de Gata, très belle zone volcanique que Jef a déjà visité plusieurs fois, en scooter en 2003, en moto en 2013 et 2017, et avec sa kangoo en 2014... Petit arrêt devant les salines où se trouve une colonie de flamands roses, pas loin de la "Fabriquilla" (église ci-dessous et plus bas).

Belle rando de 7 km sur les rivages très escarpés du Cabo de Gata. Chemin varié qui nous a offert de jolis panoramas sur des formations géologiques volcaniques très intéressantes : orgues de basalte, roches de toutes les couleurs (blanches, grises, rouges). Quelques plages en contrebas. Pour éviter la petite route, on prend quelques passages hors-piste, Jef adore ça. Pique-nique tout là-haut, derrière un gros rocher pour nous protéger d'un vent assez fort et froid.

Retour par un autre sentier. 14h30, pause café. On se déplace de quelques kilomètres pour la nuit, au milieu de nombreux camping-cars (zone de parc naturel oblige, camping interdit hors des villes). Pas de souci cependant, aucun bruit, tout le monde aime la paix.



Jeudi 23 janvier 2020

Vidange et eau dans une station-service, absolument parfait, 5 euros la prestation, nous reviendrons. Le camping à côté nous a refusé la prestation : il faut passer (et payer) la nuit pour ça... Puis route vers le village de San José, de l'autre côté du Cap que nous avons visité hier, toujours dans le parc du Cabo de Gata, juste un peu plus au nord. Wouah ! La route est sympa, on traverse des zones rurales vertes, on oublie les immenses serres de tomates pour nous retrouver dans un magnifique village tout blanc. On poursuit vers la côte et on trouve un petit parking juste au-dessus d'une petite plage (ci-dessus) proche d'un sentier de rando.

Du coup, pas de pause : deux bananes dans le sac à dos et une bouteille d'eau. Il est midi... Et c'est parti pour une superbe bouche enchanteresse. Sur le chemin, on échange avec trois maçons marocains en train de construire un superbe mur de pierres rouges. Vue et marche sur la belle plage de Genoveses... Quelques surfeurs. Retour par le sentier intérieur.

Il est 14 heures au retour des 6 km... Déjeuner puis dessin pour nous deux, Jef sur l'ordi et moi sur la plage. La vue y est magnifique. En une heure et demie, j'y ai "croqué" notre bivouac du jour, car nous décidons de ne pas bouger et de dormir ici, dans ce décor de rêve. Elle n'est pas belle, la vie ?



Vendredi 24 janvier 2020

Après une nuit bercée par les vagues, nous traversons San José (ci-dessus) pour nous rendre sur un autre sentier de rando situé à l'opposé de notre lieu de bivouac. Environ 9 km de marche. A l'aller, en bordure de falaise sur un petit sentier très escarpé, limite dangereux, avec une très belle vue sur le port et la plage de San José. On poursuit sur une piste, sur laquelle nous ne rencontrons qu'un couple de randonneurs et un cycliste en VTT.

Soudain, j'aperçois deux chevreuils sur les hauteurs au-dessus de nous. C'est ici que nous faisons demi-tour pour aller casser la croûte dans une petite crique sauvage que je remarque sur la carte. Bel espace de galets, de roches torturées. Un sentiment de Robinson Crusoé, de "seul au monde". Quelques vestiges de naufrage d'une barque.

Retour par l'intérieur, nous franchissons un col. Sur les hauteurs, un troupeau de chèvres, quelques vieux murs. Belle sortie variée et intéressante : fleurs et cailloux. Retour à nos appartements à 14h.

On se déplace jusqu'au village suivant : la Isleta del Moro, autre petit village blanc sur la côte, au bord d'une large baie près de deux volcans. Parking près du mirador. Petite balade dans le village, repérage restau, où nous allons dîner à 19h30 (nous étions les seuls dans la salle...): grillades de poissons, délicieux. Et encore une merveilleuse journée !

Je vous laisse là-dessus. J'espère que les photos vous plairont, j'ai passé pas mal d'heures à les sélectionner, car nous en faisons beaucoup trop ! Ne manquez pas d'aller voir nos dessins et peintures en cliquant sur les deux vignettes adéquates. A la prochaine, ciao ciao.

Page précédente: 20200108-14
Page suivante: 20200125-0209


Depuis le 06/06/2005 Visites:1361160 Aujourd'hui :61 Maintenant:8 (Passage du cap des 50.000 visiteurs le 09/01/2009)